15 Reasons - The Art of Commitment

15 Reasons est un groupe Belge de Bruxelles jouant du power rock metal trouvant son inspiration dans le hard rock moderne comme Stone Sour et Godsmack sans pour autant cacher ses indéniables influences telles que Metallica, Alice in Chains...

Alors que le groupe depuis quelques années se composait de Valéry Granson (guitares) et Fred Werner (batterie), 15 Raisons a finalement puisé dans son potentiel avec l'arrivée de Nicolas Brynin (Bass & Vocals) en 2012. Le trio a joué dans quelques-uns des lieux et festivals les plus prestigieux en Belgique, tels que le Festival de Durbuy Rock, Francofolies, Fête de la Musique, Orangerie Botanique, VK et un point d'appui mémorable pour Channel Zero à l'Biebob. Ils ont également eu la chance de jouer au Sziget Festival à Budapest en 2012 aux côtés de The Killers, Placebo et Korn pour n'en nommer que quelques-uns.

Après les deux premières sorties du groupe (Equilibrium en 2006 et Second Coming en 2011), nous sommes en présence d'une production de 11 titres (+ 3 radio Edit/ remix).

L'album s'ouvre sur une sonorité assez lourde et très industrielle, autant sur le son de la guitare tenue par Valéry Granson. Une ouverture assez classique avec un riff bavant et une batterie toute aussi efficace. On trouvera dans ce premier titre les touches harmoniques qui appuient le style industriel. La voix de Nicholas Brynin est claire et ne montre pas de signe de faiblesse. La cohérence instru/voix passe assez bien. De toute évidence le registre indus ne peut que renforcer cette cohésion.

Il en va de même sur le deuxième morceau N.B.M.A qui confirme définitivement l'approche du groupe. La musique proposée par 15 Reasons me fait penser au groupe Last Prey avec lequel nous avions travaillé.

Une structure très carrée, très propre. La question d'accessibilité n'est même pas envisageable. Cette fois-ci le plan musical est tel qu'on ne peut pas s'adonner à de quelconques interrogations quant au but poursuivie par le trio.

C'est ainsi que l'on notera l'attention toute particulière à la construction des refrains (où peut-être Corey Taylor aura été d'une grande influence) et des différentes sonorités présentes dans l'atmosphère de The Art of Commitment.

On retrouve la touche Metallica sur Around Me, notamment avec les riffs bavant accompagnés de wah wah. Finalement les différentes tournures mélodiques et rythmiques amènent un aspect prog' qui est assez bien accueilli.

Il faut dire que de l'Indus pour de l'Indus... ça n'amène pas vraiment d'originalité. C'est donc un point positif de retrouver une certaine complexité dans la musique proposée par 15 Reasons, la rendant plus intéressante et plus riche.

Il est aussi présent beaucoup de passages chantés en « chœurs » tels des cris de stade. On en retrouvera tout au long de l'album, caractéristique typique du style Hard Rock.

Les soli proposés à la guitare sont aussi intéressants, notamment sur Humans Are Pollution et The End of Everything.

En fait, ma crainte première en écoutant cet album était de tomber dans un style trop Indus. Ce qui pour moi n'a aucun intérêt et ne se démarque en rien. Je trouve que la touche prog' apportée ainsi que les différents choix de construction, accompagnés de bons soli, donnent un rendu finale beaucoup plus intéressant.

C'est un album intéressant, dans le sens ou la finalité musicale présente de nombreuses facettes. Maintenant, autant prévenir tout de suite, le metal Industriel reste indéniablement présent et pourra en rebuter quelques-uns. Je recommande néanmoins cet album pour les fans de Rammstein, Stone Sour, Soad etc...