Against Me !, The Bronx, Radical Suckers - L'Aéronef

 

Petite configuration pour la salle principale de l’Aéronef ce soir. Enfin, petite… honorable tout de même pour la venue des groupes The Bronx et Against Me !, ce dernier occupant la place de headliner avec ce Shape Shift With Me Tour qui emmène les Américains un peu partout en Europe et notamment pour une petite tripotée de dates dans l’Hexagone.

Et c’est aux Radical Suckers d’ouvrir le bal devant une salle qui a eu vite fait de se remplir d’un coup – dix minutes avant, c’était encore un vide vraiment inquiétant – et qui va vite se chauffer devant le rock très énergique du trio nordiste. Sans concession aucune, les claques tombent et il ne faut que peu de temps pour que le public se montre plus réactif à chaque titre qui passe.
La scène est un poil étriquée avec la présence des batteries mais elle n’empêche pas la nouvelle tête du jour de se mettre en avant. En effet, derrière la basse, on retrouve le très remuant Clem qui officie notamment dans Jodie Faster et surtout Psykokondriak, et sur les planches de l’Aéro, il envoie le bougre ! Mais c’est bien tout le groupe en fin de compte qui se montre à son avantage et assume, s’il fallait le montrer, que les titres issus de leur dernier méfait V.I.T.R.I.O.L. passent à merveille l’épreuve de la scène.

The Bronx, c’est la prestation coup de poing du jour. Pas besoin de démonstration plus conséquente : Le groupe emmené par Matt Caughtthran a mis une belle branlée sans donner l’impression de forcer son jeu. Un mélange punk hardcore des familles, une présence scénique imposante (appuyée par un backdrop tout aussi imposant) et une vraie osmose avec le public, The Bronx n’a pas mis longtemps avant de mettre tout le monde d’accord. D’abord sagement, avec des titres redoutables comme Mouth Money, le quintet fait fumer les planches et ça déroule.
Mais c’est quand le chanteur-frontman-leader-chef de guerre Matt Caughtthran va craquer et aller au contact du public que le set va prendre vraiment son envol. D’abord dans la fosse, il va vite aller se mettre au fond de la salle et coller ses chants en direct avant d’aller là où tout se passe : et le public ne va pas s’y tromper en répondant autant que possible aux attentes du groupe. Ça remue, ça chauffe, les pogos s’enchainent et l’ambiance est à son paroxysme. The Bronx a délivré une perf digne de ce que l’on attend d’un groupe de hardcore made in US : du contact, du compact et une vraie interaction entre le public et le groupe. La bonne trempe surprise du soir.

Against Me ! rentre sur la scène de l’Aéronef et dès le début on devine que le groupe est heureux d’être là. Car si l’on en juge les larges sourires affichés, notamment chez Inge Johansson et évidemment Laura Jane Grace, le quatuor ne donne pas l’impression de venir jouer sous la contrainte. Et le résultat obtenu s’en ressent très rapidement ! Bien que l’on ne voit pas le visage de la chanteuse, celle-ci distille son chant avec une vraie force et clairement l’alchimie se fait très vite entre un public réceptif et un groupe aux petits oignons.
Ingesson est très remuant, mobile, virevoltant et n’arrête quasiment jamais de bouger, à l’instar du duo Bowman / Grace derrière les guitares, mais il s’éclate vraiment et ça se voit. Derrière les fûts, c’est du haut niveau avec Atom Willard : l’ex-The Offsprings est en ultra-précis dans ses frappes et ça remue sévère (j’en n’attendais personnellement pas tant de sa part) et son jeu devient quasiment un spectacle à part entière.
Côté perf, Against Me ! sert les titres sur des plateaux en argent, et nulle part dans le public on y trouve une impression d’ennui. Au contraire, que ce soit par des titres éprouvés et bien connus de la fan-base,  tel New Wave ou I Was A Teenage Anarchist, ou avec des titres issus de Shape Shift With Me sorti en septembre dernier (333, Haunting, Haunted, Haunts, Rebecca…), ça répond présent et bien que ce soit franchement moins rugueux que lors du set de The Bronx, l’ambiance est là jusqu’au final.

Une date punk, assez rare dans des structures comme l’Aéronef malgré tout, réussie : Radical Suckers en ouverture de bal en mode coup de poing, The Bronx a raffûté comme c’est pas permis ensuite pour finir avec Against Me !, plus gentil que les précédents mais pas moins efficace.

Merci à L’Aéronef pour l’accréditation.

Setlist The Bronx

Heart Attack American
False Alarm
Mouth Money
Rape Zombie
Shitty Future
The Unholy Hand
I Got Chills
Under The Rabbit
Glue Factory
Pilot Light
Knifeman
Six Days A Week
White Guilt
Ribacge
Arount The Horn
History’s Stranglers

 

Setlist Against Me!

FuckMyLife666
I Was A Teenage Anarchist
333
Dead Friend
Cliché Guevara
Haunting, Haunted, Haunts
Unconditional Love
New Wave
Transgender Dysphoria Blues
Crash
Delicate, Petite & Other Things I’ll Never Be
Pints Of Guinness Make You Strong
Walking Is Still Honest
Rebecca
Reinventing Axl Rose
True Trans Soul Rebel