Aggravator - Sterile Existence

Après un excellentisime Populace Destructor sorti en 2014, les Américains d’Aggravator nous reviennent avec un album plus qu’attendu intitulé sobrement Sterile Existence via Dead Center Productions.

Un quatuor originaire de San Antonio, Aggravator en est seulement à leur troisième oeuvre majeure avec ce Sterile Existence après Age Of Combat prometteur (2011) et Populace Destructor (2012) déjà plus que convaincant. A en juger par l’artwork, décousu et unicolore surmonté d’un logo très révélateur du style assumé du groupe, du pur Thrash en l’occurrence, Sterile Existence ne semble  réserver aucune surprise de taille.  Et pourtant des les premiers riffs des Texans, on sent qu’il y a une volonté du groupe de rehausser son standard, à savoir des morceaux énergiques bien représentés par ce premier titre « Decapitators Temple ». Cet opus n’est certainement pas que de la poudre aux yeux car la suite est tout aussi captivante avec une « Transhuman Incorporeal » initiée par une partie « lombardienne » qui fait son petit effet.  Parfois, en écoutant un album de Thrash, on a l’impression que certains morceaux reviennent et on s’en lasse très rapidement. Mais je vous rassure, ce n’est pas le cas de  Sterile Existence parce que les riffs sont moins répétitifs et bien inspirés et soutenus par des rythmes variés bien illustrés par des titres comme « Hacked Humas Debris » et surtout l’excellent « Target Obliteration ». La rythmique générale de Sterile Existence démontre qu’Aggravator, à défaut d’être innovateur maitrise parfaitement son sujet. Les soli pas très académiques témoignent  leur attachement à un Thrash Metal plus traditionnaliste. L’ensemble est cohérent et très jouissif surtout quand on tend l’oreille pour écouter les lignes de basse qui sont d’un régal absolu, transcendées par une production irréprochable. Si on devait choisir un morceau pour se convaincre qu’Aggravator mérite bien d’être plus connu, il suffirait d’écouter « Subconscious Blind »  qui est à la croisée d’un « Beneath The Remains » de Sepultura vocalement et d’un « Cracked Brain » des Allemands de  Destruction avec cette sonorité très atypique de la partie solo.

Quoiqu’il en soit, ce Sterile Existence est d’une excellente facture et à mettre entre toutes les mains de fans de Thrash, aussi grincheux soient-ils. Aggravator a sorti là un album qui pourrait les installer durablement dans le paysage du Thrash Metal américain au côté des Toxic Holocaust, Lich King ou encore Havok pour ne citer qu’eux. Ils le mériteraient bien.