Aibourne, Palace Of The King, Leogun - Aeronef lille 12/12/2016

 

Lundi 12 décembre se placera sous le signe du Hard Rock, de la sueur et l’Aéronef de Lille de se transformer en hall parfait pour une soirée mousse... Oui vous l’aurez deviné, c’est avec les Australiens d’Aibourne que cette soirée s’est clôturé. Emmenant dans leurs valises les Anglais de Leogun et les copains australiens Palace Of The King la date restera un moment fort de cette année de live pour la rédaction.

Leogun ouvrira le bal avec un set de grande qualité, le trio Londonnien emmené par le charismatique frontman Tommy Smith est parfaitement en place et les consonances Bluesy s’associent à merveille avec une conception d’un Rock tantôt vintage lorgnant vers Led Zeppelin ou Gary Moore tantôt plus moderne à l’instar de Foo Fighters ou de Rival Sons.

Avec deux EP et un album derriére eux, leur prestation est hautement appréciée par le public qui saluera chaque titre d’une belle salve d’applaudissements. Le groupe ne laissera pas la pression et l’urgence de leur set retomber, le Bluesy « By The Reigns » emmenant même le groupe vers un des sommets live de la soirée. On aimerait revoir le groupe avec un set plus long et pourquoi pas à l’affiche du Raismes Fest 2017 où ils ont tout à fait leur place . Ce serait pour le coup une bien belle surprise.

Changement de plateau, poursuite éclairant le backdrop de Palace Of The King et voici que les Australiens prennent à leur tour possession de la scène d’un Aéronef toujours aussi bondé et transpirant comme un seul homme. Plus effacé que leur prédécesseur made in London, le combo également de Melbourne assurera un set carré et efficace mais manquera un peu de fougue et de magie pour complètement emporter le deal.

Après deux albums et notamment l’excellent Valles Marineris (2016), le live fût bon et efficace mais la magie présente sur ce dernier eût peine à se faire ressentir durant leur live. Néanmoins, Tim Henwood (Chant) emmène bien son petit monde et pour peu qu'on accroche à son timbre de voix, on passe avec Palace Of The King un bon moment de Rock’nRoll roots et groovy.


Après un long temps creux entre le changement de plateau et l’arrivée du combo sur scène, le quatuor investit la place et on leur pardonnera bien vite l’attente car une fois sur scène,  Airbourne est une machine... La machine à riffs de quatre gaillards respirant le Rock’nRoll pur jus. Aibourne a toujours joué la carte de la simplicité et de l’efficacité et cette date lilloise ne dérogera pas à la règle, pas de fioriture, juste un mur de Marshall et de l’énergie à revendre. Jouissif!


Aibourne a proposé un set dantesque, survitaminé où les standards du groupe désormais devenus des hymnes ont retournés la salle en deux coups de médiator. On n’a pas échappé au désormais classique et très attendu éclatage de cannette de Joel qui non content de se détremper fera aussi prendre une douche au premier rang (spéciale dédicace à mes potes photograhes ;)).

 Joel O’Keffe est un showman d’exception qui arpente frénétiquement la scène de long en large, s’appuiyant sur la qualité et la précision de jeu de Justin, David et Brian pour faire de leur show un spectacle total. Un set structuré, où chacun sait ce qu’il a à faire à l’instant voulu mais sans enlever une once de spontanéité à la prestation. Deux titres en rappel et voilà c’est déjà fini... snifff



See Ya les gars et merci pour ce moment de true Rock’nRoll Live!