Akroasis Europa 2016 - Paris - Le Divan du Monde - le 26/10/2016

En ce 26 octobre, nous voilà dans la salle du Divan du monde à Paris, pour LA date de Death technique à ne pas louper cette année avec Obscura, Revocation, Beyond Creation et Rivers Of Nihil ! Il est rare d’avoir une telle affiche porté sur le death technique et en plus de cela c’est la première tournée européenne pour Rivers Of Nihil et Beyond Creation. Le public ne s’y trompe pas car même avec une ouverture des portes à 18h il y a déjà du monde qui attend et quand vient le premier concert à 18h30 la salle est déjà pleine. C’est donc partie pour une soirée qui s’annonce brutale et technique.

 

Premier groupe de la soirée Rivers Of Nihil. Les Pennsylvaniens foulent les planches du Divan du monde à 18h30 précise pour leur première fois en France. Le groupe en est à son deuxième album et maitrise déjà comme il faut son sujet. N’étant pas ultra fan sur album, je n’attendais pas grand-chose du groupe sur scène. Et là c’est la surprise, super prestation avec un bassiste fou furieux qui headbangue, donne de sa personne et joue à la perfection de son instrument. Léger bémol sur le son des guitares qui est clairement au-dessous de la basse et de la grosse caisse triggé, ce qui poussera à tendre l’oreille pour entendre correctement les parties guitare. Sinon le son est plutôt de bonne qualité. Les morceaux composant la setlist sont bien choisis et permettent au chanteur de ne pas se sentir seul sur scène pendant que les autres partent sur des solos et passages atmosphérique qui trainent en longueur comme sur album. Et c’est à mon avis ce qui fait le charme de ce concert, des morceaux rapides, techniques sans trop d’ambiances et de samples qui permettent de rentrer dans le sujet directement. Belle première pour ce jeune groupe avec un set maitrisé.

Setlist :

Perpetual Growth Machine

Reign of Dreams

Rain Eater

Monarchy

Sand Baptism

Soil & Seed

 

Le temps d’installer les cymbales sur la batterie et c’est partit pour le deuxième groupe de la soirée les très attendus Beyond Creation. Nos cousins Québecois étaient attendus en France et en Europe après la sortie de leur deux et ô combien excellent albums. C’est donc dans une salle comble que le groupe débute son set. Tout de suite Beyond Creation nous fait rentrer dans son univers en nous proposant deux titres de son premier album The Aura. Petit speech, et c’est reparti pour la chanson « Hearthborn Evolution » tiré de leur deuxième opus répondant au même nom et la suite du concert sera composé essentiellement des chansons de ce dernier album. Un peu dommage car leur premier album regorge de pépites et contrairement aux Etats-Unis, l’Europe n’a pas eu l’occasion de les voir tourner pour la sortie de The Aura. Ceci étant dit il n’y a rien d’autre à dire ce concert est une grosse claque technique. Un son parfait ou l’on distingue tous les instruments, des solos reproduit à la perfection. Ce set de Beyond Creation ressemble à une pièce musicale tellement c’est bien enchainé et les morceaux choisis participent à cette sensation. Une volonté de leur part d’accentuer le show sur les titres ayant moins de paroles afin de nous montrer toute la technicité et la musicalité de leur répertoire. Ils nous proposent même « Theatrical Delirium » un titre instrumental pour enfoncer le clou. Après environ 40 minutes le concert se finit, trop court à mon goût, je n’ai qu’une hâte les revoir.

Setlist :

Omnipresent perception

Coexistence

Hearthborn Evolution

The Great Revelation

Theatrical Delirium

Fundamental Process

 

A peine le temps de se remettre de Beyond Creation que ce sont les très bon Revocation qui montent sur scène. Les ayant vu et découvert dans cette même salle en 2012 lors de leur tournée avec Dying Fetus et Job For A Cowboy, ils m’avaient impressionné et je me demandais si cette première bonne impression aller de nouveau être au rendez-vous. Et bien pas manqué les mecs du Massachussetts viennent nous mettre une bonne branlée avec leur Thrash/Death puissant. D’emblée le quatuor impose son style Thrash rapide avec une partie death groovy. Des solos plus heavy et qui groove, Revocation nous sort un set mi-tarte, mi-branlette de manche et on peut dire qu’on est de suite dans le vif du sujet sans jamais en décroché tout au long du show. Avec un David Davidson toujours au top de sa forme et aussi propre dans ses solos que dans son chant, ainsi que leur nouveau batteur Ash Pearson impressionnant derrière ses futs. Revocation montre qu’ils sont aussi bon en live que sur album. Un concert parfait qui met tout le monde d’accord, d’ailleurs le public dans la fosse ne s’y trompe pas et bouge dans tous les sens. Seul point noir au tableau les lumières sont horribles notamment avec les deux projecteurs sur le côté de la batterie.

Setlist :

Arbiters of the Apocalypse
Dismentle the Dictator
Crumbling Imperium
Communion
Madness Opus
Scorched Earth Policy
Witch Trials

 

Changement de plateau, pour laisser place au dernier groupe de la soirée et la tête d’affiche de la tournée, Obscura. Les Allemand viennent défendre leur dernier album en date Akroasis, et commencent d’ailleurs directement par un titre de ce dernier avec la chanson « Ten Sepiroth ».  Le son a été monté d’un cran par rapport aux groupes précédent et malgré un très léger problème de micro chant sur les premières paroles de Steffen Kummerer, le tir est très vite rectifié. Les samples sont un peu fort et la basse sous mixé selon moi, mais sinon tous les instruments sont audibles et ça nous promet un show de qualité. Durant la petite heure de show Obscura va nous produire un set de qualité accentué sur le dernier album en date avec pas moins de six morceaux joué. Mais ils ne délaissent pas les classiques non plus avec le toujours excellent morceau « The Anticosmic Overload » tiré de Cosmogenesis ou encore « Ocean Gateways » de Omnivium. Steffen Kummerer nous présente son line-up, avec Linus Klausenitzer à la basse qui n’a cessé de donner de sa personne an haranguant le public durant le concert. Et les deux nouveaux membres Rafael Trujillo à la guitare et Sebastian Lanser, qui a la lourde tâche de remplacer Hannes Grossmann, derrière les fûts. Le concert se conclue avec un public qui reprend en cœur la mélodie de « Incarnated ».

setlist :

Ten Sepiroth
The Monist
Ocean Gateways
Akróasis
Anticosmic Overload
Sermon Of The Seven Sun
Ode To The Sun
Perpetual Infinity
Centric Flow
Incarnated
Trapped In A Corner (Death cover)

 

Après avoir pris de la technicité toute la soirée cette date a tenu toutes ses promesses avec un très bon son général et une excellente prestation des groupes présents. Ce qui ne m’étonne guère vu la qualité de ceux-ci. La première tournée européenne pour Beyond Creation et Rivers Of Nihil n’était pas à louper et revoir Revocation et Obscura c’est toujours une tarte et un bonheur. Sans oublier, un grand merci à "Anibal Berith" de United Rock Nations pour les photos.