Amaranthe - Massive Addictive

Il y a des groupes qui se démarquent par certains aspects comme l'imagerie, les instruments utilisés, la performance scénique ou autre. Amaranthe fait partie de ceux qui ont su se créer un style propre et qui est devenu la marque de fabrique du groupe. Ce style de metal avec un chant guttural propre et une guitare efficace mélangés à de la pop et des sonorités électro/dance fait d'Amaranthe un groupe unique. Avec son dernier album, Massive Addictive, Amaranthe n'a pas fini de nous surprendre.

En 2008, les pays scandinaves nous ont prouvés une fois de plus qu'ils regorgent de talents. En effet, Joacim ''Jake E'' Lundberg (ex-Dream Evil) et Olof Mörck (guitariste de Dragonland et Nightrage) créent Avalanche, un groupe suédois. Ce dernier s’agrandit lorsque les rejoignent la belle Elise Ryd au chant clair, Johan Andreassen à la basse, Andy Solveström au chant guttural et Morten Løwe Sørensen à la batterie. Dans la foulée, le groupe sort sa première démo sur Myspace, Leave Everything Behind. En 2009, Avalanche change pour Amaranthe ! Les scandinaves adoptent un style résolument unique et original avec deux chanteurs et une chanteuse et des titres aux sonorités power metal et mélodiques associées à des sons pop et électroniques. Début 2011, le sextuor sort son premier EP intitulé Rain et leur premier album au nom fort original, Amaranthe, sort en avril de la même année après deux ans de dur labeur. En mars 2013, le groupe scandinave sort un opus sous le label Spinefarm Record (Children Of Bodom, Nightwish, Ensiferum). The Nexus est le deuxième album du groupe. Cependant, sept mois plus tard, Andy S. décide de retourner à une vie ''normale'' et est remplacé par Henrik Englund, déjà contacté un an auparavant par Jake E et Olof. Le line-up définitif est en place. Octobre 2014, Massive Addictive, dernier album du groupe suédois et produit par Jacob Hansen (Volbeat, Epica) sort.

Quand on parle de Amaranthe à des ''Trve Kvlt'', le reproche général revient sur le caractère ''hybride'' du groupe : « Mélanger de l'eurodance et du mélodique ou du power, c'est pas trve ! » Le groupe ne compte pas changer de style pour autant et le rappelle en sortant Massive Addictive en octobre dernier. La pochette de l'album est plutôt jolie, avec au centre, un triangle doré (représentant le A de Amaranthe) entouré de flèches. Pythagore aurait pu être un metalhead, qui sait. L'écoute commence par un titre aussi explosif et énergique que son nom, "Dynamite". Henrick, le dernier arrivé chez Amaranthe, de par son délicat chant guttural démontre qu'il a bien sa place au sein du groupe. "Drop Dead Cynical" est en quelque sorte la synthèse parfaite entre de l'électro et de l'indus, et certaines notes, vers la fin, sont assez proches d'un morceau de Skrillex. "Digital World", l'un des titres phares de cet opus, est un mélange saugrenu d'Eurodance et de metal qui n'est pas sans rappeler "Du Hast" de Rammstein dans les premières notes. Aussi, le groupe a tenté un pari risqué en mélangeant deux cultures assez différentes, mais pari gagné car ce mélange donne envie de faire des headbangs sur le dancefloor ! "Trinity" quand à elle, comporte quelques breakdowns de metalcore. Mais la plupart des titres restent dans la ''tradition'' amaranthienne. Pour finir, la pop, élément cher au groupe est bien évidemment présente, en grande partie dans le chant de Jake et Elise, qui s'accordent et se distinguent superbement bien. Bien que certains de leurs titres soient parfois qualifiées de ''commerciales'' par les mauvaises langues, Amaranthe n'est pas prêt de tomber au même niveau que les productions des bandes FM. Leurs titres sont travaillés soigneusement et les sons mixés s'intègrent parfaitement à la composition plus ''metallisée''.

A l'heure où j'écris ces lignes, les suédois sont en phase de terminer leur tournée américaine. Il ne reste plus qu'à espérer une tournée dans nos contrées un jour et un nouvel album aussi original et surprenant que les précédents.

 

jo