Amon Sethis - Part II The Final Struggle

Fondé en 2007 à Grenoble Amon-Sethis a pour toile de fond l'histoire de la septième dynastie égyptienne. En 2009, ils nous présentent un CD 3 titres intitulé 'The legend of the seventh dynasty' qui va  annoncer la couleur dès le départ du projet.

Après ceci place aux choses sérieuses, le premier volet de leur trilogie 'The prophecy', recueillera un très bon accueil autant du public que de la critique. La barre étant placée très très haute par ce premier volet, il est indispensable de faire mieux sur le second. C'est justement là mon sujet, ce nouveau volet 'Part II The final Struggles'. Dans un premier temps le projet me semble extrêmement travaillé et recherché.

Sous forme de metal-prog- oriental le combo se doit d’être techniquement irréprochable, ce qui ne semble pas être un souci pour eux. Mêlant savoir-faire, technicité, compositions et mélodie ce second opus va se révéler être le digne successeur de 'The prophecy'. Le chant multi lingual (hébreu, arabe dialectique, kabyle et anglais) apportera un vrai plus, le mélange de langue arabe et occidentale se marie parfaitement avec les sonorités exploitées par les musiciens, un mélange de metal prog métissé avec des sonorités égyptiennes. Cet album est un monstre de technique mais va rester cependant relativement accessible et rester très agréable  à l'écoute.

Le son est un chef-d’œuvre où tous les instrument sont parfaitement perceptibles, ce qui permet aisément au groupe de faire passer de multiples émotions à leur auditoire. Quand on s'aperçoit de l'évolution entre le part I et le part II je n'ose même pas  imaginer jusqu'où l'imagination de nos hôtes pourra les pousser sur le part III de cette trilogie. A peine la seconde partie sortie je peux d'ores et déjà vous annoncer que le chapitre de clôture de ce triptyque seras grandiose, ainsi je me joins à tout les fans du groupe pour espérer le meilleurs pour la fin.

Je n'ai cependant aucuns doute sur les capacités à nous surprendre une dernière fois de ces musiciens hors-pairs. Depuis le temps que je dis que la France recèle de talents inimaginables, je viens encore une fois vous en apporter la preuve en musique. Cet album, à mon sens, serait à ranger quelque part entre un Dream theater et un Orphaned land. Une intensité rarement égalée, un chef-d’œuvre unique en son genre qui reflète parfaitement l'identité du groupe.