The Defibrillators - Sin, Degradation, Vice, Insanity, Debauchery

Six années ! C’est ce qu’il a fallu attendre pour que les Defibrillators sortent leur premier objet ! Et quand le Rock n’ Roll semble être mal au point avec la disparition soudaine de Lemmy Kilmister, les Defibrillators ont prouvé que l’on pouvait encore faire du Rock n’ Roll au 21ème siècle. Montez le volume à fond, c’est par ici que ça se passe !  

Avouez-le ! Vous vouliez tout savoir sur les Defibrillators et cela sera dorénavant chose faire avec ce MCD sobrement intitulé Sin, Degradation, Vice, Insanity, Debauchery. Il s’agit là d’un mini album uniquement composé de quatre morceaux « Red Eyes Fish », « Spend My Money », « Riff For Glory » et « Hymno de la Mujer ». L’objet repose sur 14 courtes minutes de pure Rock n’ Roll. Bien sûr, les mauvaises langues se lâcheront ! Comment ça ? Que 14 minutes ? Oui, je comprends très bien. Néanmoins, le caractère éphémère de cet album en fait sa force. Car les mécréants que nous sommes s’amuseront à faire tourner le disque en boucle quand « Hymno de la Mujer » aura donné son dernier souffle.  

Pourquoi un tel enthousiasme ? Car tout est honnête et authentique. Il faut dire que les Français ont saisi les ficelles du Rock n’ Roll. Enregistrer en live, ça permet de transcrire au mieux l’énergie les titres. Ces gaillards ne se sont donc pas contenter d’une simple transposition « tablature/musique ». Vous l’aurez donc compris, l’énergie que les Defibrillators dégagent sur des titres comme « Red Eyes Fish » est sans précédent et nous, nous ne pouvons pas nous empêcher de monter le volume. 

Oh misérables tympans ! Ce n’est pas encore fini. « Spend My Money » suit, et, comme ses autres partenaires de jeu, se joue de nous avec son Rock n’ Roll crasseux puant la débauche sexuelle à des kilomètres. Après tout, on le sait tous, jouer de la guitare et faire partie d’un groupe, c’est la clef du succès si l’on veut plaire aux représentantes de la gente féminine. « Riff For Glory » ne me contredira pas. Il s’agit là d’un titre décadent et énergique avec des refrains à la Thin Lizzy et des solos à la Motörhead. Efficace !    

Ce qui motive ce MCD ? La vie ! Tous les musiciens, de Newton T Bag le chanteur au batteur Svn Svindal, vivent leur truc à fond et se la jouent Rock n’ Roll du début à la fin. La fougue, l’énergie et le besoin de se faire entendre, c’est bien tout cela qui régit les Defibrillators. Alors que ce MCD soit de courte ou de longue durée, peu importe car le High Energy Hard Rock proposé par la bande est à consommer sans modération. 

Ainsi, on comprend vite pourquoi Wayne Kramer, guitariste emblématique des MC5, ait lancé à leur sujet: « You Guys have the real Rock n’ Roll spirit… You’re Scary and dangerous ». À lui seul, le Guitar Hero a su synthétiser l'objet. Et que l’on m’y reprenne plus ! Aussitôt, nous ne pouvons que conseiller ce MCD aux cardiaques: un petit coup de défibrillateur, et c’est reparti ! À bon entendeur, salut !