Be'lakor - Vessels


Il est enfin là ! Quatre ans que nous attendions avec impatience un quatrième album de la part des australiens de Be'lakor. C'est non sans une excitation parfaitement perceptible que nous accueillons Vessels à bras ouverts, en espérant, sans réellement craindre le contraire, qu'il soit aussi réussi que ses illustres prédécesseurs.

Il faut avouer que cela nous avait manqué. Be'lakor a toujours produit une musique d'une très agréable violence, avec des mélodies très recherchées et très variées, le tout associé à une touche de metal progressif. Le death melodic est considéré comme un sous-genre qui sait trouver le bon compromis entre brutalité et musicalité, produisant des albums très accessibles, et c'est d'autant plus vrai dans le cas de Be'lakor. Le style du groupe australien, à défaut d'être fabuleusement innovateur, se montre diablement efficace, et ce, à chaque nouvel album.

La communication en amont fut très bien réalisée dans la mesure où deux titres sont déjà disponibles à l'écoute depuis quelques temps, afin de parfaire la promotion de ce nouvel album. Ainsi, nous avons déjà pu jouir des bienfaits de "An Ember's Arc" et "Roots To Sever", qui, soit dit en passant, ne présagent que de bonnes choses pour la nouvelle production du groupe de Melbourne. Nous aurions pu être un peu déçu en constatant que Vessels ne comptait que huit titres au programme, mais ces inquiétudes sont vite dissipées en voyant que l'album nous promet une petite heure d'or musicale. Et autant vous prévenir d'emblée, c'est un merveilleux voyage d'une petite heure que nous a concocté Be'lakor.

Ces australiens savent décidément nous faire plaisir. Les titres s'enchaînent avec une fluidité sans pareille, au rythme d'une musique très entraînante et rudement bien travaillée. Les titres cuisinés à la sauce metal progressif s'imbriquent à merveille dans le mécanisme, comme en témoignent les introductions plus acoustiques, suivies des chants de Georg Kosmas et des riffs endiablés qui donnent corps à l'album.

Vessels est nappé d'une espèce de tension palpable à chaque fois que la violence retombe, comme si nous en venions à redouter ce qui nous attend par la suite. De cette manière, nous sommes constamment bercés par une soif d'aventure et de découverte qui nous pousse à aller toujours loin dans l'écoute de l'album. Les moments clés sonnent comme des instants jubilatoires à nos oreilles et notre entrevue avec Vessels n'en demeure que plus plaisante. Prenez cela comme un euphémisme.

Comme dit précédemment, l'album doit s'écouter en entier. Tous les titres se valent, même si les deux à avoir été révélés précédemment sont, d'assez loin, les plus réussis. Mais la découverte des autres titres ne constitue en rien une déception, le puzzle est maintenant reconstitué et "An Ember's Arc" et "Roots To Sever" se voient valorisées par des titres tels que "The Smoke of Many Fires" ou "Whelm". Quant à lui, l'artwork est plutôt réussi et laisse court à l'imagination des auditeurs, comme pour en ajouter au côté téméraire et intrépide de l'album.

Le 24 juin prochain, nous aurons le plaisir d'avoir le nouvel album de Be'lakor entre les mains. Prenez d'ores et déjà votre journée et précommandez cet album sans hésiter, car il fait assurément partie des bonnes surprises de cette année 2016. Vessels est un excellent album, et il trouvera sans nul doute le succès qu'il mérite.