Benighted - Carnivore Sublime

Formé en 98 à Saint-Etienne, Benighted fait aujourd’hui parti de ces groupes qui représentent fièrement la France à travers les scènes du monde et a su s’imposer dans le cercle relativement fermé du Death Brutal.
Trois ans après Asylum Cave, le groupe est de retour en ce début d’année 2014 avec un nouvel opus intitulé Carnivore Sublime, toujours sur le célèbre label marseillais Season of Mist.

On découvre un artwork beaucoup moins sombre que sur le précédent album, tout du moins dans la version jewel case. En effet, dans la boxset (limitée à 1000ex), nous avons droit à une version nettement plus gore et morbide ! Côté tracklist, le groupe nous gâte avec 11 nouveaux titres et a même ajouté un CD bonus constitué de reprises et de titre live (disponible dans la fameuse version boxset).

Musicalement parlant, c’est avec un plaisir non dissimulé que l’on retrouve un Benighted au top de sa forme, comme en témoigne le titre d’ouverture «X2Y» qui débute de manière on ne peut plus brutale !

Le ton est donné, et les 3 ans d’attente n’ont visiblement pas affaiblis le groupe. Mais Benighted, ce n’est pas seulement de la brutalité, c’est aussi un mélange d’influences, allant du Death Brutal au Grindcore en passant par un Death empreint de groove, et c’est là tout l’intérêt de ce nouvel album.

Dès le second titre «Noise», le groupe crée la surprise chez l’auditeur avec l’arrivée d’un plan groove typé Slam Death, dans la pure tradition de groupes comme Pathology.

«Slaughter Suicide» et «Collection of Dead Portraits» font également partis de ces titres (un peu) moins brutaux mais ô combien groovy dans leurs structures. Sur le plan vocal, Julien Truchan nous offre la palette complète de ses capacités vocales, entre screams intenses, growls profonds et pig squeals agressifs : il y en a pour tous les goûts, sans excès ! Le titre «Experience Your Flesh», single de l’album, en est la parfaite illustration. 

Mais là où Benighted se distingue, c’est par cette capacité à offrir un peu de mélodie et de technicité dans tout ce déchainement de violence à l’état brut, comme c’est le cas dans le titre de l’album «Carnivore Sublime» ou dans «Les Morsures du Cerbère».

Cela dit, ne nous y méprenons pas, nous sommes bien en présence d’un album de Death Brutal. Des blastbeats en cascade, des riffs puissants, rapides et des plans groove. La basse reste peut être un peu en retrait mais cela mis à part, tous les ingrédients sont réunis. On notera également la présence de 2 guests : Niklas Kvarforth (Shining) et Michael Kern (Carnal Decay).

En conclusion, Benighted frappe fort en ce 14 février 2014 avec un album très brutal mais pas dénué de subtilité. Au contraire, le groupe propose ici un album de qualité et réussi à se distinguer dans ce style où il n’est pourtant pas évident de sortir des schémas classiques. On ne saurait que trop vous conseiller la version boxset avec son CD bonus (3 reprises : Rammstein, Aborted et Machine Head, 4 titres live et 2 demos), son poster, son très beau patch et son pins (pour compléter votre veste en jean).

Le cadeau idéal pour une St. Valentin réussie !