Betraying The Martyrs - The Resilient


Janvier 2017, la rédaction reçoit le nouvel album de Betraying The Martyrs, The Resilient  sortit chez Sumerian Records (Periphery, Born Of Osisris, Veil Of Maya...). Le titre de l’album m’intrigue, je sors le dico pour m’assurer de ne pas faire fausse route quant à sa signification. Bingo, c’est ça! Il s’agit bien de la capacité d’un être à rebondir après une épreuve douloureuse, à aller de l’avant malgré l’adversité et les difficultés. Un concept fort que le groupe brandit comme étendard ultime face aux mois difficiles que celui-ci a rencontré ces derniers temps. Les deux albums précédents Breathe In Life (2011) puis Phantom (2014) avaient marqué les esprits et à la fanbase de s’élargir hors des frontières. La capacité Live du groupe de tout emmener sur son passage a permis de compléter leur notoriété naissante. Betraying The Martyrs fait maintenant partie du paysage musical Metal bien au-delà du réseau national, la question qui se pose dorénavant est de savoir si The Resilient leur fera passer un nouveau cap et leur permettra de poser artistiquement une ou des pierres supplémentaires à leur univers déjà bien marqué.

Line Up :

Vocals: Aaron Matts
Keyboards/Vocals: Victor Guillet
Guitar: Baptiste Vigier
Guitar: Lucas D'angelo
Bass: Valentin Hauser
Drums: Boris Le Gal

Je ne vais pas tourner autour du pot, cet album m’a mis une sacré claque.
Chroniquer un tel album est un régal, c’est le genre de skeud dont on ressent qu’il a été fait avec les tripes, le besoin viscéral d’exorciser des mois de la vie d’un groupe plus que jamais uni mais ayant dû faire face à des difficultés, des souffrances diverses et surtout de relever la tête après celle-ci. Le titre de l’album prend son sens à chaque titre. « 
The Resilient », « (Dis)connected », « Wide Awake » (et sa petite atmosphère à la Hypno5e du tout début) ainsi que « Behind The Glass » sont à mon sens les très grandes réussites de cet album. Les riffs y sont percutants mais ne s'arrêtent pas là, ils ont en eux la force et l’âme du Betraying The Martyrs d’aujourd'hui. Ils possèdent en eux ce qui fait en quelque sorte l'essence nouvelle, la personnalité 2017 du combo. « The Resilient » (encore lui....) est peut-être le meilleur morceau de l’album et du groupe à ce jour. Non pas juste parce qu’il envoie une méga énergie mais surtout qu’il fait à mon sens preuve d'une grande intelligence d’écriture. La richesse du titre en fait à mon sens l’articulation parfaite de ce que fût BTM et ce vers quoi il tend à devenir musicalement.

Plus globalement, l’album jouit de cette grande qualité d'écriture, The Resilient recélant de vraies chansons, dans le sens où Betraying The Martyrs a réfléchi sa musique, s’est posé les bonnes questions. Ce faisant les musiciens ont su trouver la direction à donner à leurs idées et cela s’entend des « Lost For Words »  ou « Dying To live », des compositions épurées où l’essentiel se fait jour dès les premières notes. BTM a privilégié une construction de titres à la dynamique plus directe, aux riffs uppercut moins invasif, laissant de côté les quelques travers rencontrés sur Phantom ou le groupe avait semblé vouloir y poser un maximum d’idées au risque de se perdre un peu dans ses propres fils. Cette nouvelle voie laisse respirer les titres, leur fournissant plus d’ampleur, marquée par exemple par la grande place laissée à la subtilité des arrangements, au travail de samples/claviers de Victor Guillet ou encore à l’association des deux chanteurs à l’unisson comme jamais. Le chant clair se faisant plus direct, plus incisif tandis que les efforts vocaux d’Aaron Matts marquent de leurs empreintes à la fois brutales et subtiles dans les placements toutes la détermination, la maturité acquise et vouée à l’écriture de The Resilient.

Si Betraying the Martyrs avait décidé avec The Resilient de frapper fort et de marquer les esprits et bien c’est sans appel qu’ils ont parfaitement atteint cet objectif. Un album référence pour le groupe. Betraying The Martyrs s’y livre sans retenue, mettant en pratique une profonde réflexion, un travail de groupe au service d’une musique maitrisée où la richesse des émotions n’a d’égales que l’intensité de chaque instant développée dans la rage et la nuance d’une musique en tout point aboutit.