Buried Side - Heading To The Light


En provenance de Neufchatel (Suisse), Buried Side propose ici son premier album Heading To The Light, album de Deathcore, technique et mélodique qui fait suite à la sortie en Mars 2015 du EP éponyme (4 titres) et d’une vidéo réalisé sur le titre Sacrifice Overdose. Créé en 2011, Buried Side puise dans les racines du genre, fondement et terrains de jeu de After the Burial, Veil Of Maya et surtout en l’occurence Born of Osiris.

Line Up

Ian Girod : Vocal
Gaetan Tellenbach : Guitar
Quentin Seewer : Guita
Nicolas Py : Bass
Baptiste Maier : Drum

La première écoute d'Heading To The Light nous expose un groupe de Deathcore alliant aisance technique, sens de la mélodie et des atmosphères mais de suite les liens avec la sphère citée plus haut et les codes d’usage sont par trop évidents pour que l’on puisse se détacher de cette impression que Buried Side s'est approprié et respecte (peut-être trop) à la lettre les obligations du genre. Un chant associant énergie et hargne, des rythmiques massives, syncopées accompagnées de ligne de clavier aérienne et typées, un son ultra-compact ici à la limite de la surproduction par endroits, notamment sur les saccadées et le travail du son sur la grosse caisse rendant le tout trop artificiel, trop clinique pour profiter pleinement des pourtant bonnes ambiances installées sur les titres à l'instar de « The Elevation » ou « The Judgement ».

Cela est frustrant car on sent un réel potentiel sous-jacentBuried Side pourrait très aisément s’extraire du lot en s’éloignant desdits codes. Les morceaux comme « The Quiet River », « Burning Star » avec son blast rageur et ses nappes de clavier toutes en nuances et « Out of Times avec son final Death/Prog/Core tout en nuances et mélodies prouvent que les cinq Helvètes ont en eux la capacité créatrice et le potentiel émotionnel pour nous faire voyager dans des climats autres que les communs du style. L’effet de ces titres est réellement une vraie réussite, au même titre que l’intro « The Great March » qu’on saluera, car les sonorités orientales, ouverture parfaite, donne à Buried Side une dimension sonore et la part de personnalité sur laquelle l’album aurait pu s’appuyer pour galvaniser les émotions et nous faire vibrer davantage.

Le groupe maîtrise à la perfection les gimmicks et les habitudes du style et s’est peut-être là que le bât blesse et offre une faiblesse à ce pourtant premier album prometteur. Heading To The Light pâtit de son formatage Deathcore et de son trop grand respect des obligations du style. Heading To The light reste pourtant une bonne carte de visite car Buried Side possède une indéniable qualité de composition et celles-ci ne sont pas dénuées d'âme mais pour l’heure encore trop sous le couvert des ainés et/ou confrères du genre.