Catarrhal - Fleshgrave

Comme une envie de violence ! Cette fois-ci, c’est sur Catarrhal et son Fleshgrave que s’est portée notre attention ! Fort d’une signature chez le label Great Dane Records, le groupe s’est vu ressortir Fleshgrave avec une cover alternative mettant en avant le côté sombre de celui-ci. En ce qui nous concerne, la réédition de l’album nous a permis de nous immerger dans l’univers si particulier du groupe. 

Une fois n’est pas coutume, le label nordiste aime les sonorités crues et les riffs étouffés ! On ne va pas y aller par quatre chemins, Fleshgrave est un album de Death Old School qui ne fait pas dans la dentelle ! Dès l’introduction de « Possession » jusqu’à « Necroleader », Catarrhal joue sur la finesse et met en avant le caractère brut de sa musique sur des titres comme « Impious Fog ». Et nous, nous ne pouvons que subir, ou nous prêter au jeu de ces entrelacements de riffs…  

Le frontman maitrise les canons du genre. Sa voix alterne entre chants purement growlés et vibrés. C’est à dire que sa personnalité, assez spéciale, fait le mix entre le Grind et le Death Metal Old School. Certains aimeront, mais il est sûr que ce n’est pas du goût de tout le monde… Ce qui est assez regrettable puisque ses intonations vocales n’évolueront pas au fil du disque… 

Ça bastonne derrière ! Bien que la production se veuille très crue, elle laisse parfois entrevoir quelques solos fluides, donc bienvenus comme sur « Impious Fog ». Quelques passages mélodiques sortent également du lot comme les riffs de « Morbid Exhalation » et l'introduction du titre éponyme ! C’est une évidence, Catarrhal dispose d’une vraie personnalité qui lui permet de mettre en place des ambiances sombres et oppressantes. Peut-être que la production crue a pour but de mettre avant cette atmosphère ? 

L’ensemble est très bien joué, mais l’étrange impression de déjà-vu règne et nous, nous commençons à nous ennuyer dès « Dressed In Blood and Puke »… Il faut dire que l’originalité n’est pas mise… Bien sûr, il aura été agréable de cerner les influences du groupe, à savoir Dehuman et Immolation… Nous étions en droit d'en attendre un peu plus d’un groupe qui a plus de douze années à son actif… 

L’album révèle toutefois des bons moments, mais inévitablement gâchés par la production sommaire de l’album… Des morceaux comme « Of Heads and Catapults » revêtent des structures désorganisées mais intéressantes. Et l’accélération de tempo et la subtilité du toucher de guitare y participent. 

Ce disque est donc destiné à un public d’avertis. Si tu es resté coincé dans les années 80’s et 90’s, et que tu aimes la musique agressive, tu prendras ton pied à l'écoute des accords discordants de « Morbid Exhalation » et d’« Outrenoir » ! 

Une production crue et sommaire, et des musiciens qui, sans révolutionner le genre, ont eu le mérite d’affirmer la personnalité de leur groupe. Fleshgrave n’est donc pas la belle surprise du moment… Juste un groupe comme il y en a des millions sur terre.