Code Orange - Forever


Les Américains de Code Orange (anciennement Code Orange Kids) nous présentent leur troisième album Forever, signé par Roadrunner United. Hardcore mais pas seulement, les américains de Pittsburg nous proposent leur propre définition du style.

Line-up :
- Eric Balderose : Chant, Guitare
- Joe Goldman : Basse
- Jami Morgan : Chant, batterie
- Reba Meyers : Chant, Guitare

Code Orange attaque fort avec un premier titre puissant et charismatique. Forever distille un Hardcore efficace, qui pose les bases d’un album plein de surprises. On reconnait la patte américaine et on appréciera un son précis mais gras avec des mises en places bien lourdes comme on les aime, laissant la part belle au Doom. Ce premier titre de trois minutes reste tout de même assez classique, mais il a le mérite de nous pousser à aller plus loin. On continue avec Kill The Creator, un titre plus Punk, voir Trash. On aimera les ralentissements
de tempo et ses rythmiques implacables. Les grattes dissonantes et le voix arrachées se combinent parfaitement. Un gros titre qui passe vite et qui va droit au but. Le troisième titre est étonnant rapport aux deux premiers, on passe quasiment à du Death Metal, avant de passer à un couplet limite indus. Ce titre est génial, le mélange étonnant et vraiment bien maitrisé. Une vrai évolution de style que les puristes de hardcore auront surement du mal à comprendre. Personnellement c’est ce qui me fait accrocher cet album. Mais ce n’est pas fini ! Bleeding in the Blur, le quatrième titre, se permet carrément de passer à une sorte de Stoner croisé à du Gothic rock avec une voix claires très maitrisées. Demoiselle Reba à ce grain dans la voix qui marque l’esprit. On a l’impression d’écouter un autre groupe, mais whouaw… Quel relief, quelle audace. On me dit dans l’oreillette que trois de ces méchants garçons et fille ont un side project Indie rock du nom de Adventures, j’irai jeter une oreille car j’ai adoré cette facette de Code Orange. Le cinquième titre mélange maintenant ces deux aspects, clair, et brailles agressives. Cela donne une vrai identité au groupe, loin des clichés du Hardcore Code Orange surprant à chaque titre. Quelques samples Indus et électroniques viennent agrémenter certain titre, donnant encore un peu de matière. Le huitième titre nous propose un titre plus indie-rock, encore bien différent du précédent. Il y a trois chanteurs (dont une chanteuse donc) dans le groupe, ces personnalités vocales s’expriment avec autant d’intensité les unes que les autres. Je vous laisse la surprise des titres qui suivent, vraiment ça en vaut la peine. Cette album dégage une classe et une authenticité rare. Le sujet est maitrisé et les 35 minutes qui le compose sont suffisantes. Comme on dit, il vaut mieux dire peut mais dire bien.

Code Orange en cassant avec les codes du Hardcore nous propose une pièce maîtresse. Puissant, émotionnel, mélodique et terriblement bien composé, Forever restera un moment dans mon lecteur ! On aimera cette diversité musicale osée, et on félicitera Roadrunner pour cette signature de qualité. Un album qui détrône pour moi toutes les productions Hardcore du moment et redistribue les cartes. Le Hardcore est mort, vive le Hardcore ! Un mot pour cette album : Bravo !