Colossus - Lobotocracy

Ce groupe originaire du Pas-de-Calais est formé en juillet 2007 des projets Shoemaker Levy (Jordan) et Blahkeenk (Fabien). Avec un album à leur actif (Fragments sorti en 2010) , plus d'une soixantaine de concert où ils ont partagé l'affiche avec Mass hysteria et Black Bomb A (rien que ça!), ils nous proposent aujourd'hui leur seconde production, Lobotocracy.

Line up : Jordan (chant), Fabien (chant), Grégoire (basse), Maxime (guitare), Delphine (guitare), Romain (batterie)

Le titre introducteur The Combustion Point nous plonge dans un univers agressif avec une sonorité lourde, un bon coup de poing qui annonce d’emblée que le groupe n'est pas là pour rigoler. Un bon choix comme introduction, titre hargneux qui se termine par un coup de tonnerre.

Les titres se suivent et gardent la même ambiance puis The Path of Retaliation apparaît. ce dernier démontre tout le talent du groupe qui est à mon sens un des meilleurs titres de l'album. L'intro est un riff magnifique surplombé d'une rythmique lente en harmonie avec la batterie qui apporte c'est effet de chaos s'approchant.La chanson entre en frénésie lors du couplet et ne lâchera rien jusqu'à la fin, tapping puis dissonances que les musiciens assemblent brillamment. Le morceau se termine par ce qui sera l'introduction du prochain titre, We are The Ones Called Devils tout aussi puissant.

À la moitié de l'album on note que le groupe possède cette dimension très violente. Le chant composé de growls/screams, la batterie hargneuse et rapide accompagnée de riffs lourds et d'une rythmique que je qualifierai de saccadée.

Ces points font que certains titres me font penser à du Deathcore à l'image du BMTH qui fait partie du peu de Deathcore que je connais. De manière générale, tous les titres commencent de manière brutale et sont violents, death metal/deathcore oblige. De plus, pas question que le groupe vous accorde une pause, à aucun moment, cet album est un enchainement de claques, à vous de juger si ça vous plaît ou non.

La suite de l'album reste linéaire, seul Worst Clone Award déroge à la règle d'une certaine manière avec un petit côté nébuleux.

Pour finalement arrivé à Hellsurrection. Il s'agit d'un titre coupé en deux parties, une intro et le titre principal, du coté de l'introduction on a un titre au son clean avec une basse audible et une batterie quasi inexistante jusqu'à ce que le chant en scream arrive.
En ce qui concerne le titre en lui-même, il reste semblable à ce qu'a fait l'album précédemment, certains riffs sont malgré tout assez entrainants. 

L'album se clôt avec Seize my final breath, le titre le plus long de cette prod'. À part dire que le groupe nous démontre une nouvelle fois son talent je ne sais que dire, les membres s'en donnent à cœur joie, un titre frénétique et musicalement intéressant, il est à l'image de The Path of Retaliation avec une touche plus Hard.

Pour finir un petit point sur l'artwork que je trouve très bien réalisé et me fais penser aux créations de The Processus. Des hommes avec un organisme mécanique regardant vers le ciel, attaché par des câbles dans leurs nuques. Je trouve que l'image colle plus que bien au titre Lobotocracy, pas besoin de réfléchir au message que le groupe souhaite faire passer, tellement cette artwork est parlant.

Le groupe offre donc un album assez long, onze titres en tout pour une quarantaine de minutes. Mais il parvient à faire passer la pilule en incorporant des titres avec des structures différentes. En revanche les rythmiques paraissent assez semblables d'un titre à un autre, heureusement que les riffs à foison nous font oublier tout ça. De plus le manque de solo me gêne, à mon sens ils sont inexistants ou se perdent dans toute cette accumulation musicale. 

Néanmoins on compte des musiciens de qualité, chant et instruments compris. À mon sens l'album est une réussite tout simplement, le plan musical est technique et varié, le chant est quand à lui bien maitrisé.

Colossus est donc un groupe à découvrir d'urgence !

L'équipe Metal Cunt souhaite le meilleur pour le futur du groupe !

 

COLOSSUS

Page Facebook