Conférence de presse - Megadeth - Hellfest

Une conférence comme celle-ci, la crew de Metal Cunt ne l’aurait raté sous aucun prétexte. Oui, Megadeth a donné un peu de son temps au Hellfest pour parler de son nouvel album, Dystopia, du nouveau line-up du groupe et des nombreuses aventures qu’a vécues Dave Mustaine durant toute sa carrière au sein de Megadeth. Ainsi vous aurez donc compris que l’ensemble des journalistes présents sur place avait été averti: aucune question sur Metallica n’était tolérée. C’était Megadeth, un point c’est tout. 

Conférence retranscrite par Axl Meu

Dernièrement, l’actualité de Megadeth a été bouleversée par la disparition de Nick Menza, votre ancien batteur… J’ai entendu parler d’un concert dont les bénéfices seraient versés à la famille de ce dernier. Est-ce que vous pouvez nous parler un peu plus de ce concert ?  

Dave Mustaine: Tout d’abord, je tiens à vous remercier d’être tous venus ! J’espère que vous passez tous un agréable moment, et que vous avez vu de bons concerts… En fait, quand nous avons appris le décès de notre ami Nick, nous avons directement pensé à lui rendre hommage, il n’était pas forcément question de bénéfices… Mais d’hommage. Nous devions lui rendre hommage et c’est ce que nous faisons pendant nos gigs (Le morceau « Tornado Of Souls » lui a été dédié pendant le concert NDLR). Tous les fans de Megadeth le connaissaient, il a marqué des générations de batteurs… Il me manque déjà beaucoup… 

Vous avez recruté Kiko Loureiro l’année dernière. Comment vous avez découvert sa musique ? Est-ce que vous écoutiez Angra avant de lui demander de rejoindre le groupe ?

Dave Mustaine: Oui, bien sûr que j’avais écouté la musique d’Angra et regardé quelques vidéos de Kiko sur Youtube avant de lui demander d’auditionner pour nous… Ce qui est assez amusant, c’est que je croyais que Kiko était finnois… Kiko est un prénom à consonance finnoise ! Ce n’est qu’après que je me suis rendu compte qu’il était brésilien ! J’ai consulté la liste des guitaristes qui nous étaient proposés puis j’ai regardé quelques-unes de ses vidéos… Et j’ai vraiment été scotché par son style. J’ai directement appelé David (Ellefson) et il m’a répondu: « Oh oui, c’est vrai, j’avais oublié de te parler de ce type ! ». On l’a donc appelé pour passer un peu de temps ensemble, puis pour répéter. J’insiste bien sur ce fait car je voulais quand même le tester humainement parlant, je connaissais déjà son niveau de guitare !

Dystopia vient juste de sortir… Il a été très bien accueilli par la presse musicale… Personnellement, je trouve que c’est vraiment un des meilleurs albums que le groupe ait sorti. Il est totalement différent de Super Collider, qui, lui, n’avait pas répondu aux attentes des fans… Quel était votre but quand vous avez commencé à composer Dystopia ?

Je pense que quand nous enregistrons un nouvel album, nous essayons toujours de faire mieux que le dernier en date. Quand je compose, c’est vrai que je suis influencé par tous les événements qui se produisent dans le monde, mais aussi dans ma vie personnelle… Ma mère était en train de mourir de l’Alzheimer et puis le groupe a rencontré quelques soucis. Nous avons perdu de deux de nos membres… Mais pendant ce temps-là, il ne faut pas se décourager, il faut aller de l’avant et faire de son mieux et retourner au boulot. 

J’aimerais bien revenir sur la phase de composition de Dystopia… Comment s’est-elle déroulée pour Kiko ?  

Kiko Loureiro: C’était une expérience incroyable pour moi. Je pense qu’on s’en est très bien sorti et dans les temps… Ce n’était pas évident pour moi, je venais juste d’intégrer le groupe. J’ai dû écouter et m’imprégner de toutes les pistes qui avaient été enregistrées en pré-production… Mais on a eu la chance d’avoir pu jouer et de collaborer ensemble sur le nouvel album. 

En ce qui concerne Dystopia… Il y a eu des pré-ventes, des packages en édition limité pour les fans… Il y a avait l’album en format classique, un format avec un titre bonus, un autre avec deux morceaux inédits et une version japonaise avec d’autres titres bonus… Est-ce que vous pensez que ce n’est pas un peu trop pour les fans qui aiment bien collectionner tous les disques ? Vous savez, avoir le disque 4/5 fois, c’est quand même beaucoup…

Dave Mustaine: Oui, c’est beaucoup ! Je ne te le fait pas dire ! Je ne travaille pas dans une maison de disque. Je pense que tu devrais poser cette question à celui qui gère tout ça… Tout ce que je peux te dire, c’est que j’ai vu l’industrie musicale évoluer tant de fois depuis que j’ai commencé… En ce qui concerne les morceaux bonus au Japon, je peux expliquer cela. Je pense que c’est pour lutter contre le téléchargement illégal. On donne l’opportunité aux japonais d’avoir des nouveaux morceaux pour lutter contre tout ça… Après tout cela, c’est une question de label, d’importation et de distribution, c’est difficile à gérer ! En tout cas, je peux te dire que nous sommes fiers d’avoir réussi à nous exporter dans tous ces pays… Certes, c’est difficile, mais c’est chouette de voir notre musique se vendre là-bas ! 

Dystopia a pour sujet un monde post-apocalyptique… Pourquoi une telle thématique aujourd’hui en 2016 ? 

Nous n’allons pas parler de fleurs dans nos albums tu sais… (rires et sourires)

Est-ce que vous avez un rituel avant de monter sur scène ? 

Tu veux savoir si nous sacrifions des bébés avant de monter sur scène ? (rires)

Concernant la setlist, j’aimerais bien savoir si vous allez vous focaliser sur le nouvel album ou bien vos classiques… 

Nous avons une heure devant nous ce soir… Oui, bien sûr, nous allons jouer des morceaux du nouvel album. En fait, ça dépend souvent du temps de jeu qui nous est accordé… Si le temps de jeu est plus court, nous jouons moins de nouveaux titres, et vice-versa… En ce qui concerne le concert du Hellfest, nous allons interpréter cinq morceaux de Dystopia et nous allons faire l’amalgame de tous ces titres avec bon nombre de nos classiques. Il y aura des morceaux bien agressifs comme « Fatal Illusion » et « Threat Is Real », puis des titres comme « Poisonous Shadows ». En général, nous prenons les meilleurs morceaux du dernier album en date.

Comment le groupe arrive t-il toujours à véhiculer autant d’énergie en live après tant d’années à son actif ?

Kiko Loureiro (regarde la cafetière): On se dope à la caféine ! (rires)

C’est une vie propre et saine, dit-donc ! (rires) J’aimerais poser quelques questions à Dirk Verbeuren… Qu’est-ce que ça fait de jouer dans un des plus gros groupes du monde ? Est-ce qu’il va être officialisé en tant que nouveau batteur ? 

Dirk Verbeuren: Je suis très honoré, et très enthousiaste ! (Dave Mustaine n'a pas répondu à la deuxième réponse, mais on apprendra quelques jours après que le batteur a été officialisé en tant que nouveau batteur)

Est-ce que le groupe pense tourner un de ces quatre en Afrique, ou même au Maroc ? Nous serions bienheureux de vous voir là-bas…

Dave Ellefson: Est-ce que c’est une invitation ? (rires) C’est vrai que c’est un des pays dans lequel nous n’avons jamais posé nos fight-cases… Après tout dépend des tourneurs, des labels… 

Sur les réseaux sociaux, on compare souvent Metallica et Megadeth… J’aimerais savoir ce que vous en pensez…

(Cohue dans la salle et intervention de la manageuse…)

Dave Mustaine: C’est à moi que tu parles ? Je croyais qu’on n’était pas censé parler de Metallica… 

(rires et applaudissements)

Megadeth a rencontré beaucoup de succès durant toute sa carrière. J’aimerais bien connaître le plus bel exploit qu’a réalisé le groupe en trente ans de carrière. 

Tu sais, on a vraiment commencé à partir de rien. Mais je pense que la plus belle des récompenses est de voir tous nos fans sourire à la fin d’un concert. Nous savons que nous rendons nos fans heureux, et je pense que c’est ça la plus belle de nos récompenses, et le plus bel exploit. 

Est-ce que vous avez déjà pensé à engager un autre chanteur au sein de Megadeth ? 

On avait déjà auditionné une personne à l’époque… Cette personne en question se débrouillait vraiment bien, mais son style vestimentaire était vraiment ridicule… Il avait mis du eye-liner pour faire « plus maléfique »… Mais c’était raté. S’il n’avait pas eu ce look, peut-être qu’il aurait été membre de Megadeth ! 

Est-ce que vous auriez des conseils à donner aux petits groupes de Thrash qui aimeraient commencer une carrière dans le milieu ? 

Il y a beaucoup de choses à savoir quand on veut commencer dans le milieu... Malheureusement, je n’ai pas le temps de tout dire… Mais je pense que le plus important est de savoir à qui on a affaire quand on joue ce genre de musique. Il faut faire très attention, et ne pas signer sur n’importe quel label. En fait, je pense tout simplement que certaines personnes profitent de la vulnérabilité de certains groupes pour se faire de l’argent derrière leur dos. Tu sais, il y a pas mal de jeunes groupes qui ont du talent à revendre. De plus, je pense que le niveau des musiciens « Metal » est bien plus élevé que les autres. Certains labels ne sont pas bêtes, et ils le savent et n’hésitent pas à profiter du talent des musiciens pour se remplir les poches. C’est pour cela que je conseille aux jeunes groupes de faire attention et de ne pas signer sur n’importe quel label… Il faut que ces groupes lisent bien les contrats avant de signer…

Est-ce que vous avez un message à faire passer à votre public ? 

David Ellefson: Pour moi, depuis nos débuts, notre message n’a jamais changé... À mon humble avis, les gens ne changent jamais vraiment… Depuis le début, nous véhiculons les mêmes idées, et ce depuis trois décennies maintenant ! Compare un peu les messages véhiculés dans Peace Sells… But Who’s Buying et notre dernier album. Rien n’a vraiment changé !  

Megadeth, c’est:

Dave Mustaine (Chant, guitare)

David Ellefson (Chant, choeur)

Kiko Loureiro (Guitare)

Dirk Verbeuren (Batteur)

 

Albums:

Killing Is My Business (1985)

Peace Sells… But Who’s Buying ? (198§)

So Far, So Good… So What! (1988)

Rust In Peace (1990)

Countdown To Extinction (1992)

Youthanasia (1994)

Cryptic Writings (1997)

Risk (1999)

The World Needs a Hero (2001)

The System Has Failed (2004)

United Abominations (2007)

Endgame (2009)

Th1rt3en (2011)

Super Collider (2013)

Dystopia (2016)