Crisix - From Blue To Black

C’est au Motocultor 2015 que Metal Cunt a découvert Crisix. C’était encore au matin sur la Supositor Stage, et ces hispaniques ont eu le mérite de réveiller le peuple de St Noff bien comme il faut avec leur Thrash Old school ! Bref, les Crisix montent. Ils ont même signé chez Listenable Records et sorti un nouvel album ! C’est From Blue To Black, et toi le sale thrasheux, sache que tu vas prendre ta race !

Quelle branlée. C’est chaud bouillant et ça claque ! « Conspiranoia » ouvre et l’on retrouve le Crisix tel qu’on l’a toujours connu. Mélodique, percutant et rigoureux… Écoute bien ce premier morceau ! Les mélodies sont travaillées et Crisix ne se contente pas de faire du bruit… Non, ce groupe, lui, il le fait bien ! Il faut dire que les structures sont très bien ficelées, et pour un premier titre, les espagnols répondent bien à nos attentes. Ç'en sera du même sur les titres suivants: c’est cru, harmonieux et agressif à souhait sur les titres « Journey Through Fire » et « G.M.M. (The Great Metal Motherfucker) » par exemple.

Si j’avais apprécié Crisix au Motocultor, c’était bien car il avait réussi à se démarquer de tout ce que j’avais vu en terme de Thrash Metal… La formation a allié l’agressif à l’agréable en jouant sur l’impertinence. On retrouvera ce côté décalé cher à la formation sur « Psycho Crisix World ». Les sonorités « Raggae » abordées par ce morceaux surprendra: c’est vrai que c’est très amusant d’ouvrir un titre de la sorte ! Attention, ce titre sera surement à l’origine de leur fameuse attraction: le « Football Of Death ».

Bien que l’on ait affaire avec un disque de Thrash « Old school », des titres  plus « Heavy » dans l’âme pointera le bout de leur nez ! Je pense notamment à « T-Terror Era » avec son riffing mélodique, soigné et nous, bah, nous secouons notre tignasse quand les rythmiques plus effrénées prennent le relais. Quel pied !

Là où Crisix s’illustre, c’est bien au niveau du chant. Avec une voix criarde, crue et dynamique, Julian Baz a montré qu’il n’avait rien à envier à David DiSanto (Vektor) ! C’est à dire qu’il est accompagné ! Ses sbires complètent souvent ses parties vocales pendant les refrains des titres comme « Psycho Crisix World ». Encore un frontman qui fera parler de lui, ça, on vous le dit !  

Bien sûr, je te vois bien venir: « Pas besoin d’un nouvel album de Thrash, Metallica a pondu l’album référence du genre, il y a trente ans ! », je te répondrai par: « Écoute mon gars, si tu es resté dans les 80’s, c’est ton problème, en attendant, il y a des mecs qui se tuent à redorer et donner un coup de jeune au Thrash Metal ».

Crisix, tout comme Angelus Apatrida et Lost Society, fait partie de la relève du Thrash Metal et on l’espère que leur ascension, elle, ne rencontrera pas de crises. À bon entendeur…