Crypt Rot - Embryonic Devils

Si descendre six pieds sous terre ne vous fait pas peur, vous aurez alors le courage de visiter le temps d'un album la crypte de ce quintet venu tout droit des États-Unis. Formée en 2016 et prénommée Crypt Rot, la formation est fin prête à vous faire découvrir son premier effort, Embryonic Devils. Une odeur délectable de pourriture mêlée à du sang, le tout saupoudré d'une bonne touche de folie et de démence : voilà ce que Crypt Rot vous a concocté !

Line-Up :

Father Flesh - Vocals, guitar

The Executioner - Guitar

Rotten Misstress - Vocals, keyboards

Shadow - Bass

Col. Tomb - Vocals, drums

"Welcome To The Crypt..." Tels seront les premiers mots de l'album, venant conclure une première introduction des plus sinistres, avant que le marteau ne s'abatte. Sur "Chapters Of Torment", les riffs déboulent à vitesse grand V, la batterie est comme possédée et le chant à la fois caverneux et hurlé illustre bien l'état d'esprit du groupe et son univers totalement torturé. Sur certains passages, on croirait entendre du Vomitory tant les rythmiques s'enchaînent sans concession, avant qu'un solo impitoyable ne finisse de nous convaincre. "Coffin Birth Post Mortal Fetal Extrusion" sera de la même trempe, ne laissant à peine souffler l'auditeur et démarrant par un cri des plus déments. Et que dire du titre final, "Internal Organ Feast", un morceau mélangeant brutalité avec de grosses guitares et douceur mélancolique sur fond de guitare acoustique, comme pour donner à l'auditeur un petit espoir de réchapper à cet enfer.

Mais surtout, cette dernière chanson résumera très bien cet album. En effet, Crypt Rot ne voulait pas que saigner à blanc son auditeur jusqu'à la dernière goutte ou lui faire subir d'innombrables tortures physiques. Le groupe désirait ardemment l'amener peu à peu à la folie et le fair plier mentalement grâce à quelques passages plus lents et plus ambiants. "Scaphist Waste", avec ses lourdes rythmiques, sa double pédale suffocante et ses solos glacials, commencera d'ores et déjà à faire travailler l'imagination du malheureux et à lui faire voir les pires horreurs dans les ténèbres de la crypte. "Pit Of Morbidity", quant à lui, sera très différent du reste de l'album de par son atmosphère très mélancolique et instaurera un sentiment de mal-être, la guitare sèche et les claviers faisant un travail formidable tandis que le chant se fera très depressif, mixant chant féminin et masculin.

Pour un premier album, Crypt Rot arrive à nous faire rentrer dans son univers, de par des atmosphères froides mais également des interludes assez glauques. Les titres plus brutaux demeurent simples dans leur approche mais plus qu'efficaces, à l'image d'un Vomitory qui savait également oublier la technique pour privilégier la puissance de sa musique. Embryonic Devils est donc une très belle et sympathique balade dans les profondeurs de la terre, au milieu des tombes décrépites et des os pourrissants.