Danko Jones - Fire Music

"She's A Piranha !" scande Danko Jones sur la chanson du même nom. Celle-ci a beau arrivé en fin d'album elle en résume parfaitement le contenu. Une rythmique lourde assurée par la batterie qui martèle tout au long du titre, des riffs rageurs de Jones qui complète avec sa voix puissante et enfin une basse... très en retrait.

Le tout est exécuté avec un rapidité déconcertante et telle que les refrains sont presque indissociables des couplets. Les solos de guitares sont d'ailleurs assez rares dans ce contexte. Pas le temps d'en placer, chez Jones on va à l’essentiel. Même vocalement, ce dernier ne cherche pas réellement à faire des prouesses.

Le tout donne un album à l'énergie brute comme le montre le premier single "Do You Wanna Rock" avec le petit grain de folie distillé par le groupe et qui devrait prendre sa plaine mesure lors de la retranscription en live.

Entre temps on aura également droit à des hymnes rock menés tambours battants, s’enchaînant parfaitement. On se situe quelque part entre Biffy Clyro et les Foo Figters pour donner une idée de la puissance de chaque morceau. Sauf qu'à la différence des ces deux groupes, aucun moment de répit n'est proposé.

Le slow ? Très peu pour le canadien dont le nom de scène est aussi le nom du groupe.

Comme vous l'aurez compris on écoute pas un disque de Danko Jones pour sa qualité d'écriture ou la portée philosophique du message, ni même pour la qualité vocale du canadien. Car même si celui-ci impressionne dans ce domaine, c'est surtout ce rock bourrin, direct que l'on retient. Et c'est ce que cet album parvient très bien à faire.

Comme vous l'aurez compris on écoute pas un disque de Danko Jones pour sa qualité d'écriture ou la portée philosophique du message, ni même pour la qualité vocale du canadien. Car même si celui-ci impressionne dans ce domaine, c'est surtout ce rock bourrin, direct que l'on retient. Et c'est ce que cet album parvient très bien à faire.