Dark Funeral - Krisiun - God Of Death - Le Metaphone - Oignies

À l’occasion d’une tournée sillonnant l’Europe, Dark Funeral s’arrête en ce mois de Novembre dans le nord de la France où la salle du Métaphonelieu peu avare en live Métal de choix a le privilège d’accueillir le groupe Suédois, accompagné sur cette tournée des Brésiliens de Krisiun et pour cette date du groupe nordiste, God of Death. Une affiche enthousiasmante, promettant au public une soirée forte en sensations.

God of Death a parfaitement tenu son rôle, et même au-delà, remplaçant les Allemands de Deserted Fear, le groupe a proposé un set d’une trentaine de minutes, de grande qualité, propre, carré et efficace. Le trio a pu faire état de son talent, leur Death Metal s’est avéré communicatif car la salle s’est rempli assez vite une fois leur prestation entamée. Le final emmené par un subtil light show finit de nous convaincre, le groupe assure et gére sa barque avec sérieux et brio. Trente minutes s’est court quand on prend plaisir à écouter et découvrir un groupe dont on voit qu’il a plaisir à être là et assure le show de belle manière. À revoir très vite, car cette entame de soirée fut une très bonne surprise.

Place à Krisiun qui d’emblée envahit l’espace comme un seul homme. C’est rodé, sans failles, les titres s’enchainent et Alex prend le temps de communiquer avec la fosse afin de s’assurer que chacun prend part à la fête que le groupe propose. Seul petit bémol, le light show, un tantinet inadéquat car trop surchargé nous fait parfois perdre le fil de l’ambiance Brutal Death des titres.

 Les trois frangins n’en ont cure et balancent leur titre avec la rage nécessaire et nous envoie «Scared of The hatred», «Blood of Lions» et termine avec le tonitruant «Black force Domaine». Le trio nous gratifiant d’un hommage à Lemmy et d’une reprise survitaminée de l’hymne «Ace Of Spades». Un set où l’expérience et l’aisance scénique des Brésiliens ont vite conquis un public venu encore plus nombreux devant la scène. Assurément cette soirée continue de la plus belle des façons. 

L’ambiance change du tout au tout, lumière froide et malsaine. Les décors de scène sont acheminés pour prendre part de chaque côté de l’immense Backdrop représentant la pochette du dernier album. Tout est fin prêt pour la cérémonie et le groupe fait son entrée. À pas lent, de façon quasi théâtrale chacun prend place sous les hurlements d'une voix féminine et l’on frissonne déjà. L’impression que le groupe est prêt à nous emmener dans son vortex maléfique grandit d'un cran. Maquillage et costume en imposent et le charisme de chacun fait le reste. On a hâte que les premières notes résonnent dans ce métaphone très bien garni.

La set-list est rigoureuse et de qualité, en témoigne les choix des titres «Unchain My Soul», «The Dawn No more rise», «As I descend» ou encore «666 rises Insides». Mais le set fût néanmoins troublé par un son très étrange, ultra compressé et sans basse du début jusqu’à sa dernière note. Le mix ne parviendra pas à rendre honneur aux riffs et aux subtilités harmoniques du jeu de Lord Ahriman et Chaq Mol... 

Le son de batterie de Dominator (et notamment le trig grosse caisse) est mis bien trop en avant et prendra le dessus sur l’ensemble durant tout le set. Encore une fois dommage car ce dernier fait étalage de toute sa maitrise des titres par un jeu rapide et précis, qui en symbiose avec le reste du groupe assurerait un show dantesque. Seul la voix Heljarmadr parviendra à s’extraire du mix global et celui-ci nous prouve s'il le fallait encore qu’il est un des meilleurs vocalistes Black-Metal en exercice.

 Sa voix est irréprochable d’un bout à l’autre du set et son excellente présence scénique renforceront les aspects malsains de la musique de Dark Funeral. Frustrant qu’un son plutôt moyen soit venu altérer la prestation pourtant parfaite en matière de jeu et de feeling des Suédois. Dark Funeral est un grand groupe et c’est irritant de ne pas pouvoir se régaler totalement live des richesses instrumentales et harmoniques présentes en nombre sur Angelus Exuro pro Eternus ou Where Shadows Forever Reigns pour ne citer que ces deux albums. La soirée s'achéve et il est difficile de revenir à la réalité car Dark Funeral est un grand groupe qui d'album en album perpétue sa vision d'un Black Metal personnel et sincére et les avoir vu sur scéne restera un grand souvenir pour le nombreux publics présents.