Death Agony - Carcinogenic Memories

Fiche Technique :

Death Agony est un groupe Nordique Français de Death Metal qui a vu le jour en 2005 sous l'influence de groupes tels que Vader, Six Feet Under, Slayer ou encore Behemoth.
Déjà de nombreux concerts et festivals ont eu l'occasion d'accueillir le groupe en France, ainsi qu'en Belgique.
Avec une discographie déjà bien étoffée, (3 précédentes productions : Reprieved Démo 2007, Resilience EP 2009, Compilation Howl#1 2011).
Carcinogenic Memories est leur premier album auto-produit, sorti le 9 septembre 2012, et c'est sur celui-ci que nous allons nous pencher!
Line up : Matthieu P : Guitare Chant, Philippe D : Guitare, Julien K : Basse, Olivier L : Batterie.

Le CD dans la chaîne-Hifi, on entame nos premières écoutes. Il est a noter dès le début que Death Agony, pour cette dernière production, a repris des techniques d'enregistrements "à la vieille méthode", "oldschool", qui apportent une touche d'authenticité à l'album. Album qui est composé de 9 titres, tous en anglais. 

L'ambiance que dégage le premier son, Humiliated, reflète bien l'esprit Death metal. D'ailleurs penchons nous un peu sur les textes (qui sont, croyez moi, pas toujours simples à déchiffrer). Dans l'ensemble on notera que, proprement au style, le suicide, la haine, le désespoir, sont présents, ce qui marque presque "forcément" un plus pour cet album qui s'inscrit parfaitement dans son registre sur ce plan.
Self Destuction Of a Divine Creation, deuxième morceau, est très bien aménagé sur un point de vue purement constructif : intro, riff, break, chant guttural, growl, solo, rythmique violente, doubles pédales. 

Les titres sont suffisamment longs et riches pour que l'auditeur puisse apprécier le talent du groupe. A notre plus grande joie, nous retrouvons les doubles pédales presque sur chaque morceau.
Taste Of Poison est basé sur un chant propulsé par les battements de baguettes signés Olivier, ce qui semble être une bonne technique. Nous sommes loin des morceaux ultras rapides où le rythme et la pensée logique du son sont difficilement perceptibles. De plus, les solos sont également à la hauteur des riffs/rythmiques. 

Les intros et fins des morceaux sont réfléchies, on sent que le groupe s'est appliqué sur la composition de ses titres.
La voix de Matthieu, s'encre bien dans le Death, loin d'être monotone, dans le sens où l'on ne retrouve pas les mêmes variations tout au long de l'écoute. 
Le groupe tourne autour d'une centaine de concerts à son actif. L'univers de Carcinogenic Memories attire sous son apparence studio et pousse également la curiosité sur les performances live de Death Agony

C'est sur un rythme de batterie étonnement calme que The Beast Within commence, peut être la seule chanson qui vous laissera le temps de souffler. Les guitares et basse ont un son bien bavant, ce qui se remarque particulièrement sur ce titre. Assez noir, nous sommes à nouveau surpris par l'évolution de la chanson, bridge et changement de rythme, reprise puis solo, la richesse technique autant aux percutions qu'aux instruments à cordes se fait sentir. (Tremolo, speed picking)

L'accessibilité du groupe est cependant assez restreinte, ce qui plaira à beaucoup de fans de Death metal, et freinera les non-habitués du genre.

C'est sur Tormented By Shadows qu’apparaît Forcas (DARK MANAGARM) qui déploie ses cordes vocales pour cette composition située entre le le Black et le Death metal.
Les lignes de guitares solo suivant des riffs puissants apportent un côté (en se risquant de prononcer le mot) "entraînant"
Le dernier morceau Eternal Life clôture l'album comme il a commencé mais sur une fin plus instrumentale. Il met fin à une succession de titres tous aussi violents.


Death Agony est fiable, totalement noyé le Death metal, et promet une certaine maturité musicale. Le groupe est actuellement concentré sur la mise en place d'une tournée Euro. Alors s'il passe chez-vous, prenez le temps de vous initier au Death, ou si c'est déjà le cas, c'est une dose à ne pas laisser filer!

L'équipe Metal Cunt souhaite le meilleur pour le futur du groupe