Detorn - Of scars and existence

Point Bio

Detorn s’est formé en 2006 autour d’un line-up aux influences multiples (allant de Lamb of God à Faith no More en passant par TestamentMegadeth ou encore GojiraMachine Head et Pantera).

Aujourd’hui installé dans un style Metal propre à lui- même, Detorn n’a d’autre ambition que de mettre à disposition du public une musique spontanée et puissante. A chaque concert, il est primordial pour les membres de Detorn que tout se déroule dans un bon état d’esprit correspondant à la philosophie du groupe. Avec des textes consacrés aux arcanes les plus sombres de la personne humaine, Detorn met en avant les faces cachées de chaque individu pour tenter d’en faire des «circonstances atténuantes» ou tout au moins des explications aux erreurs que nous commettons tous. : exprimer la richesse et la complexité de l’âme humaine… 

En 2010 sortira "the dark passenger" qui sera salué par la critique autant pour la qualité du son que pour ces compositions 

Ce deuxième album "Of scars and existence" s'articule autour de treize titres originaux pour une heure de musique. Chaque morceau décrit une scène précise dans la vie de personnages de fiction, qui symbolisent tour à tour des évolutions positives ou négatives de ces situations. La démarche artistique qui a prévalue a consisté à mettre en avant la nature humaine dans ses imperfections et ses faiblesses. 

L'album a été enregistré au Dethome studio (home studio du groupe) par Julien Nore et Masterisé au Tower studio par Brett C . L Devin townsendCynickalisia etc ...)

Detorn a joué avec : MOTÖRHEAD, BULLET FOR MY VALENTINE, TWISTED SISTER, LOUDBLAST, DAGOBA, SYBREED, GOROD, NO RETURN, BENIGTHED, KLONE, HACRIDE, TREPALIUM, SOLSTAFIR, ETHS, AMERICAN DOG, CRUCIFIED BARBARA, POPA CHUBBY, KORITNI, THE METEORS, GOD DAMN, DEATHAWAITS, SCARS ON MURMANSK ,BELENOS, K.4.K, ARKANAN, KORROSIAH, CRANKSET, SEZOMORN, SHALL REMAIN, INFEKTED, KAZAHAR, DROWN YOUR SORROWS, CLOVERSEEDS

Nous avons à faire à un gros CV pour un groupe Français qui n'en est qu'à son deuxième album !

Detorn se catégorisant dans le metalcore, nous avons ici 13 titres à analyser, et le voyage commence maintenant !

 

Entrée en la matière grâce à une introduction surpuissante avec un jeu de batterie violent et performant. Les riffs sont simples, propres au style metalcore, on commence avec le premier morceau de cet album The Unloved. Une voix/scream agréable et surprenante lors du refrain quand elle passe au claire. Sur cette composition rien à redire autant sur le mixage que sur la prestation des membres. Un morceau qui trouve parfaitement sa place dans l'ouverture de cette production. 


Arrive The Past, riffs à la Gojira suivis d'une batterie accentuant un rythme entrainant. Le refrain amène une certaine touche rassurante et plus douce (toujours en voix claire). Il semble pour le moment que l'aménagement tantôt scream tantôt voix claire soit un bon choix. Peut être aurions nous pu souhaiter que la batterie soit mieux mise en valeur lors des bridges.

The Beloved ne sort pas de l'état d'esprit des deux premiers morceaux, intro suivant la même logique de ce que nous avons pu entendre. Cependant la voix n'évolue pas trop et reste sur un type de scream similaire, notons que sur le refrain les passages chorus en voix claire sont difficilement audibles par moment... L'utilisation de double pédale rehausse le morceau en lui donnant une touche beaucoup plus prenante.

Nous avons abordé auparavant l'influence de Gojira qui semble à nouveau réapparaître sur le titre qui suit I will not stay. Même si les séquences de voix claires ne semblent pas poser de problème, à la première écoute, on est surprit de leurs apparitions. C'est notamment sur cette compo que l'on découvre un premier solo parfaitement encré dans l'ambiance du son.

Ah ! Un bon duo Basse/Batterie sur l'intro de Be Me For A Day ! La qualité du mixage se fait ressentir sur ce titre, une balance stéréo laissant entendre guitares, basse et batterie de manière impeccable ! 

Il semble que Detorn se soit appliqué sur leurs introductions. Encore une fois avec le morceau Shelter on retrouve un riff soigné ouvrant sur un combo core. Voix écorchée arrivant au scream, on note que l'utilisation de ces deux chants apporte un point positif car la voix scream peut vite devenir monotone sur certains passages, même sonorité/ton. Un refrain appliqué avec un break qui relance notre écoute, ce qui nous amène à parler de la structure des morceaux.

Il est nettement possible de constater que Detorn a vraiment pris le temps d'écrire. La structure de leurs compositions suit un plan logique qui joue en leur faveur puisqu'elle n'est pas répétée tout au long de l'album. Les morceaux sont relativement longs, cinq bonnes minutes !

Sonorité distordue, une charley psychée, on s'enfonce dans les entrailles de Of scars and existence avec From Miles Away. Une atmosphère jusqu'ici violente mais qui devient dérangeante avec cette ambiance psyché. C'est dans ce même esprit que les titres se suivent, comme avec Kill My Obsessions qui amène un côté très noir. L'album se décompose en deux parties, la première étant du metalcore assez « classique » et la deuxième penchant entre core et touches psychées/black. Un aspect intéressant puisque inattendu. 

Something On The Way amène progressivement la fin de l'album avec une introduction de style prog'. Cela se ressent également dans le refrain beaucoup plus calme et atmosphérique. 

Comme l'annonce le titre,  Ending clôture cette production comme annoncée avec Something On The Way. Très loin de la violence des premiers morceaux. Il semble que le concept de l'album tourne autour d'une naissance ultra-violente qui doucement s’essouffle. Morceau instrumental qui nous laisse songeur quant à l'expérience que nous venons de vivre...


En conclusion, Detorn nous offre un album riche dans sa forme avec cependant quelques points redondants. Mais le potentiel du groupe est énorme, sur le plan instrumental et vocal. Les influences se font sentir positivement. Ne reste plus que Detorn nous convertisse définitivement lors de ses performances live, chose à laquelle il n'est possible de douter.

L’équipe Metal Cunt souhaite le meilleur pour le futur du groupe.