Divine Side - Entity

C'est sur les bords de Vienne que Divine Side a émergé. Les 4 Limougeauds distillent un métal alambiqué aux influences multiples. Tantôt thrash, mélodique, death vois même parfois prog, le groupe fait évoluer son style au gré de leurs influences et de leurs envies.

Line up :

Olivier : guitare voix
Erik : guitare
José : basse voix
Guillaume : batterie 

On démarre avec le morceau simplement appelé Entity qui démarre avec combo riff guitares/batterie percutant. Un metal pour le moment proche d'un thrash, qui est appuyé par la voix d'Olivier. La musique est pour le moment confondu entre riffs thrash et passage mélo-épic.

Le chant est assez fort par dessus les instruments et est probablement couvert par quelques filtres (du moins c'est ce que la qualité nous livre). D'ailleurs le son guitare semble « brouillon », certainement avec l'utilisation de reverb... Mais le mixage finale donne une impression assez underground, voir oldschool. Ce qui n'est pas pour nous déplaire. Mais le contraste dirty avec avec la voix nickel est étrange.

La puissance de ce premier morceau réside dans les lignes soli propulsées par le jeu de Guillaume qui reste très efficace. Un premier morceau relativement long (6minutes).

On reste toujours surpris avec Satisfy, qui reprend la formule dirty sound appuyée par la voix claire. On trouve plus un metal indus, avec le chorus percutant, accompagnés de chœurs. Le mixage instru/voix est nettement mieux arrangé. On note un premier passage prog instrumental ou les lignes de guitares mélodiques se croisent. Un petit boost supplémentaire pour replonger dans un death mélo prenant.

Beaucoup de styles se croisent il faut le dire, un puriste sera très vite désorienté par cette mixité. La violence de Divine Side n'est pas omniprésente, l'intro de Kid' Anthem le démontre. On sera surprit par l'aspect punk que prend Olivier sur les couplets. D'ailleurs j'en profite pour qualifier leur style d’hybride metal moderne. Je pense que comme ça on ne se posera plus de questions. (rires)

Après une transition instrumentale, on reprend notre route avec Sad, Angry and Blind beaucoup plus propre dans son intégralité. Autant par les riffs beaucoup plus typés thrash que dans la structure générale.

La critique négatif possible pour cette production serait le problème posé par la superposition de la voix sur l'instru, parfois inégalement mise en avant, elle perd souvent de sa valeur ou de son efficacité. (ref : Hyde)

De plus je ne me risquerai pas à citer que le groupe fait du prog (comme j'ai pu le lire sur beaucoup de site qui traitaient d'Entity), certes les titres sont longs, mais il n'y a pas de touches évidentes du style.Le metal progressif se caractérise par la complexité des instrus, et des technique. Les structures sont complexes et longues. Ce n'est pas parce qu'un titre fait 6 minutes qu'il faut le catégoriser comme prog... Bref, coller l'étiquette du prog sur les Divine Side serait une preuve évidente d'ignorance. Dans ce cas là, Metallica (Death Magnetic)est un group de prog. Sans dec... écoutez Porcupine Tree pour vous faire une idée !

Les aspects fébriles sont dits, maintenant le positif ! Il faudra avouer que la mixité des styles apporte un réel « plus » au band. Les morceaux ont tous une connotation différente qui assemblées aux autres forment un final sympas ! De plus, on trouve à la fin de l'album deux version Orchestral de Phoenix et Hyde qui valent le coup d'être écoutées !

Malgré quelques choses à redire (le mixage des voix), gardons bien en tête que Divine Side est d'abord un groupe qui fait de l'auto production. Le résultat final est à la hauteur des attentes avec les innombrables styles qui se croisent dans Entity. Un album intéressant qui demande réflexions.