Dobermann trio R & R - Dobermann

Fiche Technique:

Dobermann est un groupe de hard rock fondé en 2011 par le bassiste et chanteur Paul Del Bello et le guitariste Dario Orlando.

En un peu plus d'un an, ils ont tourné en Italie, du Nord au Sud en faisant plus d'une centaine de concerts, en jouant également en Suisse, en Espagne, en Allemagne et en France, y compris l'ouverture de Blaze Bailey, Marky Ramone, Gilby Clarke et Rhino Bucket. Ils proposent un Rock & Roll avec des paroles italiennes/anglaises, ainsi que quelques reprises classiques, de sorte d'avoir plus de chance.

L'auto production est parfois le choix de groupe désirant garder le contrôle de leurs œuvres ne voulant pas passer par des maisons de disque, C'est le cas de Dobermann qui sort son album éponyme qui est certainement le premier d'une longue série.

On entre dans l'album avec un petit titre introducteur La Rogna assez sombre et court qui laisse supposer du Metal ...
Pourtant  on redescendant tout de suite vers des titre qui cassent notre première approche de l'album, en effet les morceaux suivant se veulent plus rentre dedans, catégorisés dans un esprit Rock'n Roll. 

Néanmoins on ressent assez rapidement une influence Punk dans l'album, des chansons courtes et très bien rythmées, qui gardent un effet punch, le chant en revanche reste un peu trop linéaire, sans vraie prise de risque, on a même parfois l'impression que les structures sont les même d'une chanson à une autre, mais ce détail relève plus du domaine d'aimer ou non le style des vocales présentes sur la prod'.

L'album se poursuit, pas vraiment de changement majeur dans les titres qui restent tous dans une certaine continuité, cependant certains d'entre eux sont nettement plus mouvementés que les précédents, et offrent une excellente surprise, les deux chansons Mi sono trasformato in un robo et Tutto Ok sont deux très bons exemples. 

Un point sur lequel on peut s 'attarder reste la reprise du titre Antisocial de Trust, groupe culte du Hard Rock Francais, reprendre une chanson culte rend la chose presque dangereuse pour l'album et de plus, adapter la chanson dans une autre langue reste un pari risqué. Cependant il semble très nettement réussi, le morceau est fidèle à l'originale et est bien exécutée.

Mais voilà le titre est quasi identique, pourtant le groupe aurait pu se l'approprier sans aucun problème, peut être par respect pour la chanson originale? ou le désire de bien faire tout simplement?

Au file de l'écoute on note un élément intéressant, c'est le son un peu vintage, ici pas de distorsion agressive ou d'effet encombrant, on  reste dans la simplicité et ça marche. Un son simple et bien utilisé proche d'une légère distorsion, qu'on serait même tenté de confondre avec un Overdrive très méchant. En bref le son reste très plaisant, l’influence qu'ont les musiciens et l'auto-production a sans aucun doute contribué à cet excellent résultat.

Et c'est d'ailleurs l'auto-production que l'on peut saluer, le groupe peut se targuer d'avoir une superbe qualité sur cet album, que ce soit le son des guitares ou la voix, la qualité est indéniable.

L'album alterne néanmoins des chansons plus calmes comme Night Rider avec d'autres plus rapides, et c'est sur un titre très Punk dans l'esprit que l'album prend fin, Fear of the U.K. une chanson concentrée, courte et qui déménage!

En bref, un album intéressant et relativement abordable dès la première écoute, les musiciens s'en sortent plus que bien au niveau du son et maitrisent totalement cette partie de la production, de plus Dobermann a crée une certaine marque de fabrique le tout très bien réalisée.

L'équipe Metal Cunt souhaite le meilleur pour le futur du groupe.