Dog'N'Style - EP

Dog'N'Style est un quartette aux aspirations stoner, metal et hard groovy. Originaire d'Epinal, il signe son premier éponyme de cinq titres élaboré il y a six mois au Boss Hog Studio. Le groupe nous livre une philosophie résolument rock'n'roll qui ne manquera pas de se faire remarquer sur scène lors des dates prévues le 28 janvier à Nancy, le 13 février à Epinal en première partie des Burning Heads le 21 février à Audun-Le-Tiche.

Line-up:

Greg (chant, guitare)
Yan (chant, guitare)
Robin (basse)
Vincent (batterie)

La tracklist s'amorce avec "Welcome To The Doghouse" éclatant sur un "shut up!" suivi d'un grand éclat de rire. De prime abord, nous entendons une maîtrise rythmique qui s'avère être à la fois catchy et heavy. Des solos enjôleurs et des riffs aguicheurs se déploient pour dépeindre une fraîcheur que des formations telles qu' Airbourne ont remis au goût du jour en réhabilitant les cendres du hard au vingt-et-unième siècle. Une voix stoner, puissante et claire à la fois garantit une vigueur que les écuries de Roadrunner Records n'auraient sans doute pas hésité à parrainer. "First Blood" révèle un solo de basse encouragé par des choeurs, des instrumentaux un peu plus agités et une voix qui ose s'érailler et screamer pour atteindre son apothéose. De quoi écraser, brûler les planches et s'oublier entièrement en suant sur un moshpit. Le tournage du clip de "First Blood" se déroulera le 4 et 5 avril.

"Mister Coyotee" n'hésite pas à aggrémenter certains arpèges néo-metal d'élements groovy aux tonalités pop, ainsi à travers un seul morceau vous pouvez avoir l'impression que Papa Roach et Hoobastank se sont réunis, avec la touche old-school qui conçoit l'identité sonore des vosgiens. L'explicite "Sluts And Whiskey" est quant à lui le teaser du groupe réalisé par Art' Now Productions. Extrêmement énergique et entraînante, cette signature a des allures d'hymnes sex & drugs & rock'n roll. La batterie sort de ses gonds et les diverses tonalités de voix se superposant offrent une texture intéressante à l'écoute.

La dernière pépite "Paranoid Trip"est grave, la basse prend sa revanche sur une guitare effaçant parfois sa présence. Le trip que nous partageons est électrique et mécanique grâce à cette main-mise de la quatre cordes sur un morceau qui détient une pression ankylosante au carrefour de ce feu de joie transmis par le groupe. La clef de l'éclectisme.

En conclusion, Metal-Cunt ne pourra que s'astreindre à suivre le précieux précepte de Dog'N'Style suite à la sortie de l'éponyme: " Pour ceux qui se sont procurés le CD, mettez le à fond chez vous, dans votre bagnole, partout où vous le pouvez." Et pour ceux qui ne le possèdent pas encore, vous savez désormais ce qu'il vous reste à faire.