Dragonforce - Maximum Overload

Dragonforce n'est plus un groupe à présenter, les membres ont déjà fait leurs preuves dans le monde de la musique. En effet leur style principalement reconnaissable par le shred à outrance, la signature sonore fantasy ainsi que la véhémence des autres instruments ont conquis un public assez important.
Le groupe va sortir son 6ème album Maximum Overload, le second avec le chanteur Marc Hudson qui intégra le groupe en 2011 et qui pose sa voix sur les titres depuis l'album précedent, The Power Within.
Ce sera également et certainement le dernier avec Dave Mackintosh qui était présent à la batterie depuis 2004, et qui quitte le groupe un peu avant la sortie de l'album.Le groupe créé à l'aube du deuxième millénaire est aujourd'hui composé de six membres :

Marc Hudson - Chant
Herman Li - Guitare
Sam Totman - Guitare
Gee Anzalone – Batterie (c'est néanmoins Dave Mackintosh qui a quitté le groupe récemment qui sera présent sur l'album)
Vadym Proujanov - Claviers
Frédéric Leclercq – Basse

On pose les bases d'entrée de jeu avec le titre « The game » auquel Matt Heafy, lead singer et guitariste de Trivium participe (il sera également en featuring sur les titres Defenders et No more). Ce dernier se concentre sur des screams poussés pendant les parties de Marc, je doute qu'il ait également participé aux compositions car on y retrouve surtout la patte de Dragonforce.

De plus le passage de Matt passe incognito, si je n'avais pas lu un article où il était mentionné qu'il sera en featuring sur ces titres, je ne m'en serais pas aperçu, assez déçu hélas. Malgré ça le premier riff est une explosion et l'album commence fort, entrainant, le titre est très rythmé par une batterie énergique, de plus ajouté un écho à la voix de Marc donne une profondeur au pré refrain.

C'est à mon sens un très bon choix comme titre introducteur, intelligent et puissant qui trouve sa place comme titre introductif, le refrain épique me fais penser au titre Fallen World de leur précédent album.

Les quatre premiers titres sont très vifs et énergiques tant au niveau du chant de marc que des compositions regorgeant de riffs guitares et claviers aux teintes fantasy, rien à redire sur cette partie de l'album.

Three Hammerm'a marqué, Il se posent un peu plus à l'image deCry thunder dù précèdent album et on entre moins dans une surcharge de la part des membres du groupe. D'ailleurs j'ai la sensation que cet album a évolué dans le chemin « surcharge de shred » qu'emprunter Dragonforce jusqu'ici. Néanmoins après le titre Symphony of the night, les compositions sonne moins bien à mon goût.

Au niveau du chant, Marc Hudson rempli très bien son rôle, il nous offre une performance vocale très riche, ses chants cleans ainsi que ses screams « Power Metal » ponctueront tout l'album.

Depuis le départ de ZP threat le jeune chanteur a su reprendre le flambeau et a offert une voix que je trouve quasi égal, bien que différente la dimension que donne Marc reste parfaite pour le groupe britannique.

En ce qui concerne la deuxième partie de l'album, je retiens Extraction zone, titre puissants qui possède une intro un peu plus sombre, un refrain en choeur très accrocheurs et on retrouve également les bruitages d'Herman Li, et je crois avoir reconnu dans l'un d'eux le bruit des champignons du jeu Super Mario, je n'accroche cependant pas au débit de parole durant les couplets de Marc. Ce titre m'a transporté très loin, et dois être mon petit préféré de l'album.

Ce dernier ce clôt sur une reprise, chose que Dragonforce n’avait jusque-là jamais fait, celle de Ring of fire, chanson de l'emblématique Johnny Cash, le groupe a donc, pour reprendre les mots de Totman dragonforcisé la chanson. Les membres ont adapté un titre magnifique à leurs univers et l'ont rendu généralissime dans un registre totalement diffèrent. Le titre est très dynamique, puissant, rien à redire sur ce dernier si ce n'est qu'on clôt un bon album avec un très bon morceau.

En ayant lu que Dragonforce avaient choisi une reprise d'un artiste comme Johnny Cash j'ai pensé à une reprise plus calme ou le groupe aurait pu toucher un autre registre plus proche de la chanson originale, mais ils y ont été à fond et le résultat est bon et rend à mon sens un bel hommage en plus d'un titre très bien revisité.

Un dernier point sur l'artwork que je trouve très inspiré, avec tous ces design digitale, le binaire, L'humain au centre avec son cerveau qui semble près à exploser, surplus d'information. En bref voilà un album bien sympathique, le manque de registre pourrait être visé, mais les musique a thème fantasy sont la marque de fabrique du groupe ça serait de la mauvaise foi.

Dragonforce sonnera toujours comme Dragonforce, bien qu'ils se permettent certaines nouveautés. Inviter un guest pour certain titre était également une bonne idée, mais il est tellement invisible que cela me gène. Mais l'album reste bon et c'est tout ce qui compte, on trouve l'essentiel de Dragonforce et les musiciens en pleine forme.