Dream Theater - The Astonishing

Dream Theater est de retour avec leur treizième album The Astonishing toujours chez Roadrunnner Records (Stone Sour, Trivium, Killswitch Engage), mené par James LaBrie au chant, John Petrucci à la guitare, John Myung à la basse, Jordan Rudess aux claviers et de Mike Mangini (en remplacement de Mike Portnoy) à la batterie.


Le groupe nous revient avec un double album concept, après Scene From A Memory (le premier album avec Jordan Rudess aux claviers) qui date de 1999 qui nous contait l'histoire de Nicholas en proie à d'horribles rêves qui l'empêchent de dormir.


Pour cet album Dream Theater nous livre une dystopie qui se déroule en 2285 et dans ce futur la musique est produite par des drones (les NoMacs),l'album nous raconte donc l'histoire d'un héros luttant contre le système mettant à mal toute forme d'art.
The astonishing est très dense et pas forcèment simple à appréhender plus Rock que Metal pour en faire un opéra , majestueux et théatrale structurellement proche d'un Tommy de The Who.


Tout au long de cette épopée de 34 titres la part belle est laissée au piano avec un Jordan Rudess en grande forme.


James LaBrie n'est pas en reste, point d'envolée vocale approximative on le sent plein de maîtrise et à l'aise surtout en prenant en compte le nombre de personnage composant cet album, et je dois avouer qu'il est remarquable dans cet enchevêtrement narratif.


Quant à la guitare, John Petrucci ne donne pas dans la technique pure et dure mais bien dans la recherche mélodique avec bien sûr quelques solos à faire se damner un apprenti guitariste ("A Better Life", "When Your Time Has Come"). Sans oublier les riffs épiques de "Dystropian Overture"(de toute beauté), "Lord Nafaryus" "A Savior In The Square", "Ravenskill" entres autres .


Mike Mangini dont c'est le troisième album avec le groupe a pris ses marques et fait le boulot tout en sobriéte au service de l'histoire et de la musique , on remarque que le pauvre John Myung est un peu en retrait.


Ce qui fait aussi la force cet album c'est le talent d'arrangeur de Jordan Rudess accompagné de David Campbell travail loin d'être évident quand on doit faire cohabiter des chorales (omniprésentes mais bien dosées) et l’orchestre philharmonique de Prague.


Dream Theater a sorti avec The Astonishing une oeuvre magistrale ,dense qui vous fera voyager 2 heures et 18 minutes durant (de préférence à écouter d'une traite). Les fans de la première heure deploreront sans doute le côté moins Heavy ou l'omniprésence de ballade mais les autres apprécieront la théâtralité et la puissance melodique de cet opus.