Ed Warner - L

Originaire des Ardennes, Ed Warner y traîne ses guettres depuis une quinzaine d'années. Ils ont publié un premier album en 2007 intitulé Iera Anagraph, concept sur la société de consommation, ainsi que deux splits avec Rookie Rock Radio et Lost Project. Ils ont partagé la scène avec Tang, Hypno5e, Dillinger Escape Plan ou encore Napalm Death et leur nouvelle offrande porte le doux nom de l'Avènement De La Femme Insecte et vous pouvez vous le procurer pour n'importe quel prix sur Bandcamp.

Line-up :

Gui (basse/chant)
Jérôme (chant/claviers)
Guillaume (guitare)
Pak (batterie)
Charly (guitare)

Ed Warner c'est quand même le goal dans Oliv' Et Tom. Un mec qui s'envole littéralement pour arrêter des tirs dont même Zlatan Ibrahimovic est incapable. Mais là non, Ed Warner est plus intéressé par des chimères mi-insecte, mi-humain que le ballon rond.

Des chimères et du postcore/screamo à la fois technique tout en gardant une démarche et un son punk dans l'âme (les Ardennais ont toujours été proche de cette scène). Voilà le créneau de l'«autre» Ed Warner. Un créneau qu'il affectionnait déjà à l'époque de Iera Anagraph, à ceci près que le quintet maîtrise désormais bien mieux son propos, qui est à sa décharge assez complexe. En effet l'Avènement De La Femme Insecte s'il reste imprévisible et fou à la manière d'un Dillinger Escape Plan (en moins technique et rentre dedans cependant) est plus lisible que son prédécesseur.

Bye Bye Monogamy commence sans préambule et nous accueille avec les cris écorchés de Gui et Jérôme. Premier titre qui aborde le thème de ceux (et celles) qui devraient survivre sur Terre à long terme: les femmes et les insectes. Quand Les Y S'éteignent nous apprend ainsi à travers le sample d'un scientifique qu'à l'origine il n'y avait pas de chromosome Y, l'homme n'existait donc pas. Les voix des deux hommes se mêlent tellement bien et évoluent tellement dans les mêmes tons qu'il est parfois difficile de différencier qui chante quoi ou de savoir qu'il y a effectivement deux chanteurs.

La ligne de basse d'ouverture de Chemasymetrics est d'un groove délicieux, une des marques de fabrique de Gui tandis que Pak, qui joue sur une seule pédale (!), balance des parties toujours des plus complexes. Le pauvre se démène comme un beau diable sur des plans tous plus déstructurés les uns que les autres. Ce titre est sûrement l'un des plus «accrocheurs» même si ce terme ne colle pas vraiment à la musique de Ed Warner, grâce à des parties de chant qui peuvent rappeler Gojira dû à l'effet d'écho. Plus direct encore est Scolopandre avec des chants clairs très convaincants.

Anti Hero voit la participation de Marie Laure, frontwoman de N'Cest, un titre globalement plus mélodique et plus lent que de le reste de l'opus.

Entre Dillinger Escape Plan, le Mastodon de Remission, le screamo, le postcore et la musique expérimentale (tous ces samples, les voix parlées) les Ardennais ont trouvé leur propre son toujours aussi changeant même si plus «accessible» que leur premier essai. L'Avènement De La Femme Insecte traite peut être d'un sujet plutôt effrayant (pour nous les hommes) mais il serait dommage de ne pas tenter l'expérience si les groupes et les influences citées vous parlent.