L'Esprit du Clan- Chapitre 6

L'Esprit Du Clan est indéniablement une des valeurs les plus sûres du Metal made in France. Alors avoir mis le groupe en quasi stand-by pendant quelques années, EDC revient avec chapitre VI et si d’aucuns considéraient Chapitre V : Drama comme un album sombre dans la carrière du groupe, ce nouveau skeud des parisiens risque fort de renforcer cette sensation et de marquer les esprits car le combo nous emmène avec force et rage dans notre propre enfer.

Line Up

Arsène - Chant
Nicolas Bastos - Drums
Ben & Chamka - Guitare
Julien - Bass

Oppressant, ce Chapitre VI l’est, sans aucun doute. Une tracklist de treize morceaux lourds et poignants, conservant des références Hardcore des débuts, les plans pesants et fracassants. Mais Chapitre VI c’est aussi et surtout la continuité de leur parcours musical, L’Esprit Du Clan a fait évoluer sa musique, la laissant mûrir avec liberté et intelligence, techniquement sans failles et pour ma part depuis Chapitre 3 : Corpus Delicti avec la sensation d’une recherche de musicalité supplémentaire. 
Le groupe donne un soin particulier aux arrangements afin donner une dimension supplémentaire aux atmosphères, conférant aux compositions force et authenticité.
L’ensemble de l'album nous laisse l’impression d’un groupe en prise directe avec son époque, sa musique est d’une urgence palpable, fusionnant parfaitement avec l’intensité textuelle que nous livre Arsène, dorénavant seul à bord pour assurer le chant. Le groupe a toujours réussi à faire respirer sa musique prouvant sans cesse que mélodies et puissance n’avaient rien d’incompatible, bien au contraire, l’un s’enrichissant de l’autre.
Chapitre VI est massif, sombre et comme évoqué plus haut oppressant,même anxiogène par endroits. Les compositions nous prennent à la gorge pour ne desserrer leurs étreintes qu’a la dernière seconde de l’ultime titre, nous laissant admiratifs face à cette qualité de compositions que la production encore une fois à la hauteur met en avant en se jouant de la brutalité intrinsèque des morceaux pour mettre en exergue la finesse des parties atmosphériques et mélodiques, « Testa Dura », « le Roi Est Mort », « Or Astral » apparaissent comme les fières représentant de ce travail.
Ce chapitre VI a un je-ne-sais-quoi de malsain dans l’âme tant les maux mis en textes nous plongent dans ce que le groupe a peut être créer de plus intense, de plus organique et à mon sens de plus intime. « L’Ivoire De l’Os », « Volcans », « Céleste »  ou « L’Art Est Grand » sont des titres exceptionnels qui marqueront les prochains live du groupe, ceux-ci, en tension perpétuelle jusqu’à l’explosion laisse la rage s’estomper devant une forme d’introspection entêtante, agressive et dérangeante.

Chapitre VI est un album ambitieux, tout en contraste, alternance de clair-obscur, d’uppercut et de respiration artificielle, contraste faisant de cet album l’un des plus marquants dans la discographie de l’Esprit Du Clan. Le groupe captive notre attention et cela dés le premier titre, Céleste et son intro au caractère cinématographique.  L’esprit du clan rayonne de lucidité dans la noirceur urbaine et sociétale et la notion de clan n’a peut être jamais aussi bien été porté par le groupe car le quatuor sonne comme jamais tant la force des compositions semblent venir d’un combo plus que jamais uni dans la créativité et l’envie d’être là.