Eths - Ankaa

La formation marseillaise Eths revient en 2016 avec son quatrième album Ankaa sorti le 22 Avril chez Season of Mist. Après un changement important de line up, notamment suite au départ de l'emblématique frontwoman Candice Clot pour raison personnelles en 2012 , il est temps de voir ce que Rachel Aspe à dans le ventre et si Eths à réussi à se relever de ce vilain coup du sort. Cette sortie se veut donc très attendue pour les fans, c'est l'heure du quitte ou double.  

Line-up :

Staif Bihl : Guitares 
Rachel Aspe : Chant  
Damien Rivoal : Basse 
R.U.L : Batterie (Live) 
Dirk Verbeuren : Batterie (Album) 

Nouvelle lumière dans une nouvelle constellation, voilà comment veut se définir la musique et l'ambiance du nouvel album de Eths. Il faut dire que le groupe a subi quelques changement majeurs dans sa formation ces dernières années. Départ de Candice Clot, considéré pour beaucoup comme l'emblème du groupe depuis ses débuts, remplacement dans l'urgence le temps de quelques mois de Virgine Goncalves (ex-Kells) et Nelly Wood. Départ également de Guillaume à la batterie laissant Staif comme seul rescapé de la formation originelle de 1999. Une toute nouvelle page s'ouvre alors avec l'arrivée de Rachel Aspe jusque là inconnue de la sphère metal. Découverte lors de son buzz en reprenant la chanson de Sybreed "Emma 0" lors de l'émission tv "La France a un incroyable talent".  
Nous avons déjà pu nous rendre compte des capacités et performances de la belle lors de la tournée promotionnelle de III et dans le précédent EP sorti en 2014 "Ex Umbra in Solem" ou en plus d'un titre exclusif, elle reprenait quelques titre des albums précédents. 

Eths est et a toujours été un groupe au genre indéfinissable que l'on pourrait tout de même qualifier aujourd'hui de metal moderne à tendance hardcore. J'ai toujours été fasciné par le côté assez ésotérique et mystérieux que dégageait et qu'apportait Candice aussi bien humainement qu'artistiquement à l'ambiance du groupe. Par son arrivée, Rachel a à prouver à une horde de fans qu'elle en veut et qu'elle à sa place au sein de la formation pour reprendre le flambeau. Elle appose par sa voix et ses influences une touche Hardcore et un souffle nouveau au travail de composition de Staif. Eths a toujours été son petit bébé, il a toujours mis tout son être à ce projet depuis plus de 15 ans. Pour cette nouvelle aventure, seul désormais à la composition des lyrics, il a cependant fait appel à Faustine de La Nébuleuse d'Hima dans le travail d'écriture. C'est pour la première fois réunis sur un même album que nous retrouvons des compositions en français et en anglais avec "Nihil Sine Causa" et "HAR1" qui est tiré du poème "Invictus" de William Ernest Henley. (On se souvient du travail titanesque et du succès mitigé qu'avait demandé l'enregistrement de la version internationale de III).  

C'est une Rachel parfois encore frèle et timide que nous retrouvons au chant clair comme on peut le remarquer sur le morceau piano-voix "Seditio", "Vae Victis" et "HAR1". Mais n'ayez crainte, la diversité de sa capacité vocale lui offre pas mal de variantes plaisantes et variées en passant d'une voix d'enfant sur "Nixi Dii" à la superposition de différents chants sur "Kumari Kandam". Une chose qui est quant à elle bien acquise, c'est le coffre vocal de la demoiselle qui n'a rien à envier à ses compères féminines Alissa White Gluz ou Angela Glossow.  
Ankaa se veut plus mélancolique que toutes les autres productions du groupe, mais reste néanmoins dans la continuité tribale de III. La puissance des compositions révèlent toute leur beauté sur la diversité de "Nixi Dii" et atteint son apogée sur le triptique final et dans des titres tels que "Kumari Kandam" laissant place à un morceau qui rappellera aux nostalgiques un petit arrière goût de Teratologie. Une pépite.  C'est ce type de chant clair qui sied a merveille à Rachel et aux duos avec Staif.
De nouvelles sonorités font leur apparition :  "HAR1" a un petit je ne sais quoi de metal Indus, cela est sans doute du à la collaboration avec le frontman du groupe americain Soilwork Björn Strid. On retrouve un coté prog' dans "Alnitak". Jusqu'à aboutir à un voyage en terre arabique avec la voix de Sarah Layssac de Arkan aposée entre autres sur "Nihil" et "Sekhet Aaru".  La triade que compose les trois dernieres pistes de l'album "Alnitak", "Alnilam" et "Mintaka" résument à elles seules la relève de Eths en 2016, une musique très imagée, belle, cosmique et pleines de belles promesses pour l'avenir.  

Il est donc bien loin le temps de SomaTeratologie et III. 2016 voit naître un Eths nouveau. Moins de hargne pour plus de maturité. Ankaa perturbera probablement le fan de la première heure du groupe que je suis à la première écoute pour se faire aprivoiser petit à petit. Ce nouvel album fait évoluer le groupe dans une direction plus mature, progressive et electro aux emotions changeantes d'une piste à l'autre. Une fois le concept acquis, le titre choisi par le combo marseillais, Ankaa, etoile de la constellation du Phoenix prend alors tout son sens et fait renaitre Eths de ses cendres sous un tout autre jour.