Expenzer - Kill The Conductor

Le 25 mai 2015, le premier album du groupe Suisse Expenzer voit le jour sous le titre prometteur de Kill The Conductor. Premier album ? Oui et non ! Expenzer est en réalité la continuité du groupe de groove / thrash metal Pigskin formé en 1996, qui a fait peau neuve en avril 2014. Un nouveau chanteur et une nouvelle production avec « Czar Of Crickets Productions », et voici un nouvel album de onze titres soit environ cinquante minutes de son. Tom, Reni, Reto, Pieric et Lou, nous présentent donc leur petit dernier qui s’avère aussi être leur petit premier sous la nouvelle étiquette d’Expenzer !

L’artwork, assez simple, représente un crâne humain surmonté d’une coiffe amérindienne et transpercé d’une flèche, le tout sur un fond jaune criard. Original, et au moins on ne passe pas à côté sans le voir !

Lorsque le premier titre, « Bitter End » commence à tourner, on n’a pas le temps de compter jusqu’à dix : un blast effréné s’enclenche, à la mode du thrash comme on l’aime. Très vite, un chant saturé efficace, parfois à la limite du guttural arrive en renfort. On est rapidement frappé par la différence de qualité audio entre cette production et celles estampillées Pigskin : le son est propre et équilibré, chaque ligne est parfaitement audible et distincte, ce qui n’était pas toujours le cas auparavant.

On enchaîne sur le titre éponyme, puis sur « Dying T-Rex » dont les sonorités réaffirment les influences groove metal d’Expenzer, tant au niveau du tempo que des arrangements. Pourtant, on repart très vite sur du bon vieux thrash avec « Play For The Deaf », mené par des blasts endiablés et sur lesquels vous aurez du mal à vous retenir de headbanger !

Une petite pause nous est accordée au début de « Amorphous Flowing Ice » avec une introduction assez lente et lancinante, mais qui bien vite voit ses riffs accélérer et sa batterie éclater pour reprendre un style thrash qui pourra rappeler Exodus sur certains passages. Ce rythme soutenu se poursuit sur « Pelvic Fin » et « Unicron ». Sur ce dernier titre, des éléments électroniques interviennent à certains moments, donnant l’impression d’une voix robotique : clin d’œil à la série Transformers sans aucun doute !

Le titre « Lightspeed Heartbeat » présente lui aussi des sonorités groove metal incorporées habilement au tempo thrash. Il est suivi par « Silence Of The Amps », titre le plus long de l’album avec ses sept minutes, qui commence à la guitare acoustique comme pour faire écho au titre. Les guitares saturées reprennent vite leur place sur ce morceau globalement plus lent au refrain litanique et tourmenté. L’album se termine dans une explosion thrash avec « Chasm » qui clôt efficacement ces cinquantes minutes que l’on peut qualifier de mouvementées !

Une peau neuve, ça oui ! Une production très propre, un album agressif à souhait, des riffs incisifs et travaillés… On peut dire que non seulement Expenzer ne fait pas dans la dentelle, mais qu’en plus il le revendique avec cet album très sûr de lui, quoiqu’un tantinet moins groove que ses prédécesseurs. Le petit frère de Pigskin semble avoir de beaux jours devant lui, bénéficiant à la fois de l’expérience et de la maturité des membres qui n’en sont plus à leurs débuts. Kill The Conductor vous surprendra tant par sa fougue que par son culot, et annonce un retour en beauté des ex-Pigskin.