Ferium - Behind The Black Eyes

Deux ans après un Reflections de bonne facture, le groupe israélien Ferium revient vers nous avec un nouvel album, Behind The Black Eyes, qui sortira le 21 avril prochain. À l’aide d’un death metal toujours plus viril, cet album a à priori vocation à propulser le quintette dans une nouvelle dimension. Fort d’un line-up qui demeure inchangé, Ferium a toujours su rester fidèle à son style musical, efficace à défaut d’être follement innovant. Voyons ce qu’il en est pour ce nouvel album.

Inutile de prétendre le contraire, le death metal est un genre relativement bien fourni, tant sur le plan de la quantité que sur celui de la qualité, et cela se confirme d’année en année. À ce titre, vous conviendrez qu’il est plutôt difficile de tirer son épingle du jeu. C’est justement ce que recherche Ferium avec Behind The Black Eyes, atteindre un horizon toujours plus large dans un style où la concurrence est rude.

Dans la lignée de son tout premier album, Reflections, le groupe israélien se plaît à jouer avec notre taux d’adrénaline, tant la musique produite tend à nous procurer des sensations fortes. Mises à part une ou deux exceptions, les titres de cet album sont musclés et diablement puissants. Et les chants de Tiran Ezra et d’Elram Boxer y contribuent largement. Le seul bémol à signaler sur ce point serait la regrettable tendance à couvrir en quelque sorte l’instrumentation. Les chants offrent une dimension très vigoureuse à la musique de Ferium, rien à ajouter là-dessus, mais ils prennent parfois le pas sur le reste. Dommage, car, de manière générale, l’instrumentation est plutôt recherchée.

Behind The Black Eyes ne tourne pas autour du pot, il file droit, et cela séduit. Le rendu général de l’album est extrêmement satisfaisant, et il devrait même plaire à ceux pour qui le death n’est pas le genre de prédilection. Les titres tels que "Power Is All That Matters" et "A Free Man" sont fort bien ouvragés, et "Seven Years of Seven Levels" nous expose un titre intriguant, plein de sous-entendus, et remarquablement bien placé en fin d’album.

Pour l’heure, impossible de savoir avec certitude si cet album va réellement avoir le succès escompté par Ferium. Mais ce qui est sûr, c’est que, sans pour autant bousculer les codes du death metal, Behind The Black Eyes fait partie de ces albums qui peuvent créer la surprise. Pour les adeptes du genre, cet album constituera sans doute une production musicale tout à fait honorable, sans être exceptionnelle. Pour les autres, jetez malgré tout un œil sur Ferium, vous pourriez très bien être séduits par le caractère robuste de ce nouvel album.