Flying Colors - Second Flight: Live AT The Z7

Je ne commettrais pas l’affront de vous présenter ce supergroupe qu’est Flying Colors. Avec un rythme effréné de deux albums et un DVD live en trois ans, on ne peut pas dire que ces mecs-là font dans la demi-mesure pour satisfaire leurs fans. Et voilà qu’ils nous reviennent encore cette année avec un album live intitulé Second Flight : Live At The Z7 et proposé en format 1DVD+2CD ou 1 Blu-Ray+2CD.

Autant le dire tout de suite, cette œuvre est d’une qualité rare. Malgré la sobriété de la pochette, la quintette arrive à nous plonger entièrement dans l’ambiance du live à travers les quinze titres qui sont tous tirés de Second Nature, à l’exception de « Colder Months » d’Alpha Rev, l’autre formation de Casey Mc Pherson. Cette qualité s’explique tout d’abord par le rendu acoustique exceptionnel de la salle et ces gars-là semblent l’avoir bien compris. Tous les instruments sont bien mis en évidence et les parasites sonores tels que glissements de cordes ou effet larsen qui peuvent miner certains enregistrements sont totalement absents. Parfois, c’est tellement clean que cela en devient presque gênant, dans le bon sens du terme bien sûr parce que quand on entend les mélodies et les soli joués par Steve Morse, on est totalement conquis. On reconnait bien là la classe du maitre qui retranscrit parfaitement les émotions des titres de Second Nature si bien qu’on préfère presque les versions live. Cela est d’autant plus flagrant sur des titres comme « Kayla » ou « Bombs Away» qui ne sont pas très emballants à l’écoute de la version studio mais qui sont transcendés par l’ambiance live. Outre le talent exceptionnel des différents membres de Flying Colors, ce qu’on note surtout c’est la discrétion relative de Mike Portnoy et cela fait vraiment plaisir. Au risque de froisser certains admirateurs du phénomène, j’avoue que je ne suis pas particulièrement fan de ses interventions vocales impromptues. Si cela passait plus ou moins bien dans Dream Theater, elles étaient complètement à la rue dans Transatlantic qui m’avaient fait d’ailleurs moins aimé le Live In Europe de ces derniers. Dans Second Flight en revanche, il se fait vraiment discret mais toujours pertinent et nulle trace de braillement tout au long du live. Cela dit, on est toujours aussi admiratifs devant ses asymétries rythmiques hors pair et c’est très bien ainsi. Cela vaut aussi pour Neal Morse parce que malgré la qualité vocale du bonhomme, il est un cran en dessous de Neal Mc Pherson. Cela ne saute pas forcément aux yeux au premier abord mais étant fan de Spock’s Beard, je peux affirmer sans trop de risque que Mc Pherson est vraiment celui qu’il fallait à Flying Colors, et même Mike Portnoy ne s’y est pas trompé quand il précise au détour d’un morceau que c’est le cas. Rien qu’à comparer le morceau « Colder Months » où Mc Pherson tient les rênes vocalement et «Open Up Your Eyes » où Neal Morse chante une partie pour s’en convaincre. En fin de compte, chaque membre est bien là où il doit être et même Dave LaRue dont la discrétion est à la hauteur de son immense talent nous régale avec des lignes de basses de très haute volée, slides et slaps , tout y passe. Vous l’aurez compris, ce Second Flight est à mettre entre toutes les mains, non pas juste parce que Flying Colors est un supergroupe mais surtout qu’ils ont su transmettre à travers ce live la véritable dimension de chaque morceau de Second Nature sans sur-jouer et en soignant particulièrement la production. Rien n’a été laissé au hasard aussi bien au niveau sonore que le running-order du DVD parce qu’à aucun moment on se laisse déconnectés, même pas avec la version acoustique de « One Love Forever » qui rajoute un côté festif à l’ensemble. On regrette presque l’absence de « Lost Without You » qui n’aurait pas fait tâche, mais c’est plus notre côté grinchouillard qu’un véritable reproche…

Autant investir, autant le faire bien. Second Flight ne vous décevra point. Tout y est, tous les instruments sont bien mis en évidence et soutenus par le talent exceptionnel des membres. Les options audio du DVD sont un bonus non négligeables surtout pour le genre et franchement ce Live At The Z7 vous fera redécouvrir tous les titres de Second Nature. Une mention spéciale pour Neal McPherson qui convainc non seulement par sa qualité vocale mais aussi par sa présence scénique pour une heure et demie de pure extase.