Galactic Empire - Galactic Empire

Il y a bien longtemps, dans une galaxie lointaine, très lointaine… Cinq Vilains emblématiques de l’univers de Starwars décidèrent de monter un groupe. Le côté obscur de la force étant de mise, quoi de mieux que de reprendre les thèmes façon Metal ! Après la destruction complète de l’étoile noire, faute de budget, ils décidèrent de monter le projet en passant par Kickstarter.com. Non seulement il fallait financer l’album, mais aussi leur vidéo et leur tournée ! Un budget total de 60 000 $ à obtenir ! La récolte fut bonne (sûrement grâce à quelques manipulations mentales que seul le côté obscur maîtrise), pas moins de 755 contributeurs ont sorti la carte bleue, pour un total de 61 352 $ (Soyons précis, c’est l’empereur qui fait la compta).

Line-up :
Boba Sett - Drums
Bass Commander - Bass
Dark Vader – Lead Guitar
Shadow ranger – Guitar
Red Guard - Guitar

Ce premier disque laser (il fallait bien le placer quelque-part), sorti chez BMG/Rise Records le 3 février 2017, reprend donc les plus grands thèmes de Starwars écris par George Williams (les classiques, ceux des préquels ne sont pas repris). Le grand fan de Starwars que je suis attendait cet album, ce n’est donc pas sans émotion que j’ai lancé la première piste de la galette, le dit Main theme. D’abord un sourire aux premières notes, et puis au plus la musique se déroule au plus mon sourire disparaît… Je n’aime pas le son de la guitare, il me rappelle le son de ma vieille Metal Zone (pour les connaisseurs), un son criard et très numérique. Et puis cette batterie qui marque chacune des notes, cela ne sert pas bien la musique. J’attendais quelque-chose de très musicale, de très épique, et j’ai vraiment l’impression par moment d’écouter une des musiques de Mario (en exagérent un peu). On est clairement dans un style heavy prog ultra technique, sûrement trop. On perd toute la magie des originaux de Williams sur ce morceau. Je me jette donc sur le suivant qui n’est autre que la Marche Impériale ! Là je me dis : « Allez ça va être top celui là, peut-être que c’est juste le premier morceau qui est comme ça… ». Oh désespoir… Celui-ci est pire. Rythmiquement parlant, ça part dans tous les sens. On parle quand même d’une marche, quelque chose qui avance et qui est lourd normalement. Les guitares sont toujours aussi criardes, et là je détecte que la batterie est complètement numérique, plus de doutes à ce sujet. Entre les roulements et les grosses caisses, tout sonne électronique, j’ai un doute sur le fait que ces parties soient jouées tellement elles manquent de naturel. On atteint un niveau de froideur assez ultime. Alors peut-être que c’était la volonté du groupe ? Je ne sais pas mais ça ne me plaît pas du tout. Pourtant le projet a été mené par le Pennsylvania’s Atrium Studio et quand j’écoute leurs productions ça sonne.

On enchaîne donc avec Duel of the Fates un des titres majeurs de la première trilogie. Le Chœur de démarrage me redonne un peu de baume au cœur justement. Et les guitares arrivent… Décidément cet album commence à être limite désagréable à écouter… Je prend 5 min pour regarder une petite vidéo live et là c’est sympa, forcément le visuel aide, tous ces musiciens en Cosplay Starwars c’est de suite beaucoup mieux ! (Les tenues sont un peu light quand même, les masques sont vraiment très éloignés des originaux. J’imagine qu’il y a une histoire de droits la dessous car dans les clips ils sont biens…) Le son est du coup plus vivant et chaleureux en concert. Ce qui était sympa en interlude à du mal à passer sur un album entier. Je suis certain que de voir un show complet (sans que ça soit trop long) ça doit être génial, car mis en scène, et du coup original et festif. Sur un festival ça doit être le moment fun à ne pas rater. Mais l’album, je n’adhère pas, et j’ai du mal à voir un futur pour ce groupe … Les thèmes principaux sont là, alors je ne sais pas, la prochaine fois ça sera une version Star Trek et le groupe s’appellera Enterprise ? Ca sonne quand même très Marketing tout ça.

Les 11 titres de l’album montrent tous de même un grand travail d’arrangements, c’est indéniable, un effort pour rendre tout ça cohérent, et ça l’est. Ils manquent simplement l’essentiel, l’émotion, ce que seul Williams a réussi a susciter avec la bande originale. Enchaîner des notes n’est hélas pas une preuve de musicalité, mais de technicité.

En conclusion, même si Starwars est je pense un bon choix pour s’attaquer à l’univers du Metal, faut-il encore le faire avec classe. On aimera montrer une vidéo ou faire écouter un titre vite fait à un pote pour rigoler 5 min. Mais après avoir écouter l’album en entier je n’ai que très peu envie d’y revenir… Un groupe à voir sur scène pour passer un bon moment détente avec des amis, sabre laser à la main (ou une bonne bière ça marche aussi.). Mais la force n’était pas puissante en Galactic Empire, je retourne donc faire tourner mes vinyles de Williams qui savent si bien me toucher.