Hammercult - Built For War

Hammercult est un combo israélien, crée en 2010, qu’on  découvert notamment à l’occasion de la Wacken Metal Battle 2011, que le groupe a remportée. 5 ans et déjà un EP et 3 albums. Le dernier en date, Built For War, sort le 28 août.

                Built For War est un très bon album de death thrash. La production est excellente, les compositions sont agressives, et les parties vocales sont excellentes. Yakir Shochat a une voix hurlée agressive, mais qui reste propre ; Guy Ben David et Yuval Kramer ont su forger des riffs lourds, écrasants, effrénés. Les breaks de batterie sont maîtrisés de bout en bout. Built For War est donc un album techniquement irréprochable. Dans la lignée de ce qu’ont pu produire des groupes comme Asphyx, sur leur premier album (The Rack, 1991.) Agressor (Towards Beyond, 1992.), et plus récemment un groupe comme Battlecross (Push Pull Destroy, 2010.) : Hammercult participe très largement de ce renouveau de la scène thrash death, en mettant notamment à l’honneur des thématiques guerrières, des compositions épiques. Bref, mis à part une récitation de genre, Hammercult a-t-il réellement quelque chose à nous offrir d’intéressant avec Built For War ?

                Soyez rassurés, Built For War n’a rien de générique. Le premier élément, qui permet à Hammercult de produire une musique personnelle, c’est la dimension épique de ses compositions, qui se traduit par les rares samples qui parsèment cet album. La piste d’introduction, ainsi que l’interlude au milieu de l’album, confèrent clairement à cet album quelque chose qu’on aime à retrouver dans une OST de blockbuster hollywoodien. Hammercult n’insère pas des samples dans son album pour la forme. Ils apportent à l’épique de la production, en s’intégrant de façon fluide et maîtrisée entre les morceaux. Premier bon point donc pour cet album. Les bonhommes font dans l’épique, et ils le font bien.

                Aussi, le combo israélien parvient à dépasser l’épique, et s'emploie ici à faire la part belle aux influences hardcore dont il ne fait aucun doute qu’elles pèsent dans le panel d’influences artistiques qui composent l’identité musicale du groupe. Les gang vocals et certains breaks rappellent à nos oreilles les grandes heures du thrash crossover. Enfin, j’aime à penser que le titre "No Rules" est un hommage assumé au New York Hardcore. Le titre dure une minute trente, et l’énergie qu’il condense m’évoque immédiatement le travail de groupes comme Agnostic Front ou Gorilla Biscuits. Le côté hardcore de certains riffs apporte une certaine saveur à cet opus et Hammercult parvient, non sans une certaine réussite, à étoffer de façon considérable sa musique en laissant s’exprimer librement cette influence.

                Built For War est pour Hammercult une franche réussite. Le combo parvient à dépasser son appartenance thrash death pour produire un album original, et j’espère que le groupe saura transmettre sur scène l’énergie que l’on ressent en studio.