Hammercult - Steelcrusher

Originaire de Tel-Aviv en Israël, le combo a déjà fait pas mal de kilomètres pour arriver jusqu'à moi. Formés en 2010, ils gagnent le Wacken Metal Battle 2011. Ils ont sorti leur premier album Anthem of the Damned en 2012 qui a déjà produit pas mal de remous sur la planète metal et cette année ils enfoncent le clou avec Steelcrusher.

L'intro annonce la couleur sans préliminaire, dans une ambiance guerrière relativement posée et détendue avec un final qui donne l'assaut. Je vous préviens dès le départ, ce groupe n'est pas là pour exciter les minettes et autres fragiles des vertèbres. Le public est clairement ciblé, on va chercher les metaleux pur sang, les vikings et autres communautés un peu barbares de surcroît.

La barre était déjà placée très haute avec leur premier méfait mais il faut avouer qu'ils ont su surpasser mes espérances pour ce second opus. Quelques petites mélodies donnent de la profondeur aux morceaux, des backings-vocals tantôt death (growls bien gras), tantôt hardcore ont fait leurs apparitions ce qui tranche à merveille avec les vocaux typé black de Yakir et offre encore plus de relief.
Des refrains accrocheurs à souhait ont également pris place, l'évolution est flagrante sans oublier plus de soli de guitare et le mélange est parfait ! (et je ne dis pas ça parce que le chanteur a des bras énormes à côté des miens. Il habite à plus de mille bornes de chez moi donc je dis bien ce que je veux hahaha !) Eux même se définissent comme un mélange de Kreator et de Running Wild sous stéroïdes, moi j'aurai placé cet album entre le pro patria finlandia d'Impaled Nazarene et Seasons in the Abyss de Slayer.

Hammercult assume la rapidité d'exécution fixée par leurs premiers opus et n'hésite pas à continuer à cette vitesse folle défiant ainsi les limites de l'entendement. Le mixage est très bon mais cependant je trouve un petit bémol au niveau de la basse qui n'apparait que de temps en temps alors que le Elad Manor maitrise son manche à la perfection et qu'il pourrait vraiment apporter plus.

Plus c'est long, plus c'est bon comme on dit, eh bien rassurez-vous la version collector contient quinze titres dont deux bonus, donc c'est un vrai avantage y'a pas à dire. Le groupe s'offre une reprise du cultissime Ace of spade de Motörhead puis une seconde du non moins connu Soldier of hell de Running Wild. Le groupe se les approprient parfaitement sans les dénaturer, à leur sauce, du grand art. Ça pour du bonus, c'est du bonus !

L'enthousiasme des zicos, leur savoir-faire et leur maîtrise instrumentale font que ce groupe est a surveiller de très près car je pense que l'avenir leur réserve de belles choses. Pas moyen de débander du début jusqu'à la fin de l'album, de multiples petites subtilités maintiennent vos sens en éveil. Le petit détail croustillant qui en fera saliver plus d'un d'entre vous c'est un solo de guitare d'Andreas Kisser de Sepultura sur le morceau We are the people. Sympa l'invité !

On sent clairement qu'ils mettent toutes leurs tripes à faire ce qu'ils font. Ils donnent tout sur cette galette mais le point fort du groupe reste le live. Un concert d'Hammercult ne peut pas vous laisser indifférent, c'est impossible tellement l'énergie dégagée par le groupe est forte. Je vous dis qu'ils se donnent corps et âme pour ce projet.

Leur talent n'a d'égal que leur sympathie.

La meilleure façon pour vous de poser une image sur le paysage que je tente en vain de vous faire imaginer est d'acquérir l'objet. Vous ne le regretterez pas vous pouvez me faire confiance.

Je qualifierai leur style de Nuclear Thrash Metal. Tant l'énergie, la violence et la fougue sont omniprésents. C'est un véritable concentré d'éléments enchevêtrés de main de maître, la composition, la rage, la passion, la rapidité, la technique et l'aisance. Le style a déjà été utilisé par d'autres formations okay mais jamais à ce niveau. Il y'a des groupes comme ça qui vous marquent au fer rouge, intense, explosif et jouissif...

Détendez vous et laissez vous faire, vous êtes entre de bonnes mains.

Metal Rules Tonight!!!