Hammerfall - Built To Last

Et hop ! Un dixième album dans l'escarcelle du groupe suédois de Power Metal Hammerfall ! Il faut dire que depuis sa création dans les années 90, le groupe n'a cessé d'être présent sur la scène Power mondiale, ayant acquis désormais une très large expérience dans le domaine. Malheureusement, pour ma part, je trouvais que le groupe proposait une musique certes énergique mais loin d'être accrocheuse et ne proposant pas les refrains qui me feraient voyager pour de bon afin de combattre dragons et autres créatures fantastiques. Qu'en est-il sur ce Built To Last ?

Line-Up :

Joacim Cans - Chant

Oscar Dronjak - Chant, guitare

Pontus Norgren - Guitare

Fredrik Larsson - Basse

David Wallin - Batterie

Comme dit plus haut, je demeurais prudent quant à l'écoute de ce nouvel album d'Hammerfall. Et pourtant, quelle ne fut pas ma surprise de constater les efforts investis et sincères des membres du groupe pour me faire mentir. "Bring It!" va apporter dès le début une vitesse et une énergie folle à l'album, avec un refrain scandé par le groupe et que l'on pourra facilement reprendre avec eux. Si l'on rajoute un solo des plus convaincants, on a déjà affaire à un titre plus que séduisant. Built To Last commence bien ! On retrouvera d'ailleurs cette pêche que j'ai vraiment appréciée sur d'autres morceaux rapides et aux riffs acérés, comme "Dethrone And Defy", "Stormbreaker" ou "The Star Of Home"... Les guitares sont entraînantes, usant leads et rythmiques efficaces pour nous faire bouger la tête tandis que la batterie se fait plaisir.

Petit point d'honneur au riffing écrasant du titre "New Breed", l'un des plus percutants de  Built To Last selon moi. Un riff qui se reprend sur le refrain et le solo pour un morceau bien burné dans l'ensemble, avec un chorus digne d'être repris par une foule en délire.

Les autres titres, plus mid tempo ("Hammer High", "Built To Last") ou du genre ballade ("Twilight Princess") auront plus de mal à me séduire de par des refrains bien moins efficaces que les titres plus véloces, avec un rythme moins emballant. Côté chant, Joacim Cans offre une belle prestation, avec des vocaux très corrects mais plutôt communs au style Power.

Hammerfall a finalement réussi à me surprendre durant l'écoute de cet album, en me balançant à la face des musiques pêchues qui faisaient plaisir à entendre et qui ont su progressivement retenir mon attention. Certaines mélodies proposées par le groupe me seront en revanche toujours imperméables tant la magie distillée par le groupe est inégale sur Built To Last, ce qui est vraiment dommage. Un disque qui ne m'a accroché qu'à moitié, donc, mais dont je reconnais le caractère efficace des compositions.