Harmonic Generator - Flesh

Fondé en 2005, les marseillais de Harmonic Generator affichent un CV fourni. Un premier album, When The Sun Goes Down, en 2013, des tournées en Europe enviables (notamment avec Skintrade) et une série d'EP : Heart, Flesh, Skull & Bones dont le premier est sorti le 12 décembre 2014. Nous allons ici nous intéresser à Flesh, tout juste sorti et mixé par Logan Mader (Gojira, Dagoba...). Le format EP en plusieurs "volumes", relancé par Down, Skid Row ou Ugly Kid Joe récemment, permet d'expérimenter et de se lâcher plus qu'un groupe ne le ferait sur un album complet (étrangement).

Finalement le quintet ne se lâche pas tant que ça, deux titres rentre dedans, deux "ballades" pour autant de réussites.
L'introducteur "Dance On Your Grave" semble porter la patte du Harmonic le plus efficace puisqu'il rappelle par certains aspects "Nobody Dies" (qui vient d'atteindre 40.000 vues sur Youtube, score impressionnant pour un petit groupe français). Celui-ci se montre beaucoup plus puissant que le "single" de Heart, un "Lamb & Lions" sympathique mais pas aussi marquant. Sur la fausse ballade "Secret Garden" les couplets font penser à Aerosmith et le refrain à Alice In Chains. Ce à cause des choeurs à la tierce assurés par Charles Roussel et Renaud Satre, les deux guitaristes, qui montrent une belle subtilité tant en solo qu'en rythmique tout au long de Flesh. "Something You Need To Know" est une chouette ballade qui se fait plus menaçante par touches dans la lignée d'un Guns'N'Roses. "The End" quant à se montre plus stoner. Le début rappellant les paysages désertiques de nos compatriotes d'Headcharger. Excellent titre à tiroir, voilà la vraie "expérimentation" que le combo s'est permis ! Preuve du niveau d'écriture plus qu'enviable des marseillais, celui-ci conclut de la meilleure des manières Flesh nous laissant sur une note épique et l'envie de s'évader dans des espaces ensoleillés.
Le groupe s'est tout de même permis des arrangements parfois discrets mais très bien sentis comme ce violon sur "Something You Need To Know".
On navigue entre stoner, heavy rock, grunge, un spectre musical entre 80's et 90's salement efficace, mené par la voix à la fois rocailleuse et mélodique de Quentin Barthes-Villegas. L'ancien chauve fait beaucoup moins penser à Brian Johnson qu'à une époque et a réellement fini par trouver son timbre; de même si sa formation a pu être comparé à AC/DC, cette comparaison n'a plus vraiment lieu d'être. La rythmique "de papy" d'Alex Roussel peu se rapprocher du rock boogie des kangooroos. Son léger accent franchouillard lui confère une saveur exotique, après tout le bonhomme vient du sud !

Le plus gros problème de Flesh est sa durée. "PutainG" les gars, un EP chez les gens biens c'est au minimum cinq titres ! Car l'ensemble est tellement bien mené et efficace que les dix huit petites minutes qui le composent passent bien trop vite. Une bonne excuse pour aller découvrir les plus anciennes livraisons d'Harmonic Generator, peut être que le temps des sudistes est enfin venue avec le deal tout frais avec Dooweet et des projets pour le moment secrets. Le potentiel est bien là, l'envie aussi. Alors si vous aimez le rock'n'roll et que vous n'avez rien contre un peu de pastis dedans vous savez ce qu'il vous reste à faire.