Heimsgard - Ördrag


Il y a un peu plus de six mois, le premier album du one man band français Heimsgard voyait le jour chez Epictural Production. Dans un style mi-folk mi-pagan aux influences nordiques très prononcées, Ördrag promettait son lot de chevauchées épiques et de batailles sanglantes aux auditeurs. Qu'en est-il du bilan que l'on peut tirer de cette toute première production de la part du projet originaire de Belfort ?

Line up :

- Raido
- Max (Batterie - Recording Session)
- Robin (Basse - Recording Session)
- Dies (Orchestrations - Recording Session)

Les musiciens se lançant dans des projets musicaux tels que les one man bands susciteront toujours une certaine admiration par leur capacité à être polyvalents et efficaces sur tous les tableaux. Il y a ceux qui choisissent de tout créer de leurs mains à l'aide leur matériel audio et ceux qui décident de faire appel à d'autres musiciens pour enregistrer en studio. C'est à cette deuxième catégorie qu'appartient Raido, également guitariste chez Malevolentia, le seul et unique membre d'Heimsgard. Votre oeil avisé et connaisseur aura effectivement souligné la présence d'autres membres du groupe Malevolentia ayant participé à la phase d'enregistrement.

En tout premier lieu, il convient de le signaler, Ördrag possède une pochette des plus belles. Le logo du groupe se marie à merveille avec le majestueux paysage de style scandinave qui apparaît au second plan d'un splendide artwork. Ce dernier est finalement à l'image de l'album qu'il est censé illustré. Pour une toute première production, il faut dire que Raido a frappé fort, Ördrag n'a pas grand chose à envier à d'autre groupe folk ou pagan bien mieux rôdés.

Il faut dire qu'en ayant été créé en 2012, le projet a eu le temps de se mettre en place calmement et de travailler de manière efficace pour produire un album de qualité. Ne vous y trompez pas, si vous aimez les sonorités propres aux folk ou au viking metal (bien que les caractéristiques de ce dernier soient davantage thématiques que musicales), n'attendez plus et foncez l'écouter.

Dès les premiers titres, la ressemblance avec des piliers du genre que sont les féroïens de Týr est frappantes. Les riffs de guitare et les choeurs masculins ne sauraient davantage nous transporter vers les verdoyantes et venteuses contrées nordiques, pour notre plus grand plaisir. Que vous soyez adeptes de l'écoute active ou passive, vous saurez apprécier Ördrag à sa juste valeur. Sa faculté à nous projeter quelques raids vikings ou quelconque guerre de territoire est assez prenante. Nous nous trouvons fort jouasses alors que les morceaux s'enchaînent sans altérer l'aspect entraînant de la musique d'Heimsgard.

L'ambiance pagan est, certes, un peu moins prononcée, mais elle vient entériner un côté martial définitivement propre au folk metal nordique. Ördrag est à ce titre un album très accessible, un peu passe partout. Les instruments traditionnels ajoutent un soupçon de féérie à l'album, pourtant déjà bien complet. L'ensemble s'apparent à une bonne chope d'hydromel que l'on siroterait entre deux batailles dans les fjords, il est vecteur d'un climat relativement belliqueux, mais cela ne fait que renforcer le plaisir d'écoute. Concernant les titres, valorisons l'aspect épique de "For The Love Of War", alors que vous trouverez un côté légèrement plus contemplatif sur "Stone Field".

Il faut bien l'avouer, la sortie d'Ördrag est un peu passée inaperçue à l'automne dernier, et c'est fort regrettable. Le projet Heimsgard du guitariste Raido a beaucoup d'énergie et de folklore à revendre. Guettez l'actualité du groupe de Belfort, car nous lui souhaitons avec sincérité et espoir de continuer à produire de la musique dans la même veine qu'Ördrag.