Hangman's Chair - Hope///Dope///Rope (Reissue 2016)

À sa sortie en 2012, Hope///Rope///Rope avait marqué la communauté Metal. En effet, Hangman’s Chair était déjà en pleine ascension et commençait à bien faire parler de lui. Autant vous dire que cet album était précurseur du succès que le groupe rencontre aujourd’hui, un succès qui n’a fait que grandir avec This Is Not Supposed To Be Positive… Un album qui s’inscrit dans la suite logique de ce que le groupe avait pu nous proposer avec Hope///Dope///Rope. En 2016, le groupe décide de rééditer l’objet en question… Mais encore une fois, Hangman’s Chair a décidé de sortir du lot en y incorporant les titres « I am The Problem » (issu du split avec Drawers) « The Rest Is Silence… » et « Gallow’s Dance » (issus du split avec Acid Death Rip). 

En vous procurant cet objet, vous allez de nouveau ressentir le frisson que vous avait procuré ce disque et vous le savez tout aussi bien que moi, l’album demande beaucoup d’écoutes afin d’être appréhendé comme il se doit. Pour ceux qui découvrent l’album, c’est l’occasion rêvée d’intégrer l’univers d’Hangman’s Chair à travers des tranches qui mettent en avant non seulement l’émotivité, mais également une lourdeur métaphysique dès l’introduction de « The Saddest Call » (mais si vous vous souvenez, ces fameux choeurs...) !

Ré-écouter cet album, c’est également se rendre compte de l’impact qu’a eu l’album à sa sortie... Le tout est particulièrement abouti de bout en bout. L’ensemble des pistes, sous amphétamine, est authentique (cette batterie sur « Alley’s End » !) et met en avant des musiciens qui ont su s’approprier leurs instruments (en les sous accordant) afin de nous délivrer une musique lourde, progressive qui mêle désespoir et optimisme comme sur « Ain’t Living Long Like That ». À vrai dire, nul ne pourra assurer s’il est sous l’effet d’une de ces drogues dures ou bien s’il est en proie à un rêve inquiétant sur « A Scar To Remember »… La voix innocente de Cédric n’y est pas pour rien. 

Bien sûr, niveau influences, nous n'allons pas y aller par quatre chemins, ça transpire à la fois les années 70’s et la modernité ! Nous penserons souvent à la lourdeur d’un bon vieux Black Sabbath. C’est à dire que le combo a fait un bon usage du triton et s’approprie les codes du Doom/Sludge ici teinté d'une couche « Psychédélique ». Nous ne saurons donc que vous conseiller d’écouter l’album en entier afin de comprendre l’intérêt du titre « Hope///Dope///Rope » qui précède les morceaux bonus. Ce morceau fleuve est marqué par une voix narrative et des mélodies (pendant la deuxième moitié du morceau) pleines de sens. 

« I Am The Problem », « The Rest Is Silence », et « Gallow’s Dance » sont donc les morceaux additionnels. Les avertis ne seront pas désorientés à l’écoute de ces tranches… « I Am The Problem » fait directement référence à la narration du titre éponyme qui évoque les déviances sexuelles et autres…: « The Sexual Deviant Is The Problem, The Murderer, The Serial Killer… ». L’histoire se poursuit et se veut quand même pertinente avec ces trois derniers titres… En ce qui nous concerne, nous aurons été particulièrement touchés par la sincérité du chant sur « Gallow’s Dance ». Il colle à merveille avec les parties acoustiques. 

Une production hors norme, une pochette artistique, un univers propre au groupe, et surtout trois énormes titres additionnels… Voilà les atouts de ce Hope///Dope///Rope « version 2016 ». Vous l’aurez donc compris, cette ré-édition permettra à ceux qui ne connaissent pas encore le groupe de découvrir un album aux multiples facettes. Les autres pourront compléter leur collection avec un sublime digipack. Chapeau bas.