Interview - Code Orange - Download Festival Paris 2017

Les hardcoreux déjantés de Code Orange étaient de passage au Download Festival Paris 2017 afin de nous régaler de leur musique. La rédaction de Metal Cunt n'a donc pas hésité à aller les rencontrer. Entretien avec Eric (guitare) et Jami (batterie).

Salut les gars. Votre concert était tout à l'heure. Comment c'était ?

Le concert s'est super bien passé, c'était génial ! Les gens étaient totalement tarés (Rires !) ! Pour le groupe, c'était un excellent concert car il y avait du fun et de l'énergie autant de notre côté que de celui du public.

Votre nouvel album, Forever, est sorti en début d'année. En avez-vous eu de bons échos ?

Oui, vraiment, nous avons eu beaucoup de retours positifs, autant du public que de la presse. Cela nous motive à fond et nous donne encore plus envie d'aller de l'avant pour continuer à se faire connaître. Pour avoir justement ces bons échos, nous nous employons à faire tout ce que l'on peut, comme jouer un maximum de concerts ou aller à la rencontre des gens.

J'imagine que vous avez fait beaucoup de concerts depuis le début de l'année pour défendre ce nouvel album. Qu'avez-vous de prévu dans les prochains mois ?

Nous attendons beaucoup du This Is Hardcore Festival qui se déroulera du 27 au 30 juillet parce que nous savons que le public présent là-bas représente bien notre musique. Quelques festivals en Europe aussi avec le Graspop mais essentiellement des dates aux Etats-Unis jusqu'à la fin de l'année, avec le Chicago Open Air ou encore le Houston Open Air 2017.

Pouvez-nous nous parler un peu plus de la pochette de Forever, plutôt mystérieuse ?

Ces quatre mains en train d'étrangler une personne sont tout simplement notre manière de représenter la douleur et la colère qui émanent de notre album. Nous mettons tous ces sentiments-là dans Forever, et quoi de mieux pour nous que d'imager ce que nous ressentons par une telle pochette.

Une colère vis-à-vis de la société actuelle, par exemple ?

Il est vrai que notre musique provient d'une certaine frustration et parce que beaucoup de choses nous dérangent dans le contexte actuel. Nous désirons aussi aider les personnes qui se sentent perdues et qui peuvent se reconnaître dans notre musique. Si ce que nous faisons peut les aider à se sentir mieux, c'est super !

Afin de dépasser toutes ces frustrations, nous essayons d'amener notre musique constamment vers le haut et de nous dépasser toujours plus en ce qui concerne la créativité et la qualité de ce que nous proposons. Et tout cela de la manière la plus agressive possible.

Tous les membres de Code Orange sont dans la formation depuis le début. Pensez-vous que c'est cette régularité dans le line-up qui vous aide à avancer ?

Totalement. Nous sommes unis comme les doigts de la main car c'est cela qui nous aide à composer, à jouer des concerts mais aussi à vivre dans la vie de tous les jours. Nous nous connaissons depuis le début, quand nous étions encore des gamins. Certains groupes comportent des membres qui sont à peine ou peut-être amis, mais nous, nous faisons bien attention à ce que l'excellente relation que nous avons tous au sein de Code Orange continue. Bien sûr, cela demande toujours de travailler dur mais cela facilite vraiment la vie du groupe.

Vous vous connaissez donc depuis que vous êtes étudiants. À l'époque, il était difficile pour vous de faire des concerts. Quand vous vous voyez maintenant, réalisez-vous le chemin parcouru ?

Le temps a en effet filé très vite et il nous est assez difficile finalement de regarder en arrière et de réaliser. Nous avons juste pris les choses comme elles venaient, au fur et à mesure, et nous sommes juste très contents d'être là, à ce festival qu'est le Download, et fiers d'avoir réalisé tout ce parcours. À vrai dire, quand nous avons créé le groupe, nous ne pensions pas pouvoir jouer des festivals dans le futur. Mais maintenant que nous sommes là, nous désirons avancer encore et encore. Nous sommes prêts à jouer éternellement (Rires !) !

Line Up:

Reba Meyers : Chant, guitare

Eric Balderose : Guitare

Joe Goldman : Basse

Jami Morgan : Batterie

 

Album:

Forever (2017)