Interview - Wardruna - Hellfest 2017

La rédaction de Metal Cunt n'a pas chômé au Hellfest version 2017 ! Oh que non, et elle a même eu l'occasion de rencontrer le groupe de musique Folk Pagan Wardruna. Entretien avec le fondateur du projet, Einar Selvik, afin qu'il nous parle de sa formation.

Comment votre musique, imprégnée d'un folklore nordique, est-elle appréciée dans votre pays natal ainsi que chez les pays voisins ?

En réalité, elle est de plus en plus appréciée, ce qui me fait très plaisir. Non seulement par le public qui vient nous voir à nos concerts, mais aussi par certains milieux plus larges qui commencent à la prendre vraiment au sérieux, comme la politique et le cinéma. La politique parce que le gouvernement m'avait demandé de composer une chanson pour les 200 ans de la Constitution norvégienne, et le cinéma grâce à la série Vikings. C'est une chose très importante car de nombreuses personnes en Europe, et notamment en Norvège, ne connaissent pas assez cette culture. Cette dernière est méconnue, et il est donc important pour moi de la montrer et de l'exposer telle qu'est est. Nous devons être fiers de notre héritage et nous ne devons pas l'oublier. Tel est le but de Wardruna.

Pour parler rapidement de concerts, qu'avez-vous de prévu dans les prochains mois pour les fans qui nous liront ?

En fait, nous n'allons pas en faire beaucoup. Wardruna n'a pas l'habitude déjà de faire beaucoup de concerts à l'année. Je ne tiens pas à être fatigué en jouant ma propre musique mais plutôt à rester frais et lucide. Il faut que nos concerts restent spéciaux à leur manière, et uniques. Nous revenons en France, à Paris le 14 octobre. Une petite tournée européenne est prévue justement pour ce mois-ci, avec principalement des shows en Norvège. Mais voilà, ce sera très certainement tout ce qu'il y aura.

Que signifie Wardruna ?

Wardruna est la combinaison de deux termes. "Ward" qui veut dire "gardien" et "runa" qui peut signifier "savoir", "secret" ou encore tout simplement "rune". On pourrait dire qur Wardruna représente le gardien des runes.

Chacun de vos trois albums parlent de huit runes différentes de l'ancien alphabet runique. Pourquoi ce choix de thématique ?

Je trouve que les runes constituent le type d'image idéale afin de bien se représenter les différents aspects de la culture nordique. Elles parlent en fait de trois choses. La première est la relation qu'entretient l'homme avec la nature, la deuxième est la relation qu'entretient l'homme avec les autres, et la troisième est la relation qu'a l'homme avec quelque chose de bien plus important que lui et qui nous dépasse tous. C'est précisément ces trois aspects que je voulais travailler grâce à ces thématiques-là.

Votre manière de composer est très particulière. Pouvez-vous nous en parler ?

Dans Wardruna, il s'agit d'interpréter chaque rune telle qu'elle est vraiment, dans son vrai sens. Cela signifie alors d'enregistrer dans des lieux et avec des instruments propres à la rune. Par exemple, composer une chanson sur la rune de l'eau impliquera de s'installer au milieu d'une rivière, en s'imprégnant de l'essence des lieux afin de pouvoir créer le son ainsi que les paroles. S'imprégner de l'essence-même de la rune et créer justement par ce biais-là une musique authentique, c'est ce que veut le projet de Wardruna.

Maintenant que l'alphabet runique a été brillamment exploité sur vos trois précédents albums, quelles nouvelles thématiques voulez-vous désormais explorer pour vos futures créations ?

Nous ne savons pas encore, il est vrai que je n'ai pas encore réellement choisi ma future approche car celle-ci peut se faire de multiples façons, avec plein de sujets différents. J'y réfléchis, mais disons qu'il s'agit pour le moment d'un secret. D'ailleurs, si je devais t'en parler, il faudrait que je te tue juste après (Rires !) !

Comment êtes-vous arrivé à travailler avec la série Vikings ?

Ce sont eux qui m'ont contacté, et ce juste avant le lancement de la première saison, car ils voulaient utiliser certaines de nos chansons afin de les placer dans la série. Une simple proposition via un simple contact, mais que j'ai rapidement acceptée. Pour la deuxième saison, ils m'ont recontacté pour que je puisse cette fois-ci écrire les "soundtracks" directement avec le principal compositeur de Vikings, Trevor Morris, afin que je puisse apporter ma propre vision à l'ensemble et donner à la série toujours plus d'authenticité. J'ai par exemple composé pour eux de nombreuses musiques rituelles, avec des tambours et beaucoup de chant.

Étant donné que tu es le fondateur de ce projet, j'imagine que tu dois ressentir un tas d'émotions à chaque fois que tu montes sur scène ?

Oui, c'est parfaitement ça. Je me sens à chaque concert très excité de pouvoir jouer ma musique. Forcément, du stress vient se rajouter, avec la peur que quelque chose se passe mal, mais dans l'ensemble, je suis chaud bouillant pour chacun de mes shows ! D'ailleurs, j'ai toujours adoré jouer devant le public français car nous sommes à chaque fois très bien accueillis par la foule, avec une très belle ambiance.

Comment décrirais-tu vos shows à quelqu'un qui ne vous a jamais vu ?

Wardruna veut créer en live une sorte d'espace secret et neutre, dans lequel les gens peuvent se perdre eux-mêmes et se connecter à nous via la musique et quelque chose de plus grand encore. Ce sentiment doit se créer tout seul, et c'est à l'auditeur de se faire sa propre expérience s'il le désire. C'est ce que nous essayons en tout cas de faire.

Line Up:

Einar Selvik : Chant, tous les instruments 

Album:

Ragnarok (2016)