Interview - Olivier - Benighted

  

S'il y a un groupe de Death Brutal français qui a le plus fait parler de lui sur la toile ces dernières années, c'est bien Benighted. En effet, le groupe a défrayé la chronique suite à la sortie de son dernier album Carnivore Sublime et Facebook s'était même permis de censurer l'illustration de l'opus en question ce qui aurait pû frainer sa promotion. Ce qui n'a évidemment pas été le cas puisque cet album s'est révélé être un des plus gros succès que le groupe a connu depuis le début de sa carrière. À l'occasion des 30 ans de Loudblast, Metalcunt a eu l'occasion de revenir sur le succès grandissant du groupe en s'entretenant quelques minutes avec l'un de ses membres fondateurs: Olivier.

 

Salut Olivier! Ça fait quoi de jouer pour les 30 ans de Loudblast?

Franchement? Ça fait vraiment plaisir et c’est un honneur. Nous avions fait une tournée avec eux il y a un an et demi qui s'était bien déroulée dans son ensemble (La Brutale Coalision ndlr). Pour moi, Loudblast, comme je me plais à répéter à Stéphane et RV qui sont les deux vieux du groupe, est un groupe très symbolique à mes yeux. J’écoutais Loudblast quand je révisais pour le bac. C’était Cross The Threshold et Desincarnate qui tournaient le plus... Avec Julien, nous avions commencé un groupe, mais cela n’avait rien à voir avec ce que nous jouons aujourd’hui. Le Death n’était encore qu’à ses balbutiements… Puis après il y a eu Benighted et 18 ans après nos débuts, nous nous retrouvont à tourner avec eux, c’est carrément top!

Alors, peut-on dire que Loudblast a eu une influence sur Benighted? 

Loudblast n’a pas eu une influence musicale sur nous à proprement parler étant donné que nous ne jouons pas le même genre de musique. Mais quand j’ai appris la guitare, je demandais à mon professeur de me montrer ces plans là, tu sais, bien mélodiques à la Death et c’est là que Loudblast est arrivé! Nous avons pris un autre chemin, celui du Grind, mais Loudblast est quand même un groupe qui compte beaucoup pour Benighted.

Quels souvenirs retiens tu de la Brutale Coalision

J'en ai énormément! Nous avons rencontré beaucoup de fans. Mais cela a également permis aux groupes de mieux se connaitre. Personnellement, je ne connaissais pas encore les deux nouveaux membres de Loudblast donc j’ai pu faire connaissance avec eux. Nous avons surtout appris à nous fréquenter en tant que humains et pas forcément en tant que musiciens… Je me souviens encore quand la tournée n’était qu’en projet. Nous nous étions rencontrés à Bourg en Bress et avions essayé d’organiser tout cela. Et ça a fonctionné! 

Quelle date t’a la plus marquée pendant cette tournée? 

Tu sais, toutes les dates sont différentes! Mais la date au Transbordeur de Lyon était fantastique. Le public avait mis un sacrée ambiance. C’était très brutal! Nous nous sommes bien éclatés sur scène même si j’ai fait un concert de merde (rire). Nous avons également eu de bons retours à Nantes! Mais en général, toutes les dates étaient géniales! Malheureusement, nous n’avons pas eu l'occasion de jouer dans le nord puisque Loudblast était déjà programmé (au Gohelle fest ndlr) et que le groupe ne pouvait pas être présents une deuxième fois! Ça faisait très longtemps que nous n'étions pas revenues chez vous! 

… Benighted était venu à Douai en 2010!

Ah oui! C’était une date très bizarre, il y avait Red Mourning… Nous avions aussi joué à Dunkerque et à Lille avec Sublime Cadaveric Decomposition cette année, ça date! 

Que penses tu de la programmation de ce soir?

Elle est très variée! Et ce n’est pas plus mal car cela permet aux gens de découvrir de nouveaux groupes. Puis personnellement, je suis content de revoir Samael! J’étais un grand fan de cette formation au milieu des années 90 puis j'ai totalement lâché l’affaire. Le fait de rejouer avec eux m’a encouragé à écouter leurs dernières productions...

À part Loudblast, y a t-il d'autres groupes sur l’affiche avec qui Benighted a déjà joué?

Il me semble que nous avons déjà joué avec Black Bomb A en mars 2014. Anal Nathraak a également été à nos côtés sur de plus gros festivals où nous nous côtoyions pas forcément. J’avais contacté Dave Hunt (Chanteur de Anal Nathraak ndlr) quand il était de passage sur Lyon avec son autre groupe Benediction. Benighted avait proposé à Anal Nathraak de partager l’affiche avec eux mais cela n'avait pas pu se faire... 

Benighted avec Tagada Jones, Black Bomb A et Dagoba sont des groupes français qui tournent beaucoup… Que penses tu de cela? 

Le groupe tourne énormément, c’est vrai. Nous jouons surtout en France, mais aussi à l’étranger et ce n’est pas évident avec notre boulot! Par exemple, je n’ai pas pu assister à la tournée de Benighted au Canada donc je me suis fait remplacer par un ami. Le groupe joue surtout pour le plaisir. Nous ne pouvons pas vivre de notre musique même si nous tournons énormément. Le groupe n’a pas envie de faire le grand saut, c’est notre passion avant tout! Très peu de groupes peuvent en vivre, même les membres de Loudblast sont obligés d'avoir un boulot à côté. Bon après, il y a le cas Gojira qui a carrément explosé en dehors de nos frontières... Quand Benighted revient de tournée, nous sommes exténués mais quoiqu’il en soit, nous ne pouvons pas mettre notre job de côté. Julien, après la tournée du groupe au Canada, avait directement repris le boulot suite à son retour au bercail! Tu n’imagines pas la cadence de vie! Quant à moi, je suis enseignant pour des élèves en difficulté et pour rien au monde je ne quitterais mon travail car je suis très heureux de faire la part des choses entre ma passion et mon métier! 

Le groupe a dû changer de line up beaucoup de fois suite à cette cadence de vie comme tu dis…

Exactement! Il y a eu deux membres d’origine qui sont partis du groupe car leur ménage respectif venaient d’accueillir un deuxième enfant. Puis, il faut aussi dire que Adrien et Alexis n’arrivaient pas à jongler entre leurs deux formations. Ils voulaient vraiment percer dans la musique avec leur groupe de Pop Rock ce qui est plus facile par rapport à nous, formation de Metal Extrême

Peux tu nous éclairer un peu plus sur la collaboration entre Niklas Olsson (Shining) et le groupe sur votre dernier album Carnivore Sublime?

Nous avons eu la chance de rencontrer plusieurs fois Niklas et il nous a même appris que son batteur adorait notre boulot. Et l'idée d'un featuring avec lui a commencé à être évoqué donc quand nous nous sommes entrevus pendant un autre festival, nous lui avons proposé. Et contre toutes attentes, il a accepté! Mais quand nous étions à la fin du processus d’enregistrement, il n'avait toujours pas envoyé sa piste donc nous avions eu peur qu’il ait lâché l’affaire... Au final, il est venu en chair et en os enregistrer ses parties vocales! Et quand il vient, il ne fait pas semblant et cela c’est très bien passé. Il nous a bluffés par sa vision artistique de la musique. Un moment, il a même pris sa ceinture et s’est étranglé avec pendant l'enregistrement! Et le résultat s’appelle « Spit ». Par la suite, c’est devenu un super bon pote. En ce qui concerne sa vie privée, elle ne nous regarde pas bien évidemment. D'ailleurs, je me souviens avoir lu qu'une interview s’était mal déroulée car des journalistes lui ont posé des questions qui étaient plus de l'ordre de sa vie privée que de sa musique... Je n’oublierai jamais le jour où nous sommes allés manger ensemble en ville. Il avait vu une chinoise dans la rue et avait sorti « elle est moche, mais je la baiserais bien!». Il a ce côté bipolaire assez spécial mais qui fait de lui un personnage unique.

Enfin, quels sont les projets de Benighted pour la suite de sa carrière? 

Tourner, tourner et encore tourner! Nous allons jouer à l’étranger après le mois de mai, en Hollande il me semble. En ce qui concerne l’écriture du nouvel album, elle a commencé, mais nous avons juste trouvé quelques riffs sympathiques…