Interview - Get Dead

Avant de vous livrer le live report de leur concert à Namur, voici une interview des Américains de Get Dead ! Donnant dans un Punk Rock/Folk plutôt mélancolique et intimiste sur album, le groupe se transforme en pur brûlot rock n'roll sur scène ! Bygones, leur dernier EP en date, est sorti l’année dernière déjà mais nous n’avons pas pu résister à envoyer quelques questions à Sam King, le chanteur de la bande à la voix torturée, alors que celui-ci est actuellement sur les routes d’Europe avec le groupe. Entretien découverte donc, avec un groupe qui pourrait très bien faire parler de lui prochainement, notamment avec la venue d’un tout nouvel album.

Salut ! Peux-tu présenter Get Dead pour ceux qui ne vous connaissent pas ?

Sam King (chant) : Nous sommes cinq dans le groupe : Tim, Scotty, Dave, Mike et moi-même.

Vous venez de San Francisco qui est la ville des Dead Kennedys et de Rancid mais qui est aussi connue pour son Thrash Metal. Quelles sont vos influences et quels groupes aimiez-vous quand vous étiez plus jeunes ?

Nous avons écouté beaucoup de choses, ça allait de Slayer à De La Soul. On peut dire que nos influences proviennent de n’importe quelle bonne musique. Il y a vraiment trop de bons groupes dans la Bay Area pour les nommer tous. Mais que nous ayons eu la chance de grandir dans une région avec autant de groupes exceptionnels est définitivement quelque chose qu’aucun d’entre nous ne prend pour acquis.  

Vous êtes actuellement en tournée européenne. Ce n’est que le début de la tournée mais comment ça se passe pour l’instant ?

C’est vraiment de la pure folie, comme d’habitude ! C’est la quatrième fois que nous venons en Europe et c’est toujours génial de voir de vieux amis mais aussi de visiter de nouveaux endroits. Nous avons dû rester une nuit dans un Formule 1 en Belgique et c’est pour l’instant le seul point négatif de la tournée. Là, nous sommes en France. Hier, nous avons fait la fête comme des dingues à Rouen pour le 14 juillet. Feux d’artifice et whisky au programme… Il n’y a pas de quoi se plaindre !

Vous allez jouer sur quelques gros festivals durant la tournée. Lequel attendez-vous le plus ?

Tous ! Le Resurrection Fest, ça va vraiment être quelque chose. Le Xtreme Fest à Albi en France va être fou aussi mais personnellement, j’ai vraiment hâte d’être au Punk Rock Holiday. (ndlr : à Tolmin en Slovénie)

Vous jouez déjà des nouveaux morceaux sur cette tournée alors que votre nouvel album n’est pas encore sorti. Quand sera-t-il disponible ?

Nous espérons pouvoir entrer en studio au mois de septembre. Mais ça, c’est à condition que nous survivions à cette tournée ! C’est parfois difficile à dire. Nous prenons la vie au jour le jour. Mais si tout se passe bien, nous devrions pouvoir enregistrer très bientôt.

C’est important pour vous de voir comment réagit le public aux nouveaux morceaux alors qu’il ne les connait pas encore ?

Bien sûr ! C’est vraiment la raison pour laquelle nous jouons ces nouveaux morceaux sur la route avant de les enregistrer. S’il y a une chanson que les gens n’aiment pas ou durant laquelle ils commencent à tripoter leur téléphone, hé ben tant pis… On la jette à la poubelle !

Vous allez sortir un split vinyle avec The Uprising, Toy Guitar et Lost In Society. Comment en êtes-vous venus à collaborer ensemble ?

C’est Katrin de chez Flix Agency (ndlr : également ancienne tour manageuse du groupe) qui a tout mis en place. Nous sommes amis avec toute l’équipe de Toy Guitar donc nous leur avons demandé, alors que nous partagions la même affiche, si ils étaient intéressés de participer à ce projet et ils ont dit oui. Nous sommes potes avec tous les groupes sur ce split donc ça avait du sens de faire quelque chose avec eux.

Vos chansons sont beaucoup ont beaucoup plus de distortion en live, elles sont plus directes, plus agressives. Pourquoi ne les enregistrez-vous pas comme ça en studio ?

Je ne sais pas, c’est juste notre façon de faire. Personnellement, je trouve que c’est beaucoup plus drôle d’être bruyant que trop doux.

Certains de vos chansons comme « This One’s For Johnny » ou « Kerouac’s Teeth » apparaissent sur plusieurs de vos albums (Bad News et Tall Cans & Loose Ends). « Leave A Message » apparait également sur Bad News et sur Dead Letters. Comment ça se fait ?

Nous avions sorti ces chansons par nos propres moyens avant que nous signions avec Fat Wreck Chords. Fat Mike (ndlr : leader de NOFX et boss de Fat Wreck Chords) adorait ces chansons et il voulait vraiment qu’elles apparaissent sur Bad News donc elles ont fini dessus. Pour le prochain album, je te promets qu’il n’y aura que des chansons inédites.

Je trouve vos paroles excellentes. Vous avez cette faculté à les faire sonner comme des histoires vraies. Est-ce qu’elles sont toutes inspirées d’expériences personnelles ?

Oui, toutes nos chansons proviennent d’expériences personnelles. Nous essayons de faire en sorte que notre musique soit aussi honnête que possible. Il est donc très important que les chansons que nous sortons restent authentiques mais il est aussi primordial que les gens qui écoutent Get Dead puissent s’identifier à nos morceaux. Je pense qu’aucun d’entre nous n’a envie de raconter des conneries à notre public chaque soir. Ca me paraitrait épuisant !

Vous allez revenir pour une tournée en Europe au moment de l’hiver. Est-ce que ce sera de nouveau en tête d’affiche ou en première partie d’un groupe plus établi ?

C’est impossible à savoir pour le moment mais on s’en fout ! Si tous ces gens magnifiques que l’on croise en Europe veulent nous revoir et bien nous reviendrons en première partie s’il le faut !

Est-ce que vous avez d’autres projets en dehors de Get Dead ? Je sais que tu as eu un groupe de Hip Hop à un moment…

Musicalement, nous n’avons pas d’autres projets en ce moment. Mikey adore tricoter des kilts avec d’énormes chevaux dessus. Tim est un auteur de science-fiction médiocre qui travaille actuellement sur son troisième roman. Il a acquis une fanbase très importante dans le milieu underground de la science-fiction. Dave a concocté des plats de rāmen extrêmement innovants et il se fait vraiment un nom au sein de la communauté culinaire asiatique. Scotty… Personne ne sait ce qu’il fait en dehors du groupe, nous ne savons même pas où il bosse ! Quant à moi… Je suis en fac de droit !

Je te remercie pour cette interview, tu as les derniers mots !

(En français dans le texte) ON YYYYY VAAAAAAAAAAAAAA!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Line-up :

Sam King (chant)

Tim Mehew (basse)

Michael McGuire (guitare)

David "Moki" Marino (guitare)

Scott Powell (batterie)

 

Discographie : 

Forged In The Furnace Of Rad (EP - 2007)

Letters Home (2009)

Get Dead (EP - 2010)

Tall Cans & Loose Ends (2012)

Bad News (2013)

Bygones (EP - 2014)