Stéphane Buriez - Aeronef

 margin: 3px; float; border: 5px solid black;

 

À l'occasion des 30 ans de Loudblast, MetalCunt a eu l'honneur de s'entretenir quelques instants avec son charismatique leader et fondateur: Stéphane Buriez. Opportunité pour nous d'en savoir un peu plus à propos de sa carrière tumultuante, de son ressenti personnel à propos de l'évolution de Loudblast et sur les projets en vues du combo:  

Joyeux Anniversaire! Alors, Loudblast, 30 ans, qu'est-ce que ça fait ?

Ça fait du bien! Quand nous réalisons que le groupe a quand même réussi à percer et que peu de groupes français, surtout dans le Metal, y sont parvenus, nous ne pouvons qu'être heureux! Nous ne savions pas à l’époque si la formation allait tenir ou pas. C’était vraiment une sorte d’aventure car nous étions encore très jeunes! Puis au final, les 30 ans sont très vite passés. Bon, le groupe n’a pas pas trente ans effectifs de carrière car nous nous sommes séparés plusieurs fois, mais avec le recul quand nous nous disons: « Putain, on est parti d’un groupe de potes qui a commencé à faire de la musique dans un lycée de Lambersart et que ça y est, on est arrivé », nous avons du mal à y croire. C’est une sorte de but qui enfin arrivé à son terme. 

Trust a réussi à faire ça, mais cette formation a eu une carrière beaucoup plus dissolue que la votre. Loudblast s’est séparé, mais s’est réformé en 2004, puis a fait une pause mais est clairement revenu sur le devant de la scène avec deux excellents albums. Qu’est ce qui fait la force du line up ?

Tu sais, depuis cette réformation et la mise en place du nouveau line up avec Drakhian et Alex, RV et moi même, nous voyons que les choses ont changé. Le groupe va dans le bon sens. Nous avons sorti deux bons albums, Frozen Moments Between Life And Death et Burial Ground et nous avons aussi de nouveaux projets en vues. Je pense que la clef du succès est de jouer, jouer et encore jouer, mais surtout être motivé! 

Parle moi de l’affiche, comment le choix des groupes s’est-il fait ? 

Forcément, tout tourne autour des 30 ans des Loudblast. Nous avons tout simplement invité nos amis. Le groupe a beaucoup d’amis mais quand nous avons dû choisir les groupes pour nous accompagner, le choix s’est vite fait! Nous avons directement pensé à ces couillons de Benighted et savions également qu’il y aurait Black Bomb A. Nous avons aussi contacté Crusher car le groupe vient de se reformer et historiquement, Loudblast a beaucoup de choses en commun avec cette formation. Dans la foulée, nous nous sommes demandés s’il nous fallait une tête d’affiche ou pas. Si nous faisions la tête d’affiche, nous n'aurions pas pu profiter de nos trentes ans! On avait d’abord pensé à Bolt Thrower, puis Coroner et Carcass mais ces groupes n’étaient pas disponibles. Du coup, nous avons opté pour Samael qui a également beaucoup tourné avec Loudblast. Samael fera un concert d'une heure. Je pense que l’on peut parler de co-headlining étant donné que Loudblast jouera également pendant une heure. 

Pourquoi pas avoir fait venir vos amis de longues dates: Supuration, Mercyless et Agressor ?

Comme je te l’ai dit, le choix a été dur et il a juste fallu trancher… Mais avant tout chose, nous avons voulu faire plaisir aux fans. Anal Nathraak et Samael sont des groupes qui passent très rarement en France et encore plus dans le Nord de la France. C’est quand la dernière fois que tu les as vus? 

Revenons à Loudblast à présent. Quel est le meilleur souvenir que tu en gardes ?

Il y en a eu énormément. J’ai adoré toute la période entre Cross The Thresold et Sublime Dementia. À l'époque, nous jouions tous les soirs devant des salles archipleines. Entre 1991 et 1993, le groupe était en plein buzz et les médias commençaient à s’intéresser à nous. Mais après en 30 ans, nous avons cumulé beaucoup de souvenirs. Récemment, il y a eu la croisière Barge to Hell qui s’était très bien déroulé également…  

Vous avez également joué en première partie d’Iron Maiden à Paris en 1993, ce qui n’est pas rien…

Ah ouais! Cette date reste un de nos meilleurs souvenirs! Notre programmateur nous a dit que Loudblast allait ouvrir pour la Vierge de Fer au Printemps de Bourges ! Nous n' arrivions pas à réaliser à l'époque! C’était le off du printemps de Bourges et il y avait plus 10 000 personnes. Le public nous a fait d’ovation incroyable et on a fait un de concert digne de ce nom. Tu sais, les groupes comme Iron Maiden, Saxon et Judas Priest sont les groupes qui m’ont donné envie de jouer de la guitare… Donc ouvrir pour eux, c’était carrément énorme! 

Parle moi un peu du concert de ce soir. Comment la setlist s’est-elle faite? Y a t-il un album que le groupe a voulu mettre en avant ? 

Ah! Ne m’en parle pas, c’était dur! Sur les sept albums que l’on a enregistré, nous avons essayé de faire des morceaux jamais joués auparavant. Nous avons travaillé et peaufiné une sorte de medley qui inclut de très vieux morceaux! Nous tenions également à interpréter « Subject To Spirit » car Loudblast ne le jouait plus ces derniers temps. Mais il y a des incontournables comme « Cross The Threshold » et « No Tears To Share » et nous nous sommes rendus compte qu’en une heure, nous remplissions la setlist avec nos « classiques ». On s'en est bien sorti... 

Hier, lors de votre répète au LB lab, vous n'avez pas joué de titres issus de Planet Pandemonium ni de Frozen Moments Between Life And Death...

Encore une fois, ce n'est pas évident de faire la setlist! Ça fait parti des dilemmes et on a dû faire des choix. Surtout quand le groupe ne joue qu' une heure... 


Vous revenez d'une tournée européenne avec Death (DTA)? Vous avez joué pendant un mois, tous les soirs, dans toutes les plus grandes villes d'Europe. Tu n'es pas trop fatigué? 

C'était énorme. Quant à la fatigue, le coup de fatigue arrive après le retour. Quand tu rentres, tu es en forme mais après pendant une semaine tu te sens comme de la merde et tu déprimes un peu car tu étais heureux en tournée avec tes potes. Et puis, tu as les vieilles douleurs qui te remontent ! (rire) De toutes manières, le groupe repart sur les route d'Europe de la fin novembre jusqu’aux fêtes. Nous allons annoncer cette tournée à la fin de la semaine prochaine sur les réseaux sociaux! 

Y a t-il une ville en particulier qui a le mieux accueilli Loudblast pendant votre tournée européenne ? 

On a eu pas mal de bons concerts. Mais les Polonais sont des fous, ils connaissent très bien Loudblast! Mais globalement, on a fait beaucoup de belles dates. Certaines étaient moins biens... Mais c'est normal quand on performe 24 dates en un mois! 

Loudblast a également joué au Moyen Orient. Que retiens tu de l’accueil au Quatar ?

L'accueil que l'on nous a faite était incroyable! Je me souviens, il faisait super chaud et c’était l’enfer! Il y a avait plus de 1000 metalleux ce qui est assez surprenant pour le Quatar! Certains venaient même du Koweit. Pendant cette date, c'était Samuel qui remplaçait RV Coquerel à la batterie.

Vous allez rééditer les albums Desincarnate, Cross The Threshold et Sublime Dementia. Pourquoi ces trois albums?

Nous avons décidé de rééditer ces trois albums car ce sont les pierres angulaires de la discographie de Loudblast. C’est grâce à ces albums que le groupe a commencé à monter. On y a intégré des livrets sympathiques avec des photos exclusives et les morceaux ont été re-masterisés depuis les bandes originales. Mais en faisant cela, nous avons également voulu casser le marché noir étant donné que les albums originaux sont à des prix malhonnêtes sur le net car ils ne sont malheureusement plus disponibles dans notre catalogue. Nous allons les publier en CD dans un premier temps et les vinyles et les K7 viendront par la suite. Ah oui, je voulais rajouter qu’il s’agit là des toutes premières rééditions car tous les albums vont finir par être réédités chez Listenable Record.   

Le groupe a enregistré sept albums studio. Quel est celui que tu préfères ? 

J’adore Burial Ground évidemment. Mais je pense que Sublime Dementia est mon préféré! Desincarnate est très bon aussi mais je pense que Sublime Dementia est plus mature au niveau des structures et des sonorités que l’on a voulues aborder.  

Le groupe fait l'objet d'un fan club, le Loudblast Circle. Ça fait quoi d'être soutenu à ce point ? 

Ça fait plaisir! Ce sont des mecs qui sont dessus depuis des années et qui sont ultra fans comme Tastoux. C’est toute une communauté! Hier, nous leur avons fait un petit concert privé car nous tenions à leur montrer que le groupe n’est pas là uniquement pour leur faire acheter des conneries mais aussi pour montrer que c’est grâce à eux que nous en sommes là aujourd'hui. Merci à eux! 

Enfin pour clore l’interview, peux tu nous parler de l’avancement du prochain album ?

Nous sommes en train de composer pour le nouvel album. Pour l'instant, nous sommes arrivés à la moitié du processus de création. Nous allons bien bosser cet été et allons entrer en studio pour une sortie prévue février/mars 2016. L'album sera différent mais il restera dans la lignée directe de ce que l’on a pu faire de Frozen Moments Between Life And Death jusqu’à Burial Ground. Ce sera lourd, mais aussi surprenant! Nous avons hâte de vous faire écouter ça!