Interview - Rise Of The Northstar

À l’occasion du Noise Dreamer Zone, Metal Cunt a eu l’opportunité de s’entretenir avec deux membres de la tête d’affiche du festival! Et ce n’est pas n’importe qui puisqu’il s’agit des Rise Of North Star qui se sont démarqués des autres formations hexagonales en donnant une bouffée d’air au Hardcore en y incorporant une thématique Asiatique. Dépaysement garanti. 

Entretien réalisé par Axl Meu avec Vithia (chant) et Hokuto No Kev (batterie).

Salut les gars! Est-ce que vous pouvez vous présenter? Avez vous eu des formations antérieures? 
Vithia
: Vithia, Chanteur. Hokuto No Kev, Batteur. Avant Rise Of The Northstar, il n’y avait rien! Nous n’existons que par Rise Of The Northstar et nous n’avons qu’une seule bannière, Rise of The Northstar

Ah bon, c’est votre premier groupe?

Hokuto No Kev:  Bien sûr que nous avons eu des groupes avant celui ci mais nous préférons ne pas nous étaler sur le passé des membres du groupe. Nous pouvons dire que Rise Of The Northstar, c’est vraiment le groupe grâce auquel tout a commencé! 

Vithia: Rise Of The Northstar est mon premier groupe! 

Vous avez comme thématique la culture asiatique, ce qui est particulièrement intéressant. Pourquoi avoir choisi ce thème? Est-ce que c’est par effet de mode ou vous êtes passionnés de manga? 

Vithia: C’est un processus qui s’est fait naturellement. Quand j’étais jeune, j’étais un sale cancre qui aimait le Metal et était passionné par les Manga. Donc pour moi, c’était naturel de fusionner mes deux passions et j’ai eu la chance de trouver des musiciens qui partageaient aussi ces deux passe-temps! 

Quels sont tes Manga préférés? 

Vithia: Ah! C’est dur comme question! J’ai grandi avec les classiques! Dragon Ball et Saint Seiya. Il y en a trop! C’est comme demander quelle est ta chanson préférée, c’est ultra compliqué d’y répondre. Quant à Hokuto No Kev, il est fan de GTO

Souvent, on vous identifie à Suicidal Tendencies et à d’autres groupes de Metal de ce genre. Quels groupes vous ont le plus influencés?

Vithia: Nos références sont diverses! Nous aimons beaucoup tout ce qui se faisait dans les années 90. Je pense à des groupes comme Biohazard, Rage Against The Machine et Mobb Deep. En fait, c’est un peu pareil que les Manga, ce sont surtout les groupes de la génération 80/90 avec lesquels nous avons grandi qui nous inspirent. Et évidemment, Suicidal Tendencies en fait parti.

 Parlons à présent de votre premier album. Il s’appelle Welcame et est sorti chez Nuclear Blast. Comment le rapprochement avec le label s’est-il fait et qu’est-ce que ça fait de signer pour une maison de disque de cette ampleur pour un premier disque?

Vithia: C’est un honneur! La sortie de l’album était déjà programmée chez mon label Repression Record donc nous nous sommes arrangés pour que l’album puisse sortir également chez eux. 

Hokuto No Kev: Après notre concert au Summer breeze en Allemagne. Markus Staiger est venu nous voir et nous explique qu’il est le boss de Nuclear Blast et qu’il a aimé notre concert. Donc, il a voulu discuter à propos d’un éventuel contrat. À ce moment l’album était déjà fini, Vithia avait déjà Repression Record. Mais, nous avons tout de même signé le contrat! 

C’est quand même incroyable qu’un groupe français puisse signer avec un label de cet envergure pour un premier album..

Vithia: Il faut savoir que nous nous sommes pas arrivés les mains dans les poches. Avant de signer chez eux, nous avions déjà tourné en Asie et avions déjà deux EP dernière nous. Nous possédions des scores et des chiffres à présenter! Les directeurs de Nuclear Blast ont tout de suite saisi la démarche artistique du groupe. Ils ont compris que nous aimions beaucoup jouer en Asie. Ils sont arrivés, ils nous ont pas parlé des Etats Unis, nous avons échangé et cela s’est bien passé.

Comment arrivez vous à relativiser votre succès?

Vithia: Nous ne pouvons pas vraiment parler de succès! Certes, nous commençons à vivre de notre musique. Mais là, nous avons la tête dans le guidon, nous sommes en pleine tournée. Je regrette que certains groupes qui signent un contrat parle de succès. Nous, c’est carrément l’inverse, nous estimons que nous avons encore beaucoup de choses à prouver. Après le succès est un terme très subjectif. Tu sais, il y a plusieurs types de succès. Il y a le succès d’estime et le succès financier. Il y a aussi aussi ces groupes qui sont contents de trouver un auditoire car ils croyaient que leur musique était inaccessible. Quant à nous, nous commençons tout juste à nous armer pour jouer à armes égales avec les autres groupes d’envergure internationale! Donc si succès il y a, je te ferai signe plus tard! C’est encore trop tôt pour parler de cela. 

Vos morceaux font également l’objet de plusieurs clips, j’ai en tête « Samurai Spirit », « Sound of Wolves » et enfin « Demonstrating My Saiya Style ». Comment les clips ont-ils été réalisés?

Vithia: C’est un pote à nous qui a réalisé ces clips. Quant aux lieux de tournage, c’est moi qui les cherche étant donné que je m’occupe de la démarche artistique et visuelle du groupe. J’ai écrit les synopsis mais tout est fondé autour de la communication! Tout le monde apporte ses propres idées, tu sais… Et ça donne des clips énormes!

Pourquoi avoir retranscrit les paroles de vos textes en japonais, c’est une histoire de marketing ou bien purement fantaisiste? 

Hokuto No Kev: C’est un hommage aux oeuvres que nous aimons! Tu sais quand je regarde les anime, il y a des versions originales sous titrées en Français donc nous nous avons voulu faire l’inverse, sous titrer les paroles en Japonais. Le clip « Demonstrating My Saiya Style» se rapproche plus de cela. La video est en noir et blanc comme les anciens manga. 

Sinon, le groupe a tourné plusieurs fois en Europe, comment était l’accueil du public en général?

Vithia: L’accueil que nous a réservé la foule était énorme. Y’a toujours une explosion sur scène avec nos fans. À chaque fois, nous nous sommes frottés à un public qui n’était pas le notre. Par exemple, nous avons tourné avec Suicide Silence qui rassemble un public plus jeune, puis par la suite avec Madball qui réunit la première génération de fans de Hardcore. C’est excitant car il y a pleins de gens qui n’avaient jamais entendu parler de nous. Là, ce mois ci, nous allons tourner avec Dir En Gray, un groupe de Visual Kei. Nous commençons la tournée dans deux jours. Nous sommes toujours motivés sur scène. Et encore une fois, nous allons nous frotter à un autre type de public!

Vous allez jouer au Hellfest et au Motocultor, ça fait quoi d’être programmé aux deux plus grands festivals de Metal Français? 

Vithia: Nous sommes heureux! Ça faisait longtemps que nous voulions aller jouer au Hellfest! Le plateau est énorme. Bon, ça a pris le temps qu’il fallait car ça faisait longtemps mais là nous avons l’album à défendre. Nous avons hâte. Et c’est pareil pour le Motocultor

Pour revenir à la tournée avec Dir en grey, comment la tournée s’est-elle organisée? Est-ce vous connaissez les mecs de Dir en Grey personnellement?

Vithia: Un agent nous a proposé le deal, après c’est l’histoire de l’ombre du business. Nous passons du vrai Hardcore au Death puis au Visual Kei. Nous voulons montrer que le groupe ne s’enferme pas qu’un seul style de musique! 

Hokuto No Kev: Ouais encore une fois, nous pouvons passer du vrai Hardcore à quelque chose d’autre, comme le montre la tournée avec Dir en Grey qui est un groupe de Visual Kei. Notre but est de faire voir que le groupe est un groupe tout terrain!

Vithia: Quand j’ai créé la formation, j’ai toujours voulu fédérer. Je m’identifiais à des groupes comme Slayer et Hatebreed, des groupes qui rassemblent! Nous ne nous revendiquons d’aucun genre particulier! Il y a des gens qui disent que nous sommes plus Hardcore. Mais tu vois, il y a aussi des mecs qui viennent nous voir en concert en ne connaissant que l’univers manga. J’adore quand ça jump, mais aussi quand ça headbangue. Et même si les gens lèvent seulement leurs mains, ça fait plaisir car ils montrent qu’ils sont là! Nous voulons que les gens réagissent et s’amusent avant tout!

Quels sont les projets du groupe? Un deuxième album?

Vithia: Il est encore tôt pour parler d’un deuxième album. Là, nous nous concentrons sur la tournée mais pour l’instant le second album, il est dans nos têtes. Il y a des idées autour d’un éventuel clip…

Hokuto: Il y a des groupes qui sortent des albums tous les ans. Personnellement, je suis perdu…

Vithia: Regarde ce que je porte, c’est Deftones. Eux, ils prennent le temps et leurs albums sont bons. 

Un petit mot pour la fin?

Vithia: Merci et Big Up à tous nos supporters, et tous nos amis qui nous soutiennent! ROTNS continuera toujours à avancer avec autant d’intégrité et de motivation.

Merci pour votre participation!

 

 Line-up:

Vithia (chant)

Eva-B (guitare)

Air One (guitare)

Fabulous Fab (basse)

Hokuto No Kev (batterie)

 

Discographie:

Tokyo Assault (EP-2009)

Demonstrating My Saiya Style (EP-2012)

Welcame (2015)