Interview - Shining - Jørgen Munkeby


Eh oui, il n’y a pas qu’un seul Shining dans le monde du Metal, mais bien deux ! Maintenant, vous devrez vous habituer car
Jørgen Munkeby est bien parti pour imposer son nouveau style ! Souvenez-vous, l’année dernière, quand est sorti International Blackjazz Society, le groupe a emporté sur sa lancée de nouveaux ambassadeurs de sa marque de fabrique, et ce, même en France. C’est pourquoi nous avons tout fait pour nous entretenir avec le chef du projet Jørgen Munkeby à l’occasion du Motocultor ! 

Propos de Jørgen Munkeby recueillis par Axl Meu le 19 Août 2016 à St Nolff.

Salut, qu’est-ce que vous pensez de l’affiche de cette édition du Motocultor ? 

J’aime beaucoup les groupes qui s’y produisent… La programmation est très éclectique, c’est le genre de festival dans lequel j’aimerais bien aller en tant que festivalier ! 

Qu’allez-vous jouer ce soir ? Est-ce que vous avez préparé une nouveau show depuis votre prestation au Hellfest de l’année dernière ? 

Non, le concert que nous présenterons ce soir n’est pas nouveau, il n’y a que des morceaux connus… C’est lors de notre prochaine tournée que nous jouerons quelques nouveaux titres. Là, nous jouons des titres de notre dernier album, de One One One et de Blackjazz… Je ne me souviens pas vraiment de notre concert au Hellfest, mais je peux te dire que c’était très intense, une très grosse date pour nous ! Mais tu sais, tous nos concerts sont différents… 

Ça va bientôt faire un an que votre dernier album, International BlackJazz Society, est sorti… Est-ce que les Français ont apprécié l’album ? 

Vraiment, les fans Français nous surprennent et s’intéressent de plus en plus à notre musique… C’est très encourageant, et en plus, ils ont vraiment l’air d’apprécier tous nos nouveaux morceaux. Il y a une vrai fan-base qui est en train de se mettre en place ! Le dernier album a reçu des retours très positifs de votre pays…

Est-ce que vous pensez que le nouvel album a été une étape charnière pour le développement de la fan-base française ? 

Comme tu l’as dit… Nous avons entrepris une tournée le même jour que la sortie du dernier album et nous avons remarqué que les salles se remplissaient au fur et à mesure… C’est surprenant car ces fans n’avaient pas forcément eu le temps de s’approprier tous ces nouveaux morceaux, et pourtant, les retours ont été unanimes lors de notre tournée notamment en France… Je me souviens, nous avions joué au Divan du Monde quelques jours après l’attaque du Bataclan, et de nouveaux morceaux étaient sur notre setlist, et les fans les ont bien appréciés ! 

J’ai découvert Shining l’année dernière en écoutant ce nouvel album, j’ai tout de suite accroché aux différentes mélodies et ambiances de l’album… Est-ce que vous pouvez toucher quelques mots sur la manière dont vous avez enregistré l’album ? 

Notre façon de composer a évolué tout au long de notre carrière… Au départ, nous étions un groupe de Jazz Acoustique… Aujourd’hui, nous faisons quelque chose de totalement différent par rapport à ce que nous étions avant. Cela va même évolué, tu vas voir, le prochain album sera encore bien différent ! En ce moment, nous sommes en train de composer le nouvel album de Shining… Nous écrivons nos morceaux ensemble, nous sommes une vraie équipe… Nous prenons beaucoup de plaisir à innover, à écrire des morceaux ensemble… En fait, tout part d’une idée, une direction… 

Est-ce que vous composez vos titres à partir d’une improvisation ?

Non, pas vraiment ! Souvent, nous démarrons à partir d’une simple idée d’atmosphère, de groove, de rythmique… En fait, nous pensons à un état d’esprit, et nous nous lançons dans la composition d’un morceau qui pourrait se rapprocher au plus de cet état d’esprit ! Enfin, dès que nous trouvons des parties qui pourraient s’imbriquer ensemble, nous les associons et regardons si le tout fonctionne… En fait, nous imaginons en premier une idée de squelette, et ensuite nous greffons les parties dessus… Mais surtout, nous nous concertons pour voir où est-ce que la musique pourrait nous amener, et bien sûr, nous réfléchissons par rapport à un éventuel fil conducteur de l’album… Donc nous essayons différents fils-conducteur, et différentes directions… Et il y aura des changements dans le prochain album ! 

Oui, voilà, quand je l’ai écouté, je me suis rendu compte qu’il y a bel et bien ce fil conducteur, les morceaux sont très liés entre eux, il y a pas mal d’espaces morts ! 

Oui, voilà, quand nous avons les morceaux qui sont écrits, nous pensons directement à la place qu’ils pourraient avoir sur l’album… « Celui-ci sera le premier, l’autre sera en troisième place… » et nous pensons directement à des idées de transitions entre ceux-ci. C’était ça l’idée pour International Blackjazz Society… Et quand nous jouons en live, nous faisons en sorte que tous les morceaux soient liés les uns aux autres car il est bien plus amusant de ne jamais s’arrêter quand on joue… 

Vos influences sont très influencés par des groupes de pop moderne ! Est-ce que ça vous parle ?

Oui ! 

Est-ce que c’est quelque chose qui est directement lié avec votre culture ?

Non, pas forcément… En fait, si ça sonne de cette manière, c’est tout simplement car nous voulions sonner de cette façon ! Notre musique vient du coeur ! Si ça ressemble à du Black Metal Experimental de temps en temps, c’est tout simplement car nous avons saisi une ambiance, un état de pensée… Si c’est plus pop, c’est pareil, c’était que nous voulions l’être à ce moment… En ce qui concerne notre culture en général, c’est important et tu fais bien de le mentionner. Quand tu es plus jeune, tu écoutes différents styles de musique, c’est pareil pour la lecture, tu lis d’autres choses, tu vois d’autres films… Tes sources d’inspiration ne sont pas les mêmes quand tu es plus âgé… Tout cela évolue ! Plus tu grandis, plus ta façon de voir les choses évolue… Nous, chez Shining, nous mêlons tout ça, et c’est ça qui fait l’essence de notre groupe !

Je me suis un peu plus renseigné sur les quelques changements de line-up qu’il y a eu dans le groupe… Il y en a eu plus de neuf si je ne m’abuse… Pourquoi tous ces départs ? 

Je ne sais pas… Peut-être que c’est dû au fait que nous existons depuis pas mal d’années maintenant… Ça doit faire quatorze ans que le groupe existe, ce qui fait un peu plus d’un membre tous les ans, tu as raison…

 

Est-ce que tout cela est lié à la famille ou à d’autres circonstances ? 

Tu as quel âge ? 

J’ai vingt et un ans...

Tu sais, à ton âge, tu vas évoluer… Tu vas sûrement aller dans une autre école, peut-être que tu ne t’habillais pas de la même façon quand tu avais treize ans… Quand tu en as trente cinq, tu as une marge de progression… Soit tu as une nouvelle petite amie, soit tout simplement, tu te trouves un travail, ou même ça se peut que tu écoutes un tout autre style de musique… Ce sont toutes ces choses qui ont fait que le line-up de Shining n’a pas cessé de changer durant toute notre carrière… Le deuxième clavier que nous avons eu a arrêté pour reprendre ses études… Il a décidé de devenir docteur… Un autre est devenu père par la suite… J’aimerais bien avoir un groupe dans lequel ce serait toujours les mêmes musiciens, et ce durant toute ta vie ! Mais je pense qu’en réalité, ça serait bien plus compliqué… Imagine, il est possible que l’on se prenne la tête et qu’on finisse par ne plus se supporter et ne plus être d’accord par rapport à la direction que prendrait le groupe… Des problèmes d’égo peuvent naitre à partir de cela… C’est très dangereux ! Ça peut même devenir plus dangereux quand le groupe devient célèbre ! À chaque fois que nous accueillons un nouveau membre dans le groupe, la personne est toujours très enthousiaste à l’idée de jouer avec nous et de jouer la musique que l’on joue aujourd’hui, et plus celle d’il y a dix ans ! Et je pense que c’est un « plus » pour le groupe, car il apporte de l’énergie au groupe ! 

Quand tu as commencé à incorporer du saxophone à tes compositions, est-ce que ton souhait était vraiment de créer un nouveau type de musique ? 

Oui, vraiment, l’objectif était là ! On souhaitait vraiment créer un nouveau type de musique ! 

Est-ce que vous pensez que le groupe a réussi à atteindre son objectif ?

Oui ! 

Je suis d’accord ! Du coup, vous aimez transposer votre style à d’autres musiques bien connus, j’ai en tête celle de King Crimson… Est-ce qu’il y a d’autres morceaux que vous aimeriez bien reprendre ?

Oui, bien sûr ! J’aimerais reprendre beaucoup de titres…

Sur du Black Sabbath, ça devrait être énorme ! 

Exactement ! Mais il y a d’autres musiciens que j’aimerais reprendre comme Adele, Rage Against The Machine… La liste est vraiment longue ! 

Vous avez une nouvelle tournée qui commence bientôt ! 

Oui, elle commence en Septembre, le 6 plus précisément. Nous jouerons en co-headlining avec Intronaut, un groupe américain… D’ailleurs, nous passerons à Paris à la Boule Noire le 26 septembre (le concert est passé malheureusement NDLR). 

Ma dernière question, c’est de la philosophie… Un philosophe, Kant, a dit que la musique était la langue des émotions. Est-ce que tu es d’accord ?

Je suis d’accord ! J’ai toujours envie de transposer quelque chose de beau à partir de la musique… La musique, c’est vraiment l’émotion, ce n’est pas une chose simple à décrire, c’est bien plus complexe que cela…

 

Shining, c’est: 

Jorgen Munkeby : Chant, Guitare, Saxophone

Even Helte Hermansen : Guitare

Torstein Lofthus : Batterie

Bernt Moen : Claviers

Tor Egil Kreken: Basse

 

Albums:

Where The Ragged People Go (2001)

Sweet Shanghai Devil (2003)

In The Kingdom Of Kitsch You Will Be A Monster

Grindstone (2007)

BlackJazz (2010)

One One One (2013)

International Blackjazz Society (2015)