Killswitch Engage - Incarnate

 

Killswitch Engage nous revient avec Incarnate, septième album et second après Disarm The Descent (2013) qui avait marqué le retour du chanteur Jesse Leach. Depuis les années 2000, Killswitch Engage représente fièrement et avec succès ce MetalCore made in U.S.A au même titre que AS I Lay Dying le fît, Darkest Hours ou encore Himsa. Chacun naviguant dans le style cité plus haut mais avec une personnalité propre, aisément identifiable, permettant à ces derniers d’être de fervents représentants du genre mais aussi suffisamment novateur pour s’extirper d’un créneau parfois beaucoup trop prévisible. Qu’en est-il d’Incarnate...? Cet album est-il marqué par la fraîcheur d’un changement stylistique aussi ténu soit-il ou se contente-t-il de reprendre les éléments posés antérieurement, la fameuse “recette” certes efficace mais peut être à l’heure actuelle un peu trop surannées. Play...! 

Line Up

Adam Dutkiewicz - guitar

Joel Stroetzel - guitar

Mike D'Antonio - bass

Jesse Leach - vocals

Justin Foley - drums



Sur les quinze titres (oui j’ai bien dit quinze...!) qui composent Incarnate la rigueur d’écriture et de jeu est omniprésente, on retrouve tout ce qui fait la force musicale du groupe et notamment la qualité de songwriter et de producteur d’Adam Dutkiewicz. Le Monsieur a réellement un talent hors norme pour faire sonner des rythmiques plombées ou ciselés des mélodies plus accrocheuses les unes que les autres.

La dimension que ce dernier donne aux guitares avec son comparse Joel Stroezel est empreint de sincérité et d’émotion, les riffs se placent naturellement laissant la technique imparable des deux six-cordistes se mettre au service des compositions pour proposer sans mauvaise alternative, leur essence première, que l’option soit teintée de Hardcore « Ascension », « The Great Deceit » ou construite autour de refrain fédérateur et entêtant comme « Cut Me Loose » qui lorgne Five Finger Death Punch, « Strengh Of the mind » ou encore l’addictif « Embrace The Journey... Upraised »  la basse, dès les premières mesures vient poser une ligne énergique et tonitruante.

Ceci-dit, même si Incarnate nous laisse sur une impression plutôt agréable car le savoir faire de Killswitch Engage est indéniable, il faut bien avouer que les morceaux s’enchaînent sans que l’on soit réellement transporté, le tout étant peut-être un peu trop prévisible sur la longueur et là, les quinze titres proposés ne paraissent pas forcément tous immuables voir presque préjudiciable à l’efficacité de l’ensemble et noient des titres clairement réussis comme « Just Let’s Go » « Hate By Design » au milieu d’autres nettement plus plat dans l’émotion « reignite ou « Alone I Stand » qui ouvre l’album. Pour ceux qui ont l’occasion de poser une oreille sur le projet annexe d'Adam et Jesse, Times Of Grace et l’excellent album Hymn of a Broken Man, force est de constater les similitudes entre les deux projets et l’influence de ce dernier dans l’écriture d’Incarnate, lpar contre à où Times of grace arrivait à transcender le genre à grand renfort d’harmonies vocales et de nuances instrumentales de haute volée, Incarnate est musicalement lui sans réelle surprise mais partage avec l'enthousiasmant Hymn of a Broken Man l'énorme point fort qu’est le travail sur le chant et les voix. Le chant sur Incarnate qu’il soit saturé, scream ou clair transpire d’émotions et de vérité, réellement l’élément marquant d’Incarnate.

Killswitch Engage excelle encore et toujours dans son genre restant un des plus grands représentant de ce métal moderne mélodique et à ce titre, Incarnate fait le boulot, c’est sur... Pour les fans du groupe, ceux-ci se réjouiront car ce qu’ils aiment et recherches en Killswitch Engage est bien présent mais peut-être seront-ils lassés ou déçus à terme du fait du manque de relief de l’album. Comme je le disais plus haut Incarnate est loin d’être inintéressant, honnête dans son écriture et ses intentions, il pâtit cependant de son timing excessif, nuisant du coup à l’efficacité de l’ensemble. Néanmoins, nul doute qu’Incarnate nous promet de très bons moments de partage en live car le groupe maîtrise la scène à la perfection et les titres sont taillés pour celle-ci; Souhaitons également qu’avec le recul Incarnate permettra à Killswitch Engage de trouver ce petit plus à son univers leur permettant permettant une légère mutation stylistique, forme de renouveau qui ferait de leur prochain album la pièce maîtresse de leur discographie.