King Lebda & The Loas - King Lebda & The Loas

Réunissant des musiciens passés dans Zatokrev, Fucking Beautiful ou encore King Cora le power trio King Legba & The Loas s'est formé à l'été 2011. Après quoi il a sillonné sa Suisse natale en support à une démo défendant le style qu'il affectionne particulièrement : le rock'n'roll.

Line-up :

Tobi Glanzmann (chant/guitare)
Marco Grementieri (basse/chant)
Mike Isenegger (batterie)

En plus de deux années à écrire des chroniques je n'avais encore jamais critiquer un vinyle. Voilà une lacune enfin réparée grâce à King Legba & The Loas et leur premier « album ». Les parenthèses étant importantes car en plus d'être un vinyle, ce premier jet éponyme ne dure que 24 minutes. Une durée qui s'approche plus de celle d'un EP que d'un véritable album.

Dès les premiers accords de Mojo les suisses nous donnent une folle envie de taper du pied. Le groupe n'a pas pour but de réinventer la roue et se contente de balancer un rock'n'roll sans fioritures, qui à cause du son de basse très saturé donne un grain parfois proche du stoner.

Le groove est omniprésent tout au long de la galette et à moins d'avoir les pieds collés au sol je ne vois pas trop comment on pourrait empêcher la musique de faire réagir de manière parfaitement automatique l'un de nos deux membres les plus inférieurs. Adepte du mid tempo (Mojo, 9-6 Blues, Haunted House) KL&TL propose avec Hail The King une pièce plus lente et bluesy qui alterne des passages bien plus rapides.

On pense souvent à ce qu'Orange Goblin a pu proposé de plus rock'n'roll (Filthy & The Few ou Stand For Something par exemple sur le dernier album), plus particulièrement sur 9-6 Blues. L'un des légers points faibles du trio vient de la voix de Tobi Glanzmann, qui s'il ne massacre pas les titres ne s'impose pas non plus comme un grand chanteur. Son grain un peu crado colle cependant à 200% au propos et il s'avère que les refrains se montrent vraiment marquants et entraînants.

KL&TL sans prétentions d'aucunes sortes nous propose un opus des plus sympathiques pour peu qu'on goûte au « stoner/rawk'n'roll » simplement efficace avec juste ce qu'il faut de grain qui colle aux dents tel un vieux bonbon à la graisse de mouton.

So sweet !