La Division Mentale - Mirek

Nous n’allons pas encore une fois vanter les mérites du « D.I.Y. », mais force est de constater que bien des groupes ont recours à ce mode de fonctionnement pour donner vie à des oeuvres mémorables. Et le projet La Division Mentale est l’un de ces cas. La formation de Black Metal Industriel, qui s’est déjà faite remarquer grâce à son style unique mis en exergue dans les albums l’eXtase des Fous et TOTem Simius, sort son nouvel album, Mirek ! Et le petit nouveau ne fera pas exception à la règle ! Posez le disque sur la platine, brulez de l’encens et fermez les yeux… 

La Division Mentale invite ses auditeurs à voyager à travers la vie de Miroslav Tichy, ce génie du huitième art. Et pourquoi ne pas lui rendre hommage en agrémentant sa musique d’effets visuels ? C'est chose faite sur « The Downtrooden Pionner », titre qui rappelle l'anticonformisme et les valeurs du Monsieur. Ce n’est donc pas pour rien que Mirek s’ouvre sur un « Prophet Of Decay » dont un des objectifs principaux réside dans un devoir de mémoire

Tout comme le travail de Miroslav Tichy, la musique de La Division Mentale sort de l'ordinaire. « A Prophet Of Decay » renoue avec les aspirations du groupe, c’est-à-dire, une musique que l’on pourrait estampiller de Black-ambiant à variante électronique qui sait maintenir l’intérêt de l’auditeur du début à la fin. Il faut avouer que les titres comme « Shapes and Shadow » ou même « Woman Ghost » sont très progressifs. En quelques mots, ce sont des mélodies toutes marquées par une hétérogénéité bluffante qui n’empêchent pas l’album d’être fluide pour autant. 

Vous l’aurez donc compris, se confronter à cet album, c’est faire face à la diversité. Personne n'est resté indifférent face à la multitude des ambiances retranscrites par les tranches solennelles de La Division Mentale. Quand « Smother » sera le titre lugubre par excellence, « The Downtrooden Pionner » jonglera entre la solitude, la frustration et la haine. Un corpus de sensations qui n'attend qu'une seule chose: purger l'auditeur.  

Ce flux de frissons, principalement véhiculé par les parties instrumentales, laisse toutefois la voix assez particulière de Germain Eymeric se poser sur « A Prophet Of Decay » et les autres titres. Ces cris, en parfaite harmonie avec une basse parfois timide et une douce distorsion, sont à l'origine même de ce souffle si particulier qui ne lâche pas l'auditeur.      

Néanmoins, il s’agit là d’un disque à double tranchant qui fera autant d’adeptes que de détracteurs. Le pourquoi plusieurs écoutes sont nécessaires afin de comprendre tous les délires de Germain Eymeric et de son acolyte. Tout ça grâce à un style extra-ordinaire qui requiert une ouverture d’esprit assez conséquente pour apprécier la longévité de « The Downtrooder Pionner », titre qui renferme en son for intérieur tous les ingrédients « Made In La Division Mentale ». Un excellent moment pour ceux qui auront le courage de s’aventurer dans les sentiers du groupe.

Ces six morceaux qui constituent l’aventure Mirek révèlent le talent sans borne de ces alchimistes qui ont réussi à nous offrir un chef d’oeuvre de labeur. Et comme toutes oeuvres majeures, Mirek devra confronter le regard pesant de ses contempteurs si elle aspire à passer à la postérité.